Victoire du RN et dissolution de l'Assemblée nationale

S'unir ou périr, seule alternative de toutes les gauches pour barrer la route à l'extrême droite

  • Publié le 11 juin 2024 à 06:59
  • Actualisé le 11 juin 2024 à 07:16

S'unir ou périr. C'est l'unique perspective pour la gauche réunionnaise, et plus largement française, au lendemain du séisme politique provoqué par la victoire (prévisible) du RN aux Européennes et par la dissolution (inattendue si ce n'est hors sol) de l'Assemblée nationale par Emmanuel Macron (Photo - montage vs/www.imazpress.com)

S'unir ou périr, la phrase peut sembler grandiloquente mais elle correspond parfaitement à la situation actuelle.

Et pour cause.

Pris de court par l'annonce du Président de la République et par la détestation profonde que lui vouent bon nombre de Français, il semble certain que Renaissance – le parti du chef de l'Etat -, subira une nouvelle cuisante défaite au soir des législatives.

Lire aussi - Européennes : humilié, Emmanuel Macron dissout l'Assemblée nationale

Compte-tenu de leur faible score aux Européennes et de leur faible représentativité à l'Assemblée nationale sortante, les Républicains (LR), ne paraissent pas en capacité de réunir une majorité aux législatives ni même de peser réellement dans la balance. Sauf (peut-être) à admettre une union avec Renaissance.

Mais la perspective, rejetée dès dimanche soir par Eric Ciotti, patron des LR, provoquerait sans doute de profonds remous au sein de ce parti déjà miné par des dissensions internes.

À la tête d'une percée et d'un score historique, confortés par l'annonce de la dissolution intervenue quelques minutes à peine après la demande en ce sens formulé par Jordan Bardella, le RN se voit déjà à Matignon avec une majorité absolue à l'Assemblée nationale.

Objectivement, Marine Le Pen et les siens ont de fortes raisons de croire en cette perspective.

Lire aussi - Après le séisme de la dissolution, une campagne éclair démarre

Les Réunionnais, et les Français en général, sont en colère et lassés de faire face à situation économique et sociale toujours plus dégradée, à un pouvoir d'achat toujours en baisse.

Ils sont aussi en colère et lassés par le sentiment sans cesse croissant d'injustice et d'humiliation exercé à leur encontre par le pouvoir en place.

En colère et lassés, les Réunionnais, et les Français en général, pourraient donc fortement être tentés par le vote Rassemblement national.

Sur la base de mille et un arguments. "Nous n'avons jamais essayé le RN, donnons lui sa chance". "De toute façon ça ne peut pas être pire que Macron". "Le RN a de bonnes idées pour la France, il veut renvoyer tous les migrants chez eux".

Ce sont quelques-uns de ces arguments couramment repris depuis plusieurs mois maintenant.

Ce sont aussi eux qui ont conduit au résultat de ce dimanche soir et par ricochet à l'annonce surprise de la dissolution par un président ayant visiblement en tête tout autre chose que le mieux-vivre de la France.

A l'opposé de l'échiquier politique se trouve la gauche, toutes les gauches. Du PS aux Insoumis en passant par les divers-gauche.

En 2022, après la présidentielle, plusieurs de ces courants s'étaient retrouvés au sein de la plateforme de la Nupes (Nouvelle union populaire écologique et sociale).

Plutôt avec bonheur puisque des candidats avaient été élus sur la base de ce programme.

Et puis le temps a passé et fait son (mauvais) ouvrage. Les dissensions sont arrivées. Les ambitions et les intérêts personnels ont pris le dessus sur la défense du bien commun.

La Nupes n'est (presque) désormais qu'un souvenir.

Plusieurs voies se sont élevées dès ce dimanche soir pour prôner la constitution d'"un front national" contre la montée de l'extrême droite.

Une manière de dire qu'il impérativement temps de faire taire les querelles et les polémiques stériles, les luttes d'influence et les batailles d'égo tout aussi stériles. Tout aussi dérisoire.

Lundi après-midi le PLR et la plateforme réunionnaise de gauche ont publié chacun un communiqué appelant à l'union en souoigant que c'est là le seul moyen de faire front contre le RN.

Une nécessité absolue au moment où la démocratie telle que nous la connaissons depuis des décennies et les valeurs profondes de la France sont menacées.

Dans ce contexte général la gauche n'a d'autre alternative que de s'unir ou périr au risque d'entrainer La Réunion et la France dans sa chute.

C'est une responsabilité historique qui est posée à la gauche, à toutes les gauches…

Lire aussi - Législatives 2024 : la nécessité d’une union
Lire aussi - Élections européennes : la gauche unie est le seul rempart face au RN

Lire aussi - Législatives: PS, PCF, EELV et LFI veulent "des candidatures uniques" au premier tour

Tous les résultats des européennes, commune par commune, sont ici

La rédaction d'imazpress.com / redac@ipreunion.com

 

guest
10 Commentaires
Sophie
Sophie
1 semaine

Plus jamais des députés de la nupes insoumis dans l' hémicycle de l' assemblée nationale ,des députés
irrespectueux qui sèment la zizanie dans l' hémicycle,ne respectent pas les règles de cette assemblée dehors .

HULK
HULK
1 semaine

Je connais des gens de gauche qui ont voté GLUCKSMANN pour écarter MÉLENCHON et qui ne veulent pas de LFI dans la coalition. Que vont-ils faire? En plus GLUCKSMANN a fait un très bon score. Il va accepter de se soumettre aux insoumis? Ce serait vraiment le comble. Mais bonjour garder certains avantages comme le soulignent certains commentaires, que ne ferait-on pas? Et puis surtout, continuer à stigmatiser le RN,çà le fait augmenter. Complètemnt nul, mais à gauche on a parfois l'habitude.

Lolo et rikiki
Lolo et rikiki
1 semaine

La plupart de ces députés ont bien menti à la population, jamais disponibles, ne répondent même pas aux administrés et ferment leur téléphone du matin au soir. Mais à quoi servent-ils ? Lorsqu'on leur pose une question, ce n'est jamais de leur domaine !!!!!

Cafre Tabac
Cafre Tabac
1 semaine

Pas beaucoup d'instruction chez les fachos de l'extrême droite, à voir les commentaires...
Font pitié !

Josie
Josie
1 semaine

À vomir quand je voie cet tète. Bande de rapiat vous être fort pour faire barrage de toute façon, on vous écoute plus

Philippe
Philippe
1 semaine

Ils ne pensent tous a préservér leur place mais ne s'occupent pas du bien être de la France (Réunion)

Dom
Dom
1 semaine

Soutenez, signez : http://frontpopulaire-2024.fr
On ne chipote pas , on ne tergiverse pas : on y va ! Plus le choix

Maria
Maria
1 semaine

Hypocrisie totale du PS reunion. Honte à vous j'espère votre disparition politique. Des rendements ! Pas s'associer à lfi et maintenant vous aimez ceux qui sont contre la population qui s'est exprimée

Ste Suzanne
Ste Suzanne
1 semaine

S unir pour garder le pouvoir acquis
Vous avez fait quoi pour notre île que du blablabla
Arrêter de mentir à la population
Maintenant qu il a le feu on cri au secours
Vous êtes tous complices de se résultat

Sinapon
Sinapon
1 semaine

Aujourd'hui vous faites votre alliance... et lorsque manu détruisait tous nos acquis sociaux vous etiez où ? En travaillant je n ai jamais aussi peu... apres deduction de toutes les augmentations actuelles...vous avez laisser detruire le pays et maintenant vous simulez une peur d un chaos a venir, mais on y croit plus a votre alliance qui explosera comme d habitude aux premiers coup de gueule de Melenchon. PORTEZ LE DRAPEAU DE LA FRANCE AU LIEU DE PORTER LE DRAPEAU de la Palestine... il aurait été plus utile d arrêter de vendre des armes aux israéliens et de reconnaître leur territoire. Déçu des hommes de la gauche et de la politique.