Tribune libre de Frédéric Maillot

Suppression de la prime de 6.000 euros pour les contrats de professionnalisation

  • Publié le 20 avril 2024 à 07:11

À l'attention de Catherine Vautrin, Ministre du Travail, de la Santé et des Solidarités.Suite à l’annonce du projet gouvernemental de décret prévoyant la suppression de la prime de 6.000 euros permettant de recruter des jeunes et des demandeurs d’emplois, je me dois de vous interpeller sur la situation réunionnaise (Photo : www.imazpress.com)

Si le décret est prévu pour exécution dès le 1er mai 2024, êtes-vous sûre de ne pas contribuer à une hausse du taux de chômage quand l’île accuse déjà d’un taux avoisinant les 18% soit plus de deux fois plus qu’en Hexagone ?

Êtes-vous sûre que supprimer cette prime ne pousserait pas, une fois de plus, les demandeurs d’emploi encore plus vers la précarité ?
Ce dispositif vient en aide à un nombre non négligeable de réunionnais. En effet, au 31 décembre 2023, 688 réunionnais bénéficiaient d’un contrat de professionnalisation contre 826 au 31 décembre 2022 soit une baisse de 17%. Au cours de l’année 2023, le nombre de contrats signés diminue avec 640 contrats signés en 2023 contre 878 en 2022 soit une baisse de 27%.

Ce dispositif est également le seul qui permet au plus de 29 ans et aux seniors réunionnais d’avoir accès à un emploi grâce à l’apprentissage alors même que ce sont les plus touchés par le chômage.

Êtes-vous sûre que ce décret ne viendrait pas fragiliser, une fois de plus, l’accès à un emploi stable ?

Êtes-vous sûre de vouloir fragiliser le tissu économique réunionnais composé à 98% de TPE et PME alors même qu’elles sont un vivier d’opportunités pour nos jeunes ?

Si les économies de ce gouvernement doivent se faire, je ne peux tolérer que ses premières victimes soient les Réunionnais qui souhaitent trouver un emploi et s’insérer durablement sur le marché du travail. Il est urgent de prendre en compte tous les paramètres et les conséquences délétères que ce décret pourrait avoir sur la population réunionnaise.

Dans l’attente de pouvoir en échanger avec vous, je vous prie d’agréer, Madame la Ministre, l’expression de mes salutations distinguées.

guest
1 Commentaires
Sucré-Salé
Sucré-Salé
1 mois

Plus d'argent, pas envie que mes impôts augmentent, cessez cette gabegie, couper tout, et fermer tous ces services publics pléthoriques qui ne servent à rien.