Tribune libre d'Évelyne Corbière Naminzo

IVG dans la constitution : une nouvelle garantie pour le droit des femmes de disposer de leur corps

  • Publié le 1 mars 2024 à 12:13
  • Actualisé le 3 mars 2024 à 12:18

Ca y est, nous y sommes enfin ; après les diverses tentatives impulsées par la gauche, de la proposition de loi constitutionnelle de l’ancienne Sénatrice communiste Laurence Cohen en 2017, à celles de la députée insoumise Mathilde Panot et de la sénatrice écologiste Mélanie Vogel, les digues à la constitutionnalisation de l’IVG ont fini par rompre. C’est une victoire historique pour l’ensemble des forces progressistes, mais surtout une victoire pour toutes les femmes de France et du monde. (Photo photo Sly/www.imazpress.com)

Au terme d’un après-midi du 28 février 2024 mouvementé, le Sénat s’est enfin prononcé en faveur de la constitutionnalisation de l’Interruption volontaire de grossesse. Par ce vote, la France s’honore et devient le premier pays du monde à garantir ce droit dans sa constitution.

Cette victoire est le fruit des longues années de lutte menées par les mouvements féministes. En tant que femme réunionnaise, j’ai porté la voix des luttes de celles qui m’ont précédée en tant qu’élue, en tant que militante, en tant que femme. Ce vote est un hommage aux combats menés par les militantes de l’Union des Femmes Réunionnaises qui ont lutté pour nos droits fondamentaux.

Cette victoire sera, je l’espère, porteuse d’espoir pour les femmes du monde entier. Aucune d’entre nous ne sera réellement libre tant que d’autres femmes demeureront sous le joug d’hommes et de lois qui veulent décider à leur place. La sororité est un humanisme, la sororité doit être un internationalisme.

Nous constatons que cette avancée majeure n’a pas fait l’unanimité. Pour garantir cette liberté fondamentale, nous devons veiller à ce que les élus de la République demeurent des défenseurs des droits des femmes. N’attendons pas que cette liberté soit menacée pour la rendre intouchable. Continuons à lutter pour que les opposants à l’lVG et l’extrême- droite n’arrivent jamais au pouvoir.

N’oublions pas que les femmes réunionnaises ont été de grandes victimes de la politique antinataliste de l’État français entre 1960 et 1970. Les plus fragiles d’entre elles ont subi des stérilisations non consenties et des avortements forcés, à l’époque où la loi interdisait l’avortement. Les dérives se sont produites parce que des politiques d’alors prétendaient agir ainsi dans l’intérêt des femmes elles-mêmes. Dans un sens comme dans l’autre, il est nécessaire de protéger les femmes de la volonté d’un État de contrôler leur corps.

Réjouissons nous de l’avancée majeure que représente la constitutionnalisation de l’IVG. Notre devoir est de continuer à lutter de toutes nos forces pour que tous les moyens nécessaires soient déployés pour rendre effectif ce droit, et permettre concrètement aux femmes de tous les territoires de librement disposer de leur corps.

 

guest
1 Commentaires
Kunta Kinté
Kunta Kinté
1 mois

Au modérateur de imaz press, ton site, semble t-il est pluralisme MAIS uniquement à tendance gauchiste - Gaucho péyi.

A croire ton site sélectionne les commentaires peut être pour plaire à celle qui vous subventionne du côté de la pyramide inversée !!!
Lisant le courrier des lecteurs ou articles posté par imaz press on sent la sélection qui va dans le sens du vent, c-a-d, huguette bello, communiste cliniquement à bout de souffle ...

Nou ArtrouV

Nb : Tout est archivé au cas imaz press ait un grain de folie journalistique !!!

Est ce un site où les internautes doivent se Covi - D ou alors difficile de suivre les pigistes péyi dans leur rapport avec la communication de l'écriture , à la lecture .

Il est loin le journalisme objectif .
Journaliste: celui qui dirait du bien du pouvoir en place
Journaleux: l'inverse

(Bonjour, nous ne publions pas de commentaire diffamant ou insultant, visiblement vous êtes incapable de rédiger quoique ce soit sans l'un ou l'autre. N'hésitez pas à arrêter de nous lire si vous êtes si insatisfait de notre site. C'est la dernière fois que nous vous répondons. Excellente journée à vous - modérateur)