Tribune libre de Gilles Hubert

Non à l’aventure de la révision institutionnelle !

  • Publié le 26 avril 2024 à 09:51
  • Actualisé le 26 avril 2024 à 09:53

En 1794, notre île a reçu le nom de Réunion, en hommage à la réunion des États généraux durant la Révolution française. Depuis lors, La Réunion doit être reconnue comme une fille légitime de la République. Nous avons fièrement porté ce statut de département depuis près de 80 ans. Aussi, à l'heure où il est question d'une réforme institutionnelle des Outre-mer avec transferts de compétences, il me semble important de préciser que nous ne souhaitons pas nous aventurer sur les chemins incertains d'une telle révision (Photo d'illustration rb/sly.imazpress.com)

La Réunion est indissociable de la France, tout comme la France est indissociable de La Réunion. Pour les Réunionnais, il n'y a aucun débat à ce sujet concernant l'avenir institutionnel de notre île. Nous disons non à l’aventure de la révision institutionnelle!

Cependant, il est crucial d'adapter de nombreux sujets à notre réalité locale tenant compte de nos particularités et de nos fragilités. Prenez par exemple la loi littorale, qui ne convient pas du tout à notre territoire insulaire.

De même, face aux situations d'urgence, nous devons, sur la base de mesures concrètes,  travailler sérieusement et efficacement sur les leviers pour stimuler le développement économique, lutter contre la pauvreté et la vie chère, régler les problèmes d'insécurité, anticiper la prise en compte de moyens dédiés pour répondre aux enjeux de dépendance, de handicap et de vieillissement de la population.  

À ce titre, il conviendra d'élaborer une politique de logement ambitieuse adaptée à notre île afin de pallier aux insuffisances criantes en matière de construction et de réhabilitation.

Enfin, face aux dérèglements climatiques de tous ordres, il devient vital, au-delà de l'enjeu majeur de l'accès à l'eau pour tous, de s'accorder sur une gestion stratégique régionale des ressources en eau.

Nous ne pouvons plus nous permettre de tergiverser ni de nous contenter d’incertitudes. Il faut agir. Pour y arriver, toutes les ressources humaines seront les bienvenues. Et là encore, les Réunionnais devront avoir leur mot à dire.

De même, il sera impératif de réfléchir à la modernisation de notre administration pour améliorer davantage l'efficacité des services rendus à la population.

Nous devons continuer à travailler sérieusement et à nous engager pour une véritable croissance de nos territoires.

Je sais, pour avoir échangé avec eux, que beaucoup de mes collègues élus, de tous horizons politiques, partagent cette vision.

Le chef de l’Etat, par le biais de ses rapporteurs, prévoit de rencontrer tout prochainement chaque département et territoire ultra-marin individuellement. Voilà la teneur du message que nous devons lui transmettre : « Non à l’aventure de la révision institutionnelle !

Gilles Hubert

conseiller municipal de la Ville de La Possession
conseiller Départemental et vice-Président délégué à l’eau et aux infrastructures hydrauliques et participation citoyenne.

 

guest
2 Commentaires
Chargeur dl'eau 97419
Chargeur dl'eau 97419
4 semaines

Après avoir été avec Mme Bello, qu'il a trahi; après avoir été avec Mme Miranville qu'il a trahi, le voila maintenant donnant des leçons aux femmes et hommes politiques : pathétique, un vrai chargeur dl'eau.

Hypo
Hypo
1 mois

La marionnette de melchior,
Aux dents longues...
Mange tout !