Une première pour les Outre-mer

Le groupe réunionnais Séléné lauréat du programme Jazz Migration #10

  • Publié le 27 mars 2024 à 15:56
  • Actualisé le 28 mars 2024 à 22:43

Le groupe réunionnais Séléné, porté par Mélanie Badal et soutenu par Markotaz Music, fait partie des quatre formations de la sélection Jazz Migration #10 sur plus de 90 groupes qui ont manifesté cette année 2024 le souhait de participer à ce programme. C'est le premier groupe ultra-marin a faire partie des lauréats depuis la création du programme (Photo d'illustration Florence Le Guyon)

Plus de 100 programmateurs et programmatrices ont choisi les quatre lauréats Jazz Migration #10, parmi 14 finalistes,

"Et cette année, pour la première fois, avec MARSAVRIL, [Na], NUBU et SĖLĒNĘ, la sélection Jazz Migration#10 constituée de 15 artistes est à la fois mixte (chacun des groupes compte au moins une femme en son sein) et accueille – enfin - une formation ultra-marine. Nos engagements et le travail accompli dans ces deux directions depuis plusieurs années portent leurs fruits" se félicite l'organisation.

Les quatre groupes lauréats entrent dès aujourd’hui dans un processus d’accompagnement artistique et professionnel qui durera deux ans et sera complété d’une tournée française et internationale en 2025. Grâce à Jazz Migration, ces musicien·nes bénéficieront de l’appui d’un réseau de professionnel·les engagé·es.

Jazz Migration est un programme d’accompagnement de musicien·nes émergent·es de jazz et de musiques improvisées, porté par AJC depuis 2002.

Ce dispositif a mis en lumière 78 groupes, soient 262 musicien·nes, en organisant entre autres plus de 1000 concerts en France et en Europe.

Depuis 2016, Jazz Migration apporte à ses lauréats ainsi qu’aux finalistes des outils de structuration et de professionalisation, cherchant à accompagner ces musicien·nes dans le cadre d’un parcours global, adapté aux spécificités des musicien·nes de jazz.

- Les lauréats -

• SÉLÉNÉ : Parrainé par le Bisik, Mélanie Badal - Violoncelle, Voix Blaise Cadenet - Guitare, Olivier Picot - Batterie

MARSAVRIL : Parrainé par Le Petit Faucheux, Mathieu Bellon - Saxophone Pierre Guimbail - Guitare Jasmine Lee - Basse Benjamin François - Batterie

• NUBU : Parrainé par le Galpon; Victor Auffray - Flugabone, voix Thibaut Du Cheyron - Trombone, voix Elisabeth Coxall - Serpent, bugle, voix Marion Ruault - Contrebasse, voix Guillaume Lys - Percussions

• [NA] : Parrainé par Zutique Productions; Rémi Psaume - Saxophones, Raphaël Szöllösy - Guitare électrique baryton, Selma Doyen - Batterie

- Présentation du projet artistique -

Mélanie Badal s’est installée sur l’île de La Réunion en Septembre 2017, en intégrant le dispositif DEMOS. Professeur à l’école de musique de Beauséjour, elle joue dans différents groupes de musique de La Réunion, Solilokèr et Saodaj. Elle rencontre de plus en plus d’artistes, circassiens, comédiens, écrivains, danseurs, et collabore avec eux en créant des parties musicales ou en tant qu’interprète. Elle participe également aux concerts d’orchestre de la Région.

En parallèle, elle se produit en solo, (première partie d’Ibrahim Maalouf au Teat plein Air), ou en groupe, avec Magali Ellul, professeur de piano et Zelito Déliron, grand percussionniste et flutiste réunionnais, autour de son répertoire mixte : musique classique et traditionnelle arménienne, revisitées au goût du jour.

Elle chante en arménien, tout en s’accompagnant au violoncelle. Le projet prend le nom de Séléne, “Lune, soeur du Soleil”, musique céleste sans frontière, avec des accents de pays différents pour décrire la musique inspirée de l’occident et de l’orient.

Depuis un an, le projet se développe avec de nouvelles compositions originales, et deux autres musiciens ont intégré le groupe.

Séléne travaille autour de réarrangements de musiques arméniennes ainsi que sur des compositions originales. Le style évolue d’un style classique moderne qui fusionne avec du rock ainsi que des touches de couleurs jazz, en laissant une place à l’expérimentale.

Un style unique en son genre, avec l’alliance d’un violoncelle, d’une guitare électrique et d’une batterie rock/jazz.

2020-2022  : Le projet se fait connaître en solo, dans le but de promouvoir un répertoire original, et de partager la musique arménienne sous un souffle nouveau à La Réunion. Le classique sort des murs du conservatoire. Cela permet de faire découvrir le violoncelle, souvent connu comme un instrument d’orchestre, se faisant rare à La Réunion. Mélanie Badal joue sur un violoncelle électro-acoustique, créé par Philippe Berne, suite à une commande, et s’empare de pédales à effets pour travailler la sonorité de l’instrument pour rendre sa musique actuelle. Le caractère artistique du projet s’esquisse petit à petit.

2022-2023  : La rencontre artistique entre Mélanie Badal et Blaise Cadenet, fait évoluer le projet. L’entente artistique est productive en composition. Ils ressentent l’envie de développer le son avec l’apport du jazz, de l’expérimentale et du psychédélique. Ce duo original a été appelé pour assurer des premières parties. Aurélien Cormier, vidéaste qui rayonne sur l’île depuis quelques temps auprès des artistes, demande de filmer Sėlēnę pour le lancement de son émission DIG, studio Abisko Film. Une première vidéo sort en mars dernier, Sareri, titre phare du projet. Le développement du projet se poursuit avec l’arrivée du batteur Olivier Picot, qui depuis juin 2023 a intégré Sėlēnę en partageant les mêmes convictions artistiques.

2024 : Au cours de l’exercice 2024, Mélanie Badal, Blaise Cadenet et Olivier Picot vont mettre en forme le premier spectacle de Séléne sous sa formule trio.

 

guest
2 Commentaires
maritz boujikanian
maritz boujikanian
3 semaines

Félicitations! abientôt sur les scènes....

maritzboujikanian
maritzboujikanian
3 semaines

Bravo et félicitations! bon vent sans nuage avec "amb" et compagnie....