Département

Réforme du RSA : Cyrille Melchior plaide la non application des sanctions et un report des délais de mise en œuvre à La Réunion

  • Publié le 23 mai 2024 à 17:12
  • Actualisé le 23 mai 2024 à 17:14

Cyrille Melchior, Président du Conseil départemental, a rencontré Catherine Vautrin, ministre du Travail, de la Santé et des Solidarités, le jeudi 23 mai à Paris, pour défendre une adaptation de la loi pour le plein emploi aux réalités réunionnaises. "Une demande soutenue à l’unanimité par les Conseillers départementaux, qui ont rejeté, le 7 mai dernier en Commission permanente, le projet d’ordonnance portant sur l’adaptation des dispositions de la loi 18 décembre 2023 pour le plein emploi aux collectivités d’outre-mer" écrit le Déparement dans le communiqué que nous publions ci-dessous (Photo Com CD974)

L’entretien avec la ministre, qui s’est déroulé dans un climat d’écoute réciproque, a permis à Cyrille Melchior de rappeler que La Réunion compte 95 000 bénéficiaires du Revenu de solidarité active (RSA) et pas moins de 150 000 demandeurs d’emploi. Alors que le tissu économique de l’île ne génère pas plus de 40 000 offres d’emploi par an. Une réalité incomparable avec celle des départements hexagonaux.

Le Président du Conseil départemental a ainsi demandé à la ministre du Travail que La Réunion échappe au régime de sanctions prévues par le projet d’ordonnance, contre les bénéficiaires du RSA qui ne respecteraient pas leur nouvelle obligation de réaliser 15 à 20 heures hebdomadaires d’activité permettant d’aller vers l’insertion professionnelle.

"J’estime avoir été entendu, déclare Cyrille Melchior. La ministre Catherine Vautrin s’est dite ouverte à tenir compte de nos spécificités et notamment de l'étroitesse du marché de l'emploi à La Réunion. C'est une bonne nouvelle pour La Réunion"

Il faut désormais attendre une nouvelle rédaction de l’ordonnance de loi. Elle devrait être présentée dans les semaines qui viennent.


 

guest
1 Commentaires
Herve
Herve
1 mois

Et voilà la réaction de politiciens de m***e qui ne cherche qu'à se faire elire.
A la réunion, plus personne ne veux travailler. Faudrait quand même faire quelque-chose....