L'extrême-droite fait de l'extrême-droite

Johnny Payet, dirigeant du RN à La Réunion, veut que l'on arrête de parler de l'esclavage

  • Publié le 18 juin 2024 à 15:30

Décidément, le Rassemblement national et l'Histoire ne font pas bon ménage. Johnny Payet, maire RN de la Plaine des Palmistes et secrétaire départemental du parti à La Réunion, a déclaré ce mardi 18 juin 2024 sur Réunion la 1ère qu'il ne "célèbre pas la Fête Kaf" car...il ne faut pas rester bloqué sur le passé. Le devoir de mémoire, le poids de l'Histoire, l'impact de la politique coloniale sur La Réunion, qui jusqu'à aujourd'hui influence la situation socio-économique de l'île ? Johnny Payet s'en contrefiche - ou l'ignore ? (Photo www.imazpress.com)

Pour le maire de la Plaine des Palmistes, l’esclavage date d'il y a “1 000 ans” selon ses propos chez Réunion la 1ère. Chez Clicanoo, par contre, il parle plutôt de "300 ans".

Non seulement à côté de la plaque en matière d'Histoire, le maire RN semble aussi avoir quelques problèmes en mathématique. Pour rappel, l'esclavage a été aboli en 1848, soit il y 176 ans. Esclavage qui a vite été remplacé par l'engagisme.

Peut-on vraiment s'étonner d'une telle position pour une figure de proue d'un parti d'extrême-droite, dont le président d'honneur Jean-Marie Le Pen a été gracié après avoir torturé des Algériens pendant la guerre coloniale que la France y a mené, mais a aussi été condamné pour apologie de crime de guerre, contestation de crime contre l'humanité et provocation à la haine raciale ?

Peut-on vraiment s'étonner d'un tel avis de la part du représentant d'un parti qui a voté contre la reconnaissance de l'esclavage comme crime contre l'humanité au Parlement européen ?

Pas vraiment. On comprend même un peu mieux pourquoi il n'aime pas trop regarder vers le passé.

Mais cela rend-il ses propos moins stupides et ignorants ? Non plus.

Qu'il ne souhaite pas rester "bloqué" sur le passé lui appartient. Qu'il ne connaisse pas l'importance du poids de l'Histoire sur la politique actuelle est par contre plutôt inquiétant. Tout particulièrement quand il déclare qu'on "ne peut pas mettre la faute du passé sur les politiques d’aujourd’hui".

Autant d'inculture politique et historique est tout de même absurde venant du représentant local du premier parti de La Réunion aux élections européennes. Surtout quand on aspire à diriger le pays.

www.imazpress.com / redac@ipreunion.com

 

guest
21 Commentaires
Cyril
Cyril
1 mois

Johny a raison, il vaut mieux oublier l'histoire... Surtout les horreurs du fachisme du XXe siècle
Le FN a quand même était créé à moitié par un ancien SS

Taz
Taz
1 mois

ou plutôt comment il fait pour être noir et maire de La Plaine ???

Taz
Taz
1 mois

Mais quel couillon péï ce Johnny ! Ecoute un peu sak mi di aou ! Oté ! Johnny, demain grand matin, regarde aou dan miroir et regarde bien out tête ! Alors out tête lé blanc ou lé un peu noire quand même ??? Lé in ti peu noire non ? Akoz ou lé en train renier out zancètres ? Ou né na le san zesclave dan out veines … non ? Arrête dékoné té ! Ou lé le premier noir maire La Plaine-des-Palmistes et ou le pa fier ek sa ? Ou lé soidizan « nationaliste » et ou renie out zancêtres !!! Arrêt fé le bouffon ! L’esclavage la fé l’histoire La Réunion. Zordi encore nout tout i ressent l’effet cet zistoire là et surtout nout tout réyonnés nou oubli pa sa et sa pas zist 20 décemb, non ! Tou le tan nou oubli pas sa ! Sinon ek out gro problem de mémoire, oubli pa in affair simple : in pep sak i koné pa son zistoir i voir pa rien pou demain !
Après, si ou ve rest dan l’ignorance ek out fé noir … ben rest en dan ! Enfonse aou plus ek out RN la moukat’ encore ! Sa lé meyer pour les législatives té !

payet
payet
1 mois

qu il aille à l asile,aucun respect ça commence comme ça on va voir les musulmans les hindous... guerre civile à l horizon on avait bien besoin de ça!

Missouk
Missouk
1 mois

Ce type ne manque pas d'air...

lareunion
lareunion
1 mois

Le vrai visage du Rn a la réunion et ces candidats se montre enfin au grand jours, jamais nous oublierons nos ancêtre qui on vécu les jours les plus noir de notre histoires, jamais nous cesserons de célébrée l'abolitions de l'esclavage, ces notre histoire, nout' fêtes kaf, nout' passé. vous êtes un peut hypocrite car vous voulez cesser la fêtes kaf et renié votre passé, mais continuer a célébrée le 14 Juillet et les autres fêtes nationale, qui d'ailleurs n'a pas le même aura que la fêtes kaf dans le coeur de tout les réunionnais !!! Notre ile porte du sable des plages, au palmistes des montagne, les stigmate de l'esclavage, ne l'oublié pas .... N'oublions pas egalement que le en 2008 président du Front national devenue rassemblement national Jean-Marie Le Pen qualifie d'"entreprise de subversion des principes de l'éducation et de la société" la décision de Nicolas Sarkozy d'enseigner à l'école primaire "la traite des Noirs, l'esclavage ainsi que leurs abolitions". "Après la mémoire obligatoire de la Shoah, voici la mémoire obligatoire de l'esclavage", une vrai honte se partie !!!

Pierrot 974
Pierrot 974
1 mois

Sûrement que l'esclavage n'a jamais existé. Comme les chambres à gaz...

Mi dit mi pense
Mi dit mi pense
1 mois

Nous sommes 2, inutile de fêter le 20 décembre transformer d’un carnavalesque et contre le système politique du RN

FORTIER
FORTIER
1 mois

À La Plaine des Palmistes, comme ici dans l'Hexagone, ils sont nombreux les fachos soumis, lâches et opportunistes à renier l'historique de leur parti lepeniste, et même leur propre histoire, parce qu'il leur faut bien renoncer à leur fierté de leur passé, afin qu'ils acceptent la honte de leur présent.

bara eric
bara eric
1 mois

au fait connaît-il l'histoire de la Réunion ce zafer

latchymy
latchymy
1 mois

je ne le supporte pas , et dire qu'il a aidait un député de la place d'un autre camp ca donne des frissons

Max
Max
1 mois

A l’image du FN qui voudrait faire oublier son passé?
Même pas.

En 2018, au congrès du FN, dans sa volonté de changement du nom du parti, Marine Le Pen précisait quand même que le "nom « Front National » est porteur d’une histoire épique et glorieuse que personne ne doit renier, mais vous le savez, il est pour beaucoup de Français, même de toute bonne foi, un frein psychologique pour nous rejoindre ou plus simplement pour voter. ».

Auprès des acquis aux idées, il est assumé de vouloir garder voire valoriser l’histoire du parti, de ne surtout pas faire fi de ses origines.
(Et auprès des électeurs à acquérir, tout sera bon pour voiler le passé gênant.)

Et c'est un descendant d'esclave qui vient nous dire de laisser le passé au passé, de zapper l'esclavage...

Le diseur
Le diseur
1 mois

Ou fé honte la Réunion, comment ou lafé pou être maire. ?

t974
t974
1 mois

oh il ne veut plus être un descendant d'esclave ca va être difficile vu la couleur

L'ÉGYPTIEN
L'ÉGYPTIEN
1 mois

Bien parlé, bien résumé. Et c'est là que nous voit qui sont les descendants d'esclaves de maisons(des vendues pour la plupart) par rapport à ceux des champs.

Alé lecole
Alé lecole
1 mois

Encore un elu qui.n'a pas été à lecole.

Triste bêtise

Adrien
Adrien
1 mois

Et voilà le RN dans toute sa splendeur

PAJANIAYE
PAJANIAYE
1 mois

Monsieur le Maire de la Plaine-des-Palmistes,

En tant que conseiller départemental, je me permets de vous adresser cette réponse suite à vos déclarations concernant la Fête Kaf et la mémoire de l'esclavage. Permettez-moi de vous exprimer mon profond désaccord et mon indignation face à vos propos.

Oublier notre passé esclavagiste est non seulement un manque de respect envers nos ancêtres, mais aussi une négation de l'histoire qui a façonné notre société. La Fête Kaf n'est pas simplement une commémoration du passé ; elle est un rappel crucial des luttes et des souffrances endurées par nos aïeux pour conquérir la liberté et la dignité. C'est une célébration de la résilience et de la résistance de notre peuple, des valeurs qui doivent être transmises aux générations futures.

Les extrêmes en politique ont souvent tendance à simplifier et à instrumentaliser l'histoire à des fins idéologiques, mais il est de notre devoir, en tant que responsables politiques, de préserver la mémoire collective. Se souvenir de notre passé, c'est aussi éviter que les erreurs ne se reproduisent. L'esclavage peut sembler être une histoire ancienne, mais les mécanismes de domination et de discrimination qu'il a engendrés peuvent encore résonner aujourd'hui si nous n'y prenons pas garde.

Je vous invite à réfléchir sur l'importance de l'histoire et de la mémoire dans la construction de notre identité collective. Nous ne devons pas oublier d'où nous venons, car c'est en comprenant notre passé que nous pourrons bâtir un avenir plus juste et équitable pour tous.

Boc
Boc
1 mois

Apparemment être au RN ça rend débile !

lenian marcel
lenian marcel
1 mois

comme dirait Gérard Larcher ferme ta g....

Yab
Yab
1 mois

Quand ou koné pa rien a koz ou coz ? Bientôt en idiocratie... si ce n'est pas déjà le cas.