Océan Indien - Économie

Un nouveau port pour Fort-Dauphin

  • Publié le 17 janvier 2009 à 00:00

Fort-Dauphin (Madagascar) dispose de potentiels économiques enviables par bon nombre de régions, sinon de pays de l'océan Indien. Cette ville de la Région d'Anosy a des atouts inestimables. Ils sont malheureusement sous-exploités, du fait de son éloignement de la capitale Tananarive et de la vétusté de ses infrastructures routières et portuaires. Ce qui ne permet pas à la ville de développer son économie. Le nouveau port de Fort-Dauphin situé à Ehoala à vocation à offrir un nouveau souffle à l'économie locale.

Fort-Dauphin est une ville malgache de travailleuses et travailleurs. Cette ville de l'Anosy dispose d'atouts touristiques majeurs, surenchéris par une faune et une flore de grande qualité. Elle regorge de produits agricoles, et maritimes, mais surtout miniers. La découverte de gisements d'ilménite, (un minerai de titane et de fer utilisé notamment par l'industrie des peintures) et de zirsill (un mélange de zircon et de sillimanite utilisé notamment dans l'industrie de l'électronique) a ainsi fortement inspiré les investissements du géant mondial Rio Tinto et de sa filiale malgache QIT Madagascar Minerals SA (QMM SA). Ils comptent exporter 750 000 tonnes d'ilménite et 40 000 tonnes de zirsill par an, à destination du Canada.

L'installation de QMM SA a rassuré les investisseurs étrangers, à savoir des loueurs de 4x4, hôteliers, restaurateurs, logisticiens et voyagistes, qui s'intéressent désormais aux potentiels de Fort-Dauphin. Mais d'un point de vue fort-dauphinois, l'arrivée de QMM SA inspire une certaine réserve, d'autant que l'inflation est devenu la règle du jeu. "Cette affaire intéresse surtout les investisseurs étrangers, et quelques proches de l'État Malgache. Les habitants de Fort-Dauphin ne peuvent plus suivre le rythme galopant du coût de la vie. Certes, la construction du nouveau port d'Ehoala va développer l'économie locale, mais à quel coût? Nous subissons déjà une hausse des prix comme on l'a jamais vu.Les commerçants, y compris les Malgaches, augmentent leurs prix, parce que le Vazaha (étranger - ndlr) touche un bon salaire et peut payer. Certains Fort-Dauphinois envisagent aujourd'hui de quitter la région de l'Anosy pour vivre dans une région où la vie est moins chère" explique, sous réserve d'anonymat, un notable malgache. Il cite les loyers augmentés de 1000% et la cherté des produits de première nécessité et notamment le riz...


Dans ce contexte, le port d'Eloaha est pressenti comme un outil déterminant de développement. QIT Madagascar Minerals SA souligne que cet équipement sera le deuxième plus grand port de cette région de l'océan Indien. Rio Tinto/QMM, qui est chargé de la gestion de l'infrastructure, a investi 110 millions de dollars et l'État Malgache 35 millions.

Prévu à la mise en service en mars 2009, ce port servira en grande partie aux activités de Rio Tinto/QMM. La compagnie, propriétaire de l'usine d'extraction située à 14 kilomètres du Port, a déjà construit une route reliant la mine de Mandena et le port d'Ehoala. Le quai principal du port sera dédié, une semaine par mois, à l'exportation de l'ilménite et du zirsill.

L'équipement servira également à l'acheminement d'équipements divers, d'engins, de matériels, et de pièces de rechange. L'activité portuaire étant d'utilité publique, le site d'Ehoala assurera aussi dans d'excellentes conditions l'exportation et à l'importation fort-dauphinoises. Le sisal, les produits de la pêche, les produits de première nécessité, les matériaux de construction et les carburants circuleront ainsi plus aisément. À terme, le port permettra de développer le tourisme de croisière, au même titre que les infrastructures portuaires de Tamatave et de Diégo Suarez.

Le port d'Ehoala offre en effet un quai principal long de 275 mètres dragué jusqu'à 15,75 mètres de profondeur. Il est capable d'accueillir différents types de navire. Le port d'Ehoala abrite également un quai de 150 mètres dragué à 8 mètres de fond, et un quai intermédiaire de 75 mètres de longueur. Tout le complexe portuaire est abrité par un brise lame de 625 mètres de long. Le site portuaire est doté de 400 hectares d'espace disponible dédié au développement industriel. Au final, il s'agit d'un véritable outil pour le développement de la région d'Anosy.
guest
1 Commentaires
dabo
dabo
11 ans

Oui ,j'ai mon avis.des quetions sur l'exploitation "fasi-mainty" on dis que il peut avoir des effets nocifs sur la population riverains a cause de la radio activités ,te j'aimerais savoir si il ya des avantage vraiment durable pour ces riverains à part le port et les routes déjà faites ?