Impact économique

Logement : 207 euros d'économies mensuelles pour les locataires du social par rapport au privé

  • Publié le 13 février 2024 à 18:31
  • Actualisé le 13 février 2024 à 18:45

Ce mardi 13 février 2024, la SHLMR (société d'habitations à loyers modérés) a dévoilé les résultats de son étude sur le logement social. Cette étude révèle l'impact significatif du logement social sur l'économie locale et les économies réalisées grâce à l'accompagnement social. Elle montre que le logement social soutient le pouvoir d'achat des ménages modestes et contribue à la qualité de vie en permettant des économies substantielles par rapport au logement privé. Nous publions ci-dessous le communiqué de la SHLMR (Photo d'illustration : www.imazpress.com)

L'étude, basée sur la comparaison des loyers privés/HLM sur les communes de Saint-Denis et du Port pour cinq ménages types, met en avant des chiffres clés soulignant le succès des programmes d'accompagnement social de la SHLMR, notamment en matière de prévention des expulsions, de maintien dans le logement des personnes âgées, de médiation locative pour les locataires souffrant de troubles psychiques, et d'aide à l'insertion professionnelle.

Ils démontrent les bénéfices du logement social sur le territoire et l’impact de l’accompagnement réalisé par les bailleurs sociaux en général.

Les locataires de logements sociaux réalisent une économie moyenne de 207 euros par mois par rapport à une location dans le secteur privé.

Les coûts évités dans la prévention des expulsions, le maintien dans le logement des personnes âgées, et l'accompagnement des locataires en difficulté ou en insertion professionnelle sont significatifs, démontrant un retour social sur investissement élevé pour la collectivité et les partenaires.

Les coûts évités grâce à l'accompagnement social sont estimés à 4,5 millions d’euros pour la prévention des expulsions, 2 millions d’euros pour le maintien dans le logement des personnes âgées, et 1,3 million d’euros pour l'accompagnement des locataires en difficulté ou en insertion professionnelle.

Ces chiffres et bien d’autres illustrent l'apport essentiel du logement social à la fois pour les ménages bénéficiaires et pour l'économie locale, soulignant l'importance de l'accompagnement social réalisé par les bailleurs sociaux.

- L’impact du loyer HLM -

Une fois l’ensemble des dépenses engagées par mois, les ménages-type vivant dans le parc privé sont pour la majorité à des soldes négatifs. A l’inverse, les ménages-type locataires du parc social bénéficient d’un pouvoir d’achat pour les dépenses « arbitrables »

Le pouvoir d’achat dont bénéficie le locataire HLM du fait de la différence du prix de son logement, sera destiné pour 85 % aux biens de consommation locaux. Par conséquence, ce type de dépense est très favorable à l’économie générale du territoire.

- Les retombées économiques des aides publiques apportées à la production -

En termes de fiscalité pour chaque euro d’argent public dépensé, les retombées fiscales se monteraient, selon les calculs de retour sur investissements, à 1,38 € « récupérés » au titre de la TVA, de la TFPB, et autres... Les contributions de l’État, à ce titre, sont largement compensées par ces retombées fiscales.

- Prévention des expulsions -

En 2022, la SHLMR a traité 1 620 dossiers d'impayés, avec seulement 18 expulsions, grâce à un accompagnement social efficace et à des aides financières ciblées. Grâce à ces actions, nous avons pu éviter plus de 48 millions d'euros de coûts pour la collectivité, les services de l'État et les locataires, si toutes ces personnes avaient dû être expulsées.

Maintien dans le logement des personnes âgées : Nos interventions ont permis d'éviter des coûts allant jusqu'à 6 736 € par ménage, en favorisant le maintien à domicile par rapport à l'admission en EHPAD ou à la nécessité de déménager. Ceci représente une économie significative pour les finances publiques et assure une meilleure qualité de vie pour nos aînés.

- Médiation locative pour les locataires présentant des troubles psychiques -

L'accompagnement de la SHLMR a permis d'économiser en moyenne 30 941 € par ménage en évitant les coûts liés aux dégrada?ons du logement, aux expulsions et aux séjours en urgence psychiatrique.

Aide à l'insertion professionnelle : Notre action auprès des locataires sans emploi a permis d'éviter entre 3 et 10 millions d'euros de coûts pour la collectivité, l'État, le bailleur et les locataires, grâce à une réduction des expulsions et à une meilleure intégration professionnelle.

Ces résultats témoignent de l'engagement de la SHLMR en faveur d'une approche sociale globale, non seulement pour améliorer la vie de ses locataires mais aussi pour contribuer à l'équilibre économique et social de La Réunion.

guest
1 Commentaires
Ernest
Ernest
2 semaines

Super mais comment sont réalisés ces calculs?