Tribune libre du Mouvement Réunionnais

Nouvelle Calédonie : voilà ce qu’il se passe quand on joue avec le feu !

  • Publié le 15 mai 2024 à 21:48
  • Actualisé le 15 mai 2024 à 22:45

Des affrontements violents ont éclaté en Nouvelle-Calédonie. Au cœur de la crise se trouve un projet de loi constitutionnelle visant à ouvrir le corps électoral provincial, ce qui est déterminant pour la composition des assemblées des trois provinces et du Congrès.

Ce projet de loi a été adopté dans la nuit du mardi 14 mai par les députés de la majorité gouvernementale, du Rassemblement national et des Républicains. En votant cette réforme, ils bafouent les aspirations légitimes du peuple calédonien.

Nous déplorons les quatre morts et compatissons à la douleur des familles. Tout cela aurait pu être évité si le gouvernement avait écouté les demandes de la population.

Les Accords de Nouméa, signés en 1998, représentent une étape cruciale dans le processus de décolonisation et de reconnaissance des droits du peuple calédonien. Ils ont instauré un cadre de gouvernance basé sur le respect mutuel et le dialogue entre les différentes communautés. Aujourd’hui, ces accords sont menacés par une réforme constitutionnelle qui semble ignorer les désirs et les voix des Calédoniens.

La situation est extrêmement tendue. Les manifestations et les rassemblements se multiplient, reflétant le désespoir et la détermination de la population à défendre ses droits et son avenir.

Le spectre d’un conflit interne, entre Kanak et Caldoches, n’a jamais été aussi réel. Le risque de guerre civile est omniprésent, et il est impératif que le gouvernement français prenne la mesure de cette réalité.

Le gouvernement doit écouter et respecter la voix du peuple calédonien. Il est temps de renouer avec l'esprit des Accords de Nouméa et de chercher des solutions concertées, basées sur le dialogue et la coopération. Jouer les apprentis sorciers avec l’avenir de la Nouvelle-Calédonie est non seulement irresponsable, mais dangereusement incendiaire.

La paix et la stabilité de l’archipel sont en jeu, et il est crucial d’agir avec prudence et discernement.

Rémy Bourgogne
Pour le Mouvement Réunionnais

guest
2 Commentaires
Stf
Stf
1 semaine

Merci pour cet éclairage, et au dit connaisseur retourné sur les bancs de l'apprentissage et surtout stop à cette incitation à creuser la fracture sociale.

Stéphane PÉCHOU
Stéphane PÉCHOU
1 semaine

Je crois, moi habitant de la Calédonie, que ce Monsieur Bourgogne n'a absolument rien compris, que son papier est de la m*** et donc qu'il ferait mieux d'écrire sur les choses qu'il sait !

Ici, c'est bien plus compliqué que cela, cela n'a rien à voir avec la politique mais avec une frange de la société plongée dans la fracture sociale et au plus bas de l'échelle. Celle-ci est manipulée par des têtes qui cherchent à briller in situ et prendre le pouvoir tyrannique, n'oublions pas le récent déplacement de leaders indépendantistes en Azerbaïdjan il y a quelques semaines ... ce n'était pas pour des vacances !
En attendant, les groupes destructeurs sabordent l'économie et la santé restante du pays (le bâtiment d'un des deux grossistes de médicaments a été brûlé ainsi qu'un grand nombre de pharmacies).
La Calédonie est à présent morte, le chômage est accru, les entreprises à reconstruire, elle n'a pas les ressources financières pour se relever toute seule. Je défie quiconque d'être prêt à investir 1 centime d'euro dans une terre en feu. Un repreneur de l'usine du Nord était recherché, et bien à présent on sait que personne ne viendra plus !

La Calédonie, c'est bien plus compliqué et profond qu'un face à face Caldoche / Kanak, d'ailleurs de quels Kanaks parlez-vous M. Bourgogne, ceux qui ont honte de ce qu'il se passe (les plus nombreux) ou les émeutiers appelés ailleurs dans le monde : casseurs.

Alors merci de ranger votre plume inutile sur le problème ici et de ne pas désinformer vos lecteurs, les choses sont suffisamment lourdes à porter ici !

À bon entendeur salut !