Tribune libre de Perceval Gaillard

Augmentation du budget de l'Elysée et de Matignon : l'austérité c'est pour les autres

  • Publié le 16 mai 2024 à 09:02
  • Actualisé le 16 mai 2024 à 09:05

Dans le cadre du Printemps de l'évaluation qui consiste à contrôler l'action budgétaire du gouvernement, le député Perceval Gaillard a interrogé Marie Lebec, Ministre chargée des Relations avec le Parlement, en Commission des Finances sur l'augmentation de 125 millions du budget de l'Elysée et de Matignon pendant que le gouvernement mène une politique d'austérité. (Photo Perceval Gaillard photo RB imazpress)

Madame la Ministre, il semble que pour votre gouvernement l'austérité ce soit pour les autres ! En effet par un recours autoritaire au 49.3, l’exécutif s’est octroyé au cours du projet de loi de finances pour 2024 de généreuses dotations : Le programme "Présidence de la République" passe de 110,46 millions d'euros en 2023 à 122,56 millions d'euros pour 2024, soit une augmentation de 11%.

Le programme "Coordination du travail gouvernemental" passe lui de 801,44 millions d'euros à 917,41 millions d'euros, soit une augmentation de 14%.

En comparaison, l'augmentation du budget de la défenseure des droits est bien modeste : avec tout juste 3 millions supplémentaires, ce service n’est pas en mesure de travailler correctement et de faire face à des augmentations du nombre de saisines de l’ordre de 12% par an. Par son travail de traitement des saisines, mais aussi d’alerte et d’information, son rôle est de plus en plus central pour traiter correctement les abus de droit, les injustices administratives et les tentations autoritaires qui hantent cette 5ème République finissante.

À La Réunion, comme dans tous les territoires dits d'Outre-mer, son rôle est central. Dans le cadre de nos permanences parlementaires il ne se passe pas une semaine sans que nous rencontrions une situation nécessitant une intervention de ses services et nous constatons le manque de moyens évidents pour mener à bien ses tâches.

Les 125 millions d'euros supplémentaires que se sont octroyés l'Elysée et Matignon dans leur budget ne seraient-ils pas plus utiles dans le budget de la Défenseure des droits pour défendre nos concitoyennes et concitoyens face à l'arbitraire qui progresse au fur et à mesure que l'État de droit régresse dans notre pays ?

Ne seraient-ils pas plus utiles également dans le budget du Conseil Economique et Social qui prévoit plusieurs travaux d’ampleur sur la transition énergétique dans les Outre-mer ? Depuis 2022 le gouvernement fait le choix de réduire ses moyens, ce qui est un non-sens dans la crise écologique que rencontrent nos territoires !

guest
1 Commentaires
Missouk
Missouk
1 semaine

Exactement... Eux mangent du foie gras et du caviar, les plus précaires, des patates quand ils en trouvent