Coup de tonnerre après la large victoire du RN

Élections européennes : Emmanuel Macron annonce la dissolution de l'Assemblée nationale

  • Publié le 9 juin 2024 à 22:35
  • Actualisé le 10 juin 2024 à 12:14

Emmanuel Macron a annoncé la dissolution de l'Assemblée nationale ce dimanche soir 9 juin 2924. Ce coup de tonnerre dans le ciel politique français vient après la large victoire du RN de Jordan Bardella aux européennes qui a totalisé en tête du scrutin avec 31,5% des voix. Après également la déroute de Renaissance, le parti du Président de la République qui totalise 15,2 de suffrages, est à la peine devant devant les socialistes (environ 14% environ). À La Réunion, le RN est en tête dans 21 communes sur 24. LFI est en tête au Port et à Saint-Joseph. Renaissance est en tête à Sainte-Rose. Le taux d'abstention à La Réunion est de 76,63%. Dans notre île, comme partout ailleurs sur le territoire national, il s'agissait d'élire, pour les cinq prochaines années, les 81 député.e.s qui représenteront la France au Parlement européen à Bruxelles. 38 listes étaient en compétition. Nous sommes en direct. Suivez-nous (Photos : rb/www.imazpress.com)

Les résultats complets sont à retrouver ici

Les résultats globaux à La Réunion

Tous les résultats commune par commune (cliquez sur le nom de la ville)

• Les Avirons  • Bras Panon • Cilaos • Entre-Deux
• Etang-Salé • Le Port • La Possession • Le Tampon
• Plaine des Palmistes • Petite-Ile • Saint-André • Saint-Benoît
• Saint-Denis • Saint-Joseph • Saint-Leu • Saint-Louis
• Sainte-Marie • Saint-Paul • Saint-Pierre • Saint-Philippe
• Sainte-Rose • Sainte-Suzanne • Salazie • Trois Bassins

 

  • C'est la fin de ce live. Merci de nous avoir suivi.

  • "Les résultats illustrent le ras le bol des citoyens vis-à-vis des problématiques que nous connaissons", lance Joé Bédier

    Je tiens tout d’abord à féliciter le réunionnais Younous Omarjee pour sa réélection au parlement européen. Il était fondamental pour La Réunion de disposer d’un élu réunionnais d’expérience au sein de cette grande institution si stratégique pour notre région et son développement global. L’absence de représentation de qualité aurait été préjudiciable pour notre territoire et je tiens à remercier les électeurs pour leur mobilisation.

    Notre île est une région ultrapériphérique (RUP) qui bénéficie d’importantes subventions européennes qui permettent d’investir dans nos écoles, dans nos infrastructures sportives et notamment sur nos routes afin d’améliorer nos déplacements. A Saint-André, c’est plus de 30 millions d’euros de subventions européennes dont nous avons bénéficié en 2023.

    Les résultats de l’élections européennes à La Réunion illustrent essentiellement le ras le bol des citoyens vis-à-vis des problématiques que nous connaissons, c’est-à-dire le chômage, la vie chère, le logement et la précarité. Cela ne témoigne pas à mon sens d’une adhésion aux valeurs de l’extrême droite qui vantent le séparatisme, la division et le repli sur soi. En tant que Maire, je suis constamment confronté aux difficultés de nos concitoyens et je regrette parfois que des mesures sociales pragmatiques ne soient pas davantage engagées.

    Le Président de La République a décidé dès l’annonce des résultats de dissoudre l’Assemblée Nationale. Cette annonce historique rappelle à quel point nous vivons un moment politique crucial pour notre région et pour notre pays. Cette dissolution implique donc de nouvelles élections législatives dès le 30 juin prochain. Les réunionnais seront donc appeler aux urnes pour élire leurs représentants à l’assemblée nationale. L’union des forces populaires sera alors essentielle pour un avenir plus solidaire, plus juste et plus humain.

    Lire ici.

     

  • Six dissolutions sous la Ve République

    Prérogative présidentielle dans la Constitution de 1958, la dissolution de l'Assemblée nationale, annoncée dimanche par Emmanuel Macron, est la sixième sous la Vème République et ne s'est présentée que huit fois en plus de cent ans.

    Sous la Vème, le général de Gaulle et François Mitterrand en ont chacun prononcé deux, à chaque fois suivies par une victoire électorale de la majorité présidentielle. Celle décidée par Jacques Chirac en 1997 a en revanche vu la gauche remporter une majorité des sièges, donnant lieu à la nomination de Lionel Jospin à Matignon et à la cohabitation.

    Auparavant, les deux dissolutions prononcées en 1877 et en 1955 avaient été un échec pour les gouvernements qui les avaient décidées en Conseil des ministres.

    - Sous de Gaulle en 1962 et 1968 -

    Le 9 octobre 1962, le général de Gaulle dissout l'Assemblée à la suite de l'adoption d'une motion de censure à l'initiative des socialistes, du MRP et des Indépendants, opposés à une révision constitutionnelle visant à instaurer l'élection du président de la République au suffrage universel direct.

    Les gaullistes sortent renforcés des élections de novembre 1962, qui permettent au président de constituer une véritable majorité autour de lui.

    Le 30 mai 1968, Charles de Gaulle dissout à nouveau l'Assemblée élue un an plus tôt au terme de la longue crise sociale - les "événements" de mai 68 - qui a ébranlé le pouvoir. Les élections de juin se soldent par un raz-de-marée de droite, les gaullistes obtenant à eux seuls la majorité absolue.

    - Sous Mitterrand en 1981 et 1988 -

    Au lendemain de son investiture présidentielle, le socialiste François Mitterrand dissout, le 22 mai 1981, l'Assemblée nationale élue en mars 1978 où la droite disposait de la majorité absolue. Les socialistes obtiennent la majorité absolue au terme des élections de juin.

    Réélu en 1988, M. Mitterrand dissout le 14 mai l'Assemblée élue en mars 1986, où la droite détenait la majorité absolue. Les élections qui suivent ne donnent cette fois qu'une majorité relative aux socialistes.

    - Sous Chirac en 1997 -

    "La dissolution n'a jamais été faite pour la convenance du président, mais pour trancher une crise politique", déclare encore Jacques Chirac en 1996.

    Mais à partir de mars 1997, quelques voix s'élèvent à droite, en particulier celle du secrétaire général de l'Elysée Dominique de Villepin, pour réclamer des législatives avant l'échéance normale de mars 1998. L'aggravation de la situation économique, alors prévue à tort par de nombreux experts, est leur principal argument : autant organiser des élections avant que les choses n'empirent.

    Le 21 avril, le chef de l'Etat annonce qu'il dissout l'Assemblée, arguant que la France a besoin "dès maintenant" d'un "nouvel élan".

    La gauche se lance dans la campagne autour du nouveau concept de "gauche plurielle", regroupant PS, PCF, radicaux de gauche, Verts et Mouvement des citoyens.

    Au second tour, elle obtient en juin une majorité de 319 sièges, ouvrant la voie à une cohabitation jusqu'en 2002, la plus longue de la Vème République.
    Dissolution
     

  • Selon la préfecture de La Réunion, le taux de participation provisoire est de 26,37 %

    Pour mémoire, il était de 30,66 % en 2019.

  • Emmanuel Macron annonce la dissolution de l'Assemblée nationale

    "Le principal enseignement est clair : ce n'est pas un bon résultat pour les partis qui défendent l'Europe. Les partis d'extrême-droite qui se sont opposés à nos avancées progressent partout sur le continent. En France, leurs représentants atteignent près de 40% des suffrages exprimés" déclare Emmanuel Macron

    "C'est une situation à laquelle je ne peux me résoudre. La montée des nationalistes est un danger pour la France, pour l'Europe, et pour la place de notre nation au sein de l'Europe" estime-t-il.

    "L'extrême-droite est l'appauvrissement des Français et le déclassement de notre pays" déclare le Président.

    "Aujourd'hui, les défis qui se présentent à nous (...) exigent la clarté dans nos débats, l'ambition pour le pays et le respect pour chaque Français. C'est pourquoi j'ai décide de vous redonner le choix de votre avenir : je dissous l'Assemblée nationale" annonce-t-il.

    Les élections se tiendront le 30 juin pour le premier tour, et le 7 juillet pour le deuxième tour.

    "Cette décision est grave, lourde, mais c'est aussi un acte de confiance" dit Emmanuel Macron "La France a besoin d'une majorité claire."

  • "Les résultats donnent à voir une fois de plus la montée des extrêmes et du populisme sur notre île", déclare la maire de Saint-Louis.

    Ces élections se sont déroulées dans le calme à Saint-Louis. Nous avons bien évidemment comme sur toute l’île un taux de participation très bas. Ici comme ailleurs, les électeurs sont plus captivés par les scrutins locaux que par ces élections européennes.

    Cette abstention traduit notamment le fait que la campagne des européennes n’a pas été audible à La Réunion où les enjeux du Parlement Européen sont pourtant déterminants pour nos institutions et entreprises, mais au final peu perceptibles pour la population.

    Faut-il voir un frein dans le mode de scrutin (à la proportionnelle sur un seul tour) auquel les citoyens sont moins habitués ? Faut-il y voir par ailleurs le fruit d’un déficit de représentativité des Réunionnais sur les listes candidates ?

    Ce qui est sûr, c’est que les résultats donnent à voir une fois de plus la montée des extrêmes et du populisme sur notre île… C’est triste pour un territoire comme le nôtrepourtant marqué par les valeurs du vivre-ensemble. C’est probablement le fruit de la colère et de l’insatisfaction des habitants confrontés à un quotidien de plus en plus difficile…C’est en tout cas une invitation à revisiter nos modes d’agir, à toutes les échelles…

    Lire ici.

     

  • Avec Bardella, le RN réalise le meilleur score de son histoire

     

    En recueillant dimanche plus de 31% des suffrages exprimés, la liste menée par Jordan Bardella a offert au Rassemblement national le meilleur score de son histoire, hors second tour, lors d'une élection nationale.

    Mieux: il pourrait même battre le record du nombre de voix recueilli par le RN lors d'un scrutin, hors second tour, jusqu'alors détenu par Marine Le Pen et ses 8.133.828 bulletins décomptés le 10 avril 2022.

    Le parti à la flamme a par ailleurs réalisé la meilleure performance d'une liste aux élections européennes depuis quarante ans, lorsque Simone Veil était arrivée en tête en rassemblant plus de 43% des électeurs en 1984.

    Cela faisait également quarante ans que la liste arrivée en tête n'avait pas dominé avec un si grand écart la deuxième lors des élections européennes, alors que le RN a recueilli dimanche environ 18 points de plus que l'équipe menée par Valérie Hayer, créditée d'environ 15%.

    Toujours plus: Jordan Bardella s'est encore offert le luxe de réaliser, toutes élections nationales confondues, le meilleur score au premier tour depuis 1988, lorsque le candidat François Mitterrand avait recueilli 34,10% à l'élection présidentielle.

    Ce quadruple record marque une rupture dans l'histoire du parti d'extrême droite, jusqu'alors handicapé par un solide plafond de verre qui semble s'être fissuré dimanche.

     

     

  • Les résultats commune par commune

    • Les Avirons

    Tous les résultats de la commune à retrouver ici

    • Bras Panon

    Tous les résultats de la commune à retrouver ici

    • Cilaos

    Tous les résultats sont à retrouver ici

    • Etang-Salé

    Retrouvez tous les résultats ici

    • Entre-Deux

    Tous les résultats de la commune à retrouver ici.

    • Le Port

    Tous les résultats de la commune à retrouver ici.

    • La Possession

    Retrouvez tous les résultats ici

    • Le Tampon

    Retrouvez tous les résultats ici

    • Plaine des Palmistes

    Tous les résultats de la commune à retrouver ici.

    • Petite Ile

    Tous les résultats de la commune à retrouver ici.

    • Saint-André

    Tous les résultats de la commune à retrouver ici.

    • Saint-Benoît

    Tous les résultats à retrouver ici

    • Saint-Denis

    Tous les résultats de la commune à retrouver ici.

    • Saint-Joseph

    Retrouvez tous les résultats ici

    • Saint-Leu

    Tous les résultats de la commune à retrouver ici.

    • Saint-Louis

    Tous les résultats de la commune à retrouver ici.

     

    • Sainte-Marie

    Tous les résultats de la commune à retrouver ici.

    • Saint-Paul

    Tous les résultats de la commune sont à retrouver ici.

    • Saint-Pierre

    Tous les résultats de la commune à retrouver ici.

    • Saint-Philippe

    Tous les résultats de la commune à retrouver ici.

    • Sainte-Rose

    Tous les résultats de la commune à retrouver ici.

    • Sainte-Suzanne

    Tous les résultats de la commune à retrouver ici.

    • Salazie

    Tous les résultats de la commune à retrouver ici.

    • Trois Bassins

    Retrouvez tous les résultats ici

     

     

     

  • Younouss Omarjee (LFI) réélu, Marie-Luce Brasier-Clain (RN) élue

    La Réunion garde le même nombre d'eurodéputés, à savoir sièges.

    Younouss Omarjee (LFI) a été réélu. Il siège au Parlement européen sans discontinuer depuis 2012.

    Marie-Luce Brasier-Clain (RN) est élue pour la première fois.

    Stéphane Bijoux, député Renaissance sortant, n'était pas présent sur la liste de son parti

  • Raphaël Glucksmann, récolte 13,9% des suffrages ce dimanche 9 juin, selon les premières estimations

    Certes, l'essayiste est loin derrière Jordan Bardella (32%), chef de file du Rassemblement national.

    "Nous serons dignes de leur confiance, nous serons des combattants de l'Europe sociale, écologiste, humaniste."

    "Aujourd'hui l'extrême droite représente 40% en France, nous assistons à une vague qui ébranle notre démocratie", dit-il. "La guerre a fait son retour sur notre continent." "Et nous nous leur tiendrons tête", ajoute le candidat.

    "Nous sommes à un niveau que personne n'attendait au début de la campagne et à un niveau qui nous oblige et nous condamne à un combat inlassable." "Ce que nous ferons c'est que nous nous préparerons à la suite."

  • Cyrille Melchior adresse ses félicitations à Younous Omarjee et à Marie-Luce Brasier-Clain

    Dans un communiqué, le président du Conseil départemental à déclaré : "Les résultats des élections européennes viennent d'être publiés. Je remercie les électrices et les électeurs de s'être déplacés. Je ne peux, toutefois, que regretter le faible taux de participation à La Réunion à une élection pourtant si importante pour le développement de notre île".

    J’adresse mes félicitations à Younous Omarjee et à Marie-Luce Brasier-Clain. La Réunion compte sur eux pour défendre ses projets et ses dossiers.

    "Notre île fait face à des défis uniques et à des besoins spécifiques que nous devons continuer à porter sur la scène européenne avec vigueur et détermination. Nos efforts doivent se concentrer sur des dossiers cruciaux tels que le développement économique, la transition écologique, l'amélioration des infrastructures, et la promotion de la culture et de l'identité réunionnaise."

    Lire ici.

     

  • Mathieu Hoarau, maire de l’Etang-Salé : le score de "Jordan Bardella marque l’ancrage à droite" de la commune


    Mathieu Hoarau, maire de l’Etang-Salé, aoublié le communiqué suivant :

    Malgré un recul de près de 9 points par rapport aux précédentes élections Européennes de 2019, le taux de participation à ces élections qui s’établi à 31,42% pour la Commune, reste largement au-dessus de celui de la moyenne départementale, ce dont je me félicite.

    Je salue le civisme des Etang-Saléens et invite celles et ceux qui, pour des raisons diverses, se sont abstenus ce-jour, à faire entendre leurs voix, celle des citoyens, pour les prochains scrutins.

    Le parti présidentiel, avec moins de 10% des suffrages exprimés, paye sans nul doute l’absence de représentation du département sur sa liste après l’éviction du député sortant. Il paye également le mécontentement grandissant des Français et l’usure du pouvoir.

    La bipolarisation de la vie politique Française entre les grands partis qu’étaient le PS et les Républicains a vécue. Dans cette atomisation des partis traditionnels, le parti socialiste avec 12% des suffrages s’en sort mieux que les Républicains qui ne récoltent un peu moins de 5% des voix.

    L’opposition Gauche- Droite se mesure désormais à l’analyse des résultats de La France Insoumise et du Rassemblement National. Avec plus de 32%, le Rassemblement National représenté par Jordan Bardella fait plus du double du score de la France Insoumise (moins de 15%) marquant l’ancrage à droite de l’Etang-Salé.

    L’Europe est un acteur majeur du développement de notre Ile et j’appelle de mes voeux que les Députés Européens élus ce soir, quel que soit leur appartenance politique, défendent avec ardeur l’intérêt de notre Région, confetti de l’Europe dans la zone stratégique qu’est le Sud-Ouest de l’Océan-Indien.

    La Réunion département français, Région d’Europe, compte sur ses nouveaux élus pour défendre notre statut. Les Electrices et électeurs Réunionnais comptent sur ses nouveaux élus pour redorer l’image de la Politique et de ses acteurs et pour leur redonner le goût de retourner aux urnes.

    Lire l'article ici

  • Jordan Bardella en tête en France avec 32% des voix, selon les premiers résultats

    La tête de liste du Rassemblement national arrive en tête du scrutin des européennes avec 32% des voix, selon nos premières estimations Elabe. Un score qui le place loin devant tous ses adversaires et à 16,6 points de la candidate de la majorité.

    "Les Français ont rendu leur verdict, et celui-ci est sans appel", a déclaré le président du Rassemblement national, évoquant une "volonté de changement" exprimée selon lui par les Français.

    Pour Jordan Bardella, l'écart entre le RN et Renaissance est "un désaveu cinglant" pour Emmanuel Macron.

    "Le président ne peut rester sourd au message envoyé ce soir par les Français", a-t-il ajouté, appelant à la dissolution et à de nouvelles élections législatives.


  • Olivier Hoarau, maire du Port : "un très beau succès pour la gauche sur notre territoire"

    Le maire du Port a publié le communiqué suivant :

    "Mon appel au rassemblement derrière la candidature de Younous Omarjee a su porter la gauche à la victoire ce soir au Port ! Les résultats montrent un net recul du RN avec Manon Aubry qui finit en tête avec 33%. C’est un très beau succès pour la gauche sur notre territoire.

    Le Port confirme ainsi, à nouveau, son ancrage à gauche. Les valeurs du vivre-ensemble et de fraternité ont mis en échec les idéologies d’extrême droite".

    Lire l'article ici



     

  • Le RN Jordan Bardella arrive largement en tête avec 31,5% des voix

    Le RN l'emporte avec 31,5% à 32,4% des voix, les macronistes (15,2%) légèrement devant les socialistes avec 14% environ, selon les premières estimations. LFI est en quatrième position avec 8,7%, suivi de LR (7,2%), Reconquête (5,5%) et les Ecologistes (5,2%)

  • Une réunion autour d'Emmanuel Macron prévue à 19h15 (21h15 - heure Réunion) à l'Élysée

    Une réunion autour d'Emmanuel Macron est organisée ce dimanche à l'Élysée, notamment avec le Premier minsitre Gabriel Attal et le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin.

  • Un taux de participation à 17 heures pour les élections en France de 45,26%

    Ce dimanche, 9 juin 2024, le taux de participation aux élections européennes est de 45,26%, à 17 heures (avec l'Hexagone).

    En 2019, le taux de participation était de 43,29% à 17h.

    En 2014, ce taux était de 35,07%.

  • Un taux de 21,77% au Port

    Dans la ville du Port, le taux de participation définitif s'établi à 21,77 %.

     

  • 31,42 % de participation à l'Étang-Salé

    "Malgré un recul de près de 9 points par rapport aux précédentes élections européennes de 2019, le taux de participation à ces élections qui s'établi à 31,42% pour la commune, reste largement au-dessus de celui de la moyenne départementale, ce dont je me félicite", salue Mathieu Hoarau, maire de l'Étang-Salé.

    "Je salue le civisme des Etang-Saléens et invite celles et ceux qui, pour des raisons diverses, se sont abstenus ce-jour, à faire entendre leurs voix, celle des citoyens, pour les prochains scrutins."

    Lire ici.

  • Les Européens aux urnes, gains attendus pour l'extrême droite

    De Vilnius à Lisbonne, des dizaines de millions d'électeurs ont voté dimanche pour renouveler le Parlement européen, où la progression attendue de l'extrême droite pourrait orienter le cap politique des cinq prochaines années à un moment crucial pour l'UE.

    Les citoyens de 21 des 27 pays de l'UE, dont l'Allemagne, la France et l'Espagne, se prononcent au dernier jour d'un marathon électoral entamé jeudi aux Pays-Bas. Au total, plus de 360 millions de personnes sont appelées aux urnes.

    Les résultats sont attendus dans la soirée. En Autriche, le parti d'extrême droite FPÖ est crédité de 27% des voix, devenant la plus importante force politique du pays, selon des sondages de sortie des urnes publiés en fin d'après-midi.

    "L'Union européenne n'y arrivera que si elle fait bloc et reste ensemble. Je pense que c'est important de se tenir du côté de la paix et de la démocratie, surtout dans ce monde où tout le monde cherche à s'isoler des autres", a commenté Tanja Reith, électrice allemande de 52 ans.

    A Toulouse, dans le sud-ouest de la France, Martine Dorian, 76 ans, juge "essentiel de voter": "Si demain il n'y a plus d'Europe, il n'y a plus de France", dit-elle.

    "L'enjeu est de taille", a souligné la Première ministre danoise Mette Frederiksen, deux jours après avoir été agressée à Copenhague, citant notamment "la sûreté et la sécurité avec la guerre en Europe", "le changement climatique", "la pression sur les frontières de l'Europe", et l'influence des "géants de la technologie".

    Si les sondages prédisent une poussée de l'extrême droite dans nombre de pays, la "grande coalition" actuelle droite/socialistes/libéraux, qui forge les compromis dans l'hémicycle européen, devrait y conserver la majorité. Mais elle pourrait voir sa marge de manœuvre réduite, l'obligeant à trouver des forces d'appoint et augurant d'intenses tractations dans les semaines à venir.

    Les derniers sondages placent largement en tête le Rassemblement national, mené par Jordan Bardella, avec plus de 30% des voix, loin devant Renaissance, le parti du président français, puis la gauche sociale-démocrate emmenée par Raphaël Glucksmann.

    Lire ici.

     

  • 28,71 % de participation à Saint-Pierre

    Pour la commune de Saint Pierre, à 18 heures, le taux de participation est de 28,71%.

  • À La Possession, le dépouillement se poursuit

    Alors que les bureaux de vote sont désormais fermés, l'heure est au dépouillement des bulletins. Toutefois, à La Réunion, aucun résultat ne sera dévoilé avant 22 heures.

  • Des taux de participation faibles sur plusieurs communes

    Dans le chef-lieu, à Saint-Denis, le taux de participation pour ces élections est de 30,61 % contre 32,55 % en 2019.

    À Saint-Paul, le taux de participation à 18 heures est de 24,12 % pour 21.163 votants sur 87.755 inscrits.

    Dans la commune de Saint-Leu, les élections européennes ont mobilisé 23,71 % des inscrits, soit 6.967 votants.

    Sur Bras-Panon, sur les 13 bureaux ouverts, le taux de participation est de 24,48 % à 18 heures.

  • Les dépouillements commencent dans les bureaux de vote

    Ce dimanche 9 juin, à 18 heures, les bureaux de vote ont fermé. Le dépouillement des urnes démarre.

     

  • Au Bas de la Rivière, "il y avait des moments d'affluence"

    À 17h30 il y avait 335 votes sur 1.102 inscrits au bureau de vote du Bas de la Rivière sur la commune de Saint-Denis.

    "Pour des élections européennes, il y a plus de gens que ce que je pensais. Il y avait quand même des moments d’affluence", explique un membre du bureau à notre journaliste.

  • Le taux de participation pour les élections européennes 2024 est estimé à 23,50 % à 17h à La Réunion

    Il était de 10,29 % à 12h.

    Pour mémoire, il était de 26,34 % en 2019 à la même heure.

  • Les taux de participation restent bas à La Réunion

    Le taux de participation à 15h est de 14,81% à Saint-Benoît, de  20,38% à Saint-Pierre et de 16,54% à Saint-Leu.

    A 16h, le taux de participation est de 24,27 % contre 29,21% en 2019 au Tampon, de 24,81 % contre  25,89 % en 2019 à Saint-Denis, de 19,43% à Saint-Paul et de 17,07% à Saint-Benoît
     
    À 16 heures, le taux de participation à Bras-Panon était de 19,99%.
  • A midi (heure Hexagone), le taux de de participation est de 19,81%

    En 2019, à la même heure, le taux de participation était de 19,26%.

  • Le taux de participation estimé à 10,29% à midi à La Réunion

    Pour rappel, il était de 13,43 % en 2019 à la même heure.

     

    Le taux de participation à 12h est de 10,07% à Saint-Benoît, de 10,54% à Saint-Leu et de 11,54% à Bras-Panon.

  • La participation en baisse par rapport à 2019

    A 11h, le taux de participation est de 11,26% au Tampon, contre 14% en  2019. A Saint-Denis, il est de 11 %, contre 12,07 % en 2019.

    A La Possession, le taux de participation à 11h était de 8,46%, soit 2.135 votants sur 25.258 inscrits.

    A Saint-Paul, le taux de participation enregistré était de 8,16%, avec 7.162 votants pour 87.755 inscrits

     

  • L'affluence est plutôt faible dans les bureaux de vote pour l'heure

    A La Possession, les votants arrivent au compte-goutte. "La tendance est assez basse, malheureusement pour une élection aussi importante c'est pas la foule" regrette Juan Maillot, vice-président du bureau n°1. Ecoutez :

  • Les Européens aux urnes pour fixer le cap politique des cinq ans à venir

    Une vingtaine de pays de l'UE ont commencé à voter dimanche pour élire un nouveau Parlement européen, où les équilibres politiques pourraient être modifiés par la poussée annoncée de l'extrême droite, notamment en Italie et en France.

    En France, où 49 millions de Français sont appelés aux urnes afin de désigner 81 eurodéputés, le président Emmanuel Macron a appelé à faire barrage à l'extrême droite, estimant que le risque était que l'Europe se retrouve "bloquée".

    Les derniers sondages placent le Rassemblement national (RN) de Jordan Bardella en tête, avec plus de 30% des voix, loin devant Renaissance, le parti du président français, ou de la gauche sociale-démocrate emmenée par Raphaël Glucksmann.

    Lire la suite ici

     

  • À Saint-Denis, l’école Bory de Saint-Vincent accueille sept bureau de vote

    Interrogés les personnes à l’accueil le disent : "depuis ce matin on a quand même vu du monde, surtout pour des Européennes".

    Au bureau 91, 1.063 inscrits et plus de 80 personnes sont allées voter à 10 heures ce dimanche.

    "Pour le nombre d’inscrits on a un nombre de votants qui est plutôt correct", indique Nathalie Bernard, secrétaire du bureau de vote 91.

  • Les premiers taux de participation à La Réunion

    Le taux de participation à 10h est de 4,27% à Saint-Benoît.

    Un taux de participation de 4,82% est enregistré à 10h pour la ville de Saint-Leu, soit 1.415 votants.

  • Les bureaux de vote ouvrent dans l'Hexagone

    Plus de 49 millions de Français sont appelés à se rendre aux urnes pour élire leurs 81 eurodéputés, qui siègeront pour les cinq années à venir au Parlement européen (720 membres au total).

    Une vingtaine d'autres pays sont appelés dimanche à élire leurs représentants au Parlement européen où l'extrême droite est attendue en force.

    En France, si les courbes des sondages ont peu varié, deux facteurs peuvent créer des surprises: d'une part la participation, qui pourrait dépasser les 50,12% de 2019; d'autre part l'incertitude du choix, 15 à 20% des électeurs se disant capables de changer d'avis jusque dans l'isoloir.

    Dans tous les scénarios, la victoire semble promise à la liste de Jordan Bardella qui caracole en tête des sondages depuis des mois et pourrait augmenter de près de dix points son score déjà haut de 2019 (23,34%).

    En y ajoutant les 5,5% prêtés en moyenne à la liste Reconquête de Marion Maréchal et les "petites listes" souverainistes (Asselineau, Philippot...), l'extrême droite pourrait frôler les 40% et s'imposer dans des électorats jusque-là rétifs, retraités ou cadres.

     

  • Participation en baisse à Saint-Pierre et Miquelon

    Dans la collectivité territoriale de Saint-Pierre et Miquelon (proche du Canada), les premiers bureaux de vote ont ouvert samedi à 8h, heure locale (14h samedi à La Réunion). 5.000 électeurs étaient appelés aux urnes. La particpation a été d'à peine 19%, nettement en baisse par rapport aux éiropénnes de 219

     

  • L'abstention en tête aux Antilles et en Guyane

    Sans grande surprise, ces élections n'ont guère mobiisé l'électorat antillais et guyanais où le vote a eu lieu ce samedi

    • En Guadeloupe, la participation a été d'à peine à 11%

    • En Martinique, la mobilisation a été encore plus basse : 8% seulement des électeurs ont fait le dépalcement jusqu'aux urnes

    • En Guyane, à peine 11% de l'électorat s'est rendu dans les bureaux de vote

     

  • C'est ouvert !

    Avis aux 696.331 électrices et électeurs de l'île : les 930 bureaux de vote de La Réunion sont ouverts. Ils fermeront à 18h.

    Tout le monde aux urnes !

  • Dernier jour du marathon électoral pour redessiner le paysage politique de l'UE

    Une vingtaine de pays, dont la France et l'Allemagne, votent donc ce dimanche pour choisir leurs eurodéputés, clôturant un marathon électoral susceptible de redessiner les équilibres politiques d'un Parlement européen où l'extrême droite est attendue en force.

    A l'issue d'une campagne au climat tendu par la guerre en Ukraine et les soupçons de désinformation russe, de forts scores des droites radicales, nationalistes et eurosceptiques pourraient compliquer les majorités dans l'hémicycle et reconfigurer les alliances.

    Au total, plus de 360 millions d'Européens sont appelés aux urnes pour désigner 720 membres du Parlement européen. Les Pays-Bas avaient donné le coup d'envoi jeudi en confirmant, selon des estimations, une poussée du parti d'extrême droite de Geert Wilders.

    En Italie, où le vote a débuté samedi et se poursuivait dimanche, le parti post-fasciste Fratelli d'Italia (FDI) de la cheffe de gouvernement Giorgia Meloni est grand favori et pourrait envoyer 22 eurodéputés dans l'hémicycle, contre six actuellement.

    Les résultats dans les deux plus grands pays de l'Union seront également scrutés. Les sondages prédisent en France une victoire historique du Rassemblement national (RN) dirigé par Jordan Bardella, loin devant la liste du parti du président Emmanuel Macron.

    Les conservateurs allemands devraient, eux, arriver largement en tête (30,5% selon un sondage) dans un revers cuisant pour le chancelier socialiste Olaf Scholz. Mais les socialistes et Verts bataillent pour la seconde place avec l'AfD, parti d'extrême droite capitalisant sur une conjoncture morose.

    Et ce même si l'AfD a vu s'effriter ses gains attendus au fil des scandales éclaboussant sa tête de liste - soupçonné de financements russe et chinois -, qui l'ont fait exclure du groupe auquel il appartenait au Parlement européen aux côtés du RN.

    L'article complet est à lire ici

     

  • Le vote a eu lieu samedi aux Antilles et sur le continent américain

    Avec un jour d'avance sur la Réunion et la France hexagonale, les électeurs français des Antilles et du continent américain se sont rendus aux urnes ce samedi pour ce scrutin européen.

    Les premiers bureaux de vote ont ouvert samedi à 8h, heure locale (14h samedi à La Réunion) à Saint-Pierre-et-Miquelon, où on recense quelque 5.000 électeurs.

    Les électeurs de Guyane puis de Saint-Barthélemy, Saint-Martin, la Guadeloupe et la Martinique, ont suivi. La Polynésie française et les électeurs vivant sur le continent américain ont aussi voté samedi.

    Ce vote est "très important car nous sommes européens", a fait valoir Marilyne Garnier, retraitée de 68 ans, à la sortie de l'isoloir à Pointe-à-Pitre. Sa fille, Sandrine Garnier, embraye: ces élections ne sont généralement "pas très suivies en Guadeloupe, car on a l'impression que nos voix n'ont pas d'importance". Si "ce n'est pas totalement faux", selon elle, "ce n'est pas une raison pour ne pas s'exprimer".

    Effectivement, dans ce bureau de vote situé dans une école, les élections n'avaient guère fait recette à la mi-journée, avec une quinzaine de votants seulement. A l'image de toute la Guadeloupe, où le taux de participation à 12h, heure colaesn (20h samedi à La Réunion) s'établissait à 4,8%, en recul par rapport à 2019 (5,56%).

    En Nouvelle-Calédonie, en raison du couvre-feu imposé à la suite des violences, les bureaux de vote ont ouvert une heure plus tôt que d'habitude, à 07H00 locales dimanche, 22H00 samedi à Paris, sous haute sécurité. A l'ouverture, une vingtaine d'électeurs faisaient la queue devant l'hôtel de ville de Nouméa, placé sous la protection de plusieurs dizaines de membres des forces de l'ordre, selon des journalistes de l'AFP sur place.

    Les életeurs de Mayotte ont déjà commencé à voter, les bureaux de vote ont ouvert à 8h, heure locale (7h à La Réunion), les électeurs de l'Hexagonne commenceront à voter à 10h, heure de La Réunion (8h dans l'Hexagone). A La Réunion, les bureau ouvriront à 8h

     

  • Bonjour citoyennes et citoyennes

    Ce dimanche est un jour de vote, nous ouvrons donc ce direct pour suivre le scrutin tout au long de la journée et de la soirée (aucun résultat ne pourra être publié avant 22h)

    Restez avec nous !

À propos

A La Réunion, peut-être encore plus que dans l'Hexagone, cette élection ne semble pas susciter un grand intéret. Le taux d'abstention sera donc l'un des grands enseignements à tirer au soir de l'élection

Lors du précédent scrutin en 2019, les abstentionnistes avaient totalisé 69,34% du corps électoral. Un chiffre important certes mais moins élévé que celui de l'élection de 2014 où 79,64% des électrices et des électeurs avaient boudé les urnes.

Lire aussi - Européennes : 38 listes, autant de panneaux, encore plus de bulletins... pour une élection qui intéresse peu

Les 38 listes en compétition

• Léopold-Edouard Deher-Lesaint
• Philippe Ponge
• Marion Maréchal
• Manon Aubry
• Jordan Bardella
• Marie Toussaint
• Nagib Azergui
• Hélène Thouy
• Olivier Terrien
• Caroline Zorn
• Valérie Hayer
• Audric Alexandre
• Marine Cholley
• Yann Wehrling
• François Asselineau
• Michel Simonin
• Jean-Marc Fortané
• François Xavier Bellamy
• Nathalie Arthaud
• Pierre Larrouturou
• Georges Renard-Kuzmanovic
• Selma Labib
• Camille Adoue
• Florian Philippot
• Edouard Husson
• Pierre-Marie Bonneau
• Raphaël Glucksmann
• Charles Hoareau
• Jean Lassalle
• Francis Lalanne
• Guillaume Lacroix
• Lorys Elmayan
• Léon Deffontaines
• Gaël Coste-Meunier
• Jean-Marc Governatori
• 36 - Hadama Traoré
• 37 - Laure Patas d’Illiers
• 38 - Patrice Grudé

Les programmes de ces candidats sont à consulter ici

www.imazpress.com / redac@ipreunion.com

 

guest
7 Commentaires
HULK
HULK
2 semaines

Relisez quelques livres de science politique et vous comprendrez. Beaucoup de gens ne votent pas parce qu'ils pensent que c'est inutile. Mais si on comptabilisait les votes blancs, avec effet révocatoire, ils se déplaceraient et vous verriez que celà changerait la donne. Pourquoi pesez-vous qu'ils ne l'instaurent pas? Parce qu'actuellement ils sont protégés par le système

payet
payet
2 semaines

j ai voulu voter NPA oou free palestine,pas de bulletin ,ils m ont dit à piton st leu on a rien reçu,bonjour la democratie!

Ludovico
Ludovico
2 semaines

Engagez-vous! Agissez pour faire changer les choses au lieu de parler.

Ludovico
Ludovico
2 semaines

En quoi le vote blanc résoudrait les problèmes?

Europe
Europe
2 semaines

Juste un constat, je n'ai pas pu accéder à tous les bulletins de tous les candidats. Ils semblerait que tous les candidats de toutes les listes n'ont pas pu imprimer leur bulletins. C'est navrant dans un pays qui prône des valeurs fortes. A quand un vote électronique ? Si cela peut apporter les mêmes ressources aux listes futures ;)

HULK
HULK
2 semaines

Les électeurs en ont marre de ces simulacres de démocratie. Rappelons-nous du référendum sur la constitution européenne, au résultat négatif, trahi par le traité de Lisbonne. Et les politiques n'ont même pas honte de se vanter d'avoir trahi le peuple. Si le vote blanc était comptabilisé, cette classe politique serait balayée. C'est pour celà qu'ils ne l'instaurent pas, ils ne sont pas fous. D'une certaine façon le vote RN est la sanction de cette attitude, mais ils ne veulent surtout pas le reconnaître, ils préfèrent stigmatiser les électeurs RN qui s'en moquent complètement et ont bien raison. Il n'y a pas plus de honte à avoir de voter MLP que de voter MÉLENCON ou MACRON. Ils veulent de la démocratie, ils en ont.

Européennes 2024
Européennes 2024
2 semaines

Le vote utile est en chemin quand bien même la participation serait faible …

Y’a marre de cette politique qui ne sert que les nantis, ce monde de la finance qui n’a pas de » visage » au détriment du peuple qui se lève tôt aux aurores pour aller travailler, rentrer le soir chez lui, ramenant un bol de soupe tiède à nourrir sa famille !!!

Y’ a marre de ces nantis qui se vautrent dans la soie à dire « Le Français veut de l’information instantané, du scoop, il ne réfléchit pas, du foot, des émissions débiles, du cul, de la bière et il est heureux, il faut leur servir ce qu’ils veulent ! »

Alors faîtes le BON CHOIX ….