Tribune libre des associations LGBTQIA+

Rencontre avec Aurore Bergé : Nous avons des réticences, mais nous irons quand même

  • Publié le 23 avril 2024 à 11:08
  • Actualisé le 23 avril 2024 à 11:11

Le combat pour les droits des personnes LGBTQIA+ est porté depuis des années par des personnes, des collectifs et des associations. La réalité des lesbiennes, gays, bisexuel·le·s, transgenres, queers, intersexes a connu une forme de révolution en 2021, lorsque nous avons arpenté la rue de Paris et l’avenue de la Victoire pour la première marche des visibilités (Photo d'illustration sly/www.imazpress.com)

Individuellement, nous nous sommes réuni·e·s pour scander nos messages marqués par nos vécus, nos expériences
de vie et la volonté de nous unir dans cette artère chargée d’Histoire. Notre mobilisation a donné lieu à l’ouverture du Centre LGBTQIA+ de l’océan Indien.

Être visibles ne veut pas dire être accepté·e·s. Avoir un lieu où nous réunir, échanger et accueillir ne nous protège pas non plus. Nous faisons face à des discriminations allant de l’agression verbale aux actes criminels. Être LGBTQI+ à La Réunion ne nous protège pas moins que dans une autre région de la France hexagonale, mais bien plus qu’ailleurs dans l'Océan Indien. Nous sommes Réunionnais·e·s, nous avons des droits parce qu’ils ont été votés, que certain·e·s les ont portés de leurs vies.

À la ministre déléguée auprès du Premier ministre chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes et de la Lutte contre les
discriminations en France, nous souhaitons dire que les Droits de l’Homme devraient être ceux des femmes, de toutes les citoyennes et
citoyens.

Les associations et leurs membres forment ce peuple citoyen et c’est en ce sens que nous allons la rencontrer. Rencontrer des personnes
qui ont exprimé par le passé leur opposition au mariage et à l’adoption pleine et entière pour les personnes de même genre et dont la perception a évolué nous renforce dans nos convictions et notre engagement.

Plus récemment, Aurore Bergé, ministre déléguée auprès du Premier ministre, chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes ainsi que de la Lutte contre les discriminations a déposé un amendement visant à genrer l'intervention volontaire de grossesse, après une rencontre avec des militantes transphobes et complotistes.

Malgré ce "manque de neutralité", pour reprendre les mots d’Aurore Bergé, nous avons fait le choix de la rencontrer lors de sa visite et nous espérons pouvoir échanger sans discrimination et en toute franchise avec celle que nous ne connaissons que de loin.

Signataires :
L’association Requeer
L’association Le FAAR
L’association Planning Familial 974
L’association OriZon
L’association Timize
Soutenu par le collectif Nous Toutes 974

guest
1 Commentaires
La vérité si je mens !
La vérité si je mens !
1 mois

Les femmes seront les égales des hommes le jour où elles accepteront d'être chauves et de trouver ça distingué. Source : Le Sida - 1986
Coluche
Artiste, Comique (1944 - 1986)