Tribune libre de Jean Hugues Ratenon

La visite de Darmanin à la Réunion : et si c’était un gros coup de bluff ?

  • Publié le 30 janvier 2024 à 12:31
  • Actualisé le 30 janvier 2024 à 12:37

La visite de Darmanin à la Réunion : et si c’était un gros coup de bluff ?Comment penser autrement quand tous les observateurs annonçaient depuis plusieurs mois que le mouvement des agriculteurs sera dur et s’inscrit dans la durée ? (Photo : Sly/www.imazpress.com )

Cette colère est partie des Pays Bas en 2022 avant de se propager en Europe et gagner la France par l’opération des panneaux retournés à l’entrée des communes en octobre 2023, pour dénoncer un monde qui marche sur la tête.

Les manifestations se sont enchainées à partir novembre dans toute la France à partir de novembre 2023 pour ne plus s’arrêter jusqu’à la décision des syndicats de bloquer Paris depuis hier.

Ce n’est donc pas des manifestations surprises et Gérald Darmanin, le ministre de l’intérieur et accessoirement des Outre-Mer savait très bien que le climat social allait se tendre.

C’est dans ce contexte, que le Préfet de La Réunion prévient les élus par mail en date du 25 janvier que Gérald Darmanin sera en visite officielle à La Réunion du 01 au 04 février prochain. Ce qui me paraissait improbable compte tenu des fortes mobilisations des agriculteurs et le blocus de Paris. A tel point que Darmanin a annoncé la mobilisation de 15 000 membres des forces de l’ordre pour assurer la sécurité.

Mais habitué aux opérations de com comme le reste de sa bande, Darmanin annonce quand même qu’il va venir à La Réunion pour faire le point sur l’après cyclone Bélal. Soucieux prétend-il que rapidement La Réunion se remette de ses plaies. Mentèr.

Ce matin, comme c’était prévisible, le Préfet annonce que ce voyage est annulé. Sincèrement, ce déplacement annulé n’est pas un drame. C’est déjà des économies pour les finances publiques. Et puis que viendrait il faire encore ici ?

Car, depuis Paris : - ne peut-il pas annoncer que l’état de calamité agricole est reconnu ?

Depuis Paris : - ne peut-il pas annoncer une modification ou prendre un nouvel arrêté de reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle en intégrant les dégâts liés aux vents ?

Car faut-il rappeler au ministre qu’un cyclone c’est avant tout le vent.

Depuis Paris : - ne peut-il pas annoncer la mise en place d’un fonds d’intervention exceptionnelle pour aider les collectivités à réparer les dégâts, notamment sur les routes ou encore pour éliminer les tonnes de déchets verts ?

Depuis Paris : - ne peut-il pas annoncer le déblocage de fonds en urgence pour venir en aide aux familles qui ont subi des dégâts dans leur maison, remplacer la nourriture qu’elles ont dû jeter en raison des coupures d’électricité pendant plusieurs jours ?

Il respecterait ainsi déjà sa promesse « d’argent frais » qu’il avait fait lors de sa première visite juste après le cyclone.

La population est en attente, les professionnels notamment les agriculteurs sont désespérés et dans l’attente. Les dégâts se chiffrent par dizaines de millions d’euros, pour l’instant. Il est indécent de vouloir faire de la com et un coup de bluff sur la détresse des gens.

Jean Hugues Ratenon

guest
6 Commentaires
Anti Fake
Anti Fake
1 mois

Aucun intérêt votre désinformation renseignez vous avant de troller !

Dom
Dom
1 mois

La FI n'a pas voté l'augmentation des députés et JH Ratenon l'a dénoncée

Dom
Dom
1 mois

M. Ratenon est un peu comme une éolienne : il s'agite au vent, mais ne produit pas de lumière.

almuba
almuba
1 mois

Bien entendu ce "dépité" pense que la visite du ministre à la Réunion est plus importante que la crise agricole à paris.
Il a le sens des priorités . Lol.

Belal
Belal
1 mois

Vos critiques et commentaires sont vraiment stériles et pittoyables...Par contre,vous avez accepter sans broncher l 'augmentation de 300 euros de l 'AFM des députés (la portant à 5950 euros)décidée mercredi dernier... Un retour de bâton se prépare aux prochaines élections nationales et régionales LFI!!

Missouk
Missouk
1 mois

Totalement d'accord avec vous sur ce coup là !