Tribune libre de Pour La Réunion

Volonté de censure de l’artiste Méo : une menace inacceptable

  • Publié le 12 avril 2024 à 11:04
  • Actualisé le 12 avril 2024 à 11:09

Ce jeudi 11 avril, le PLR a appris que la fresque murale réalisée par l’artiste Méo au lycée de Vincendo faisait l’objet d’un contrôle auprès du "comité des Experts Nationaux des valeurs de la République".

L’artiste Méo a réalisé une fresque murale au lycée de Vincendo représentant un jeune homme, assis sur un roulèr, entouré d’oiseaux, d’un bértèl et de livres dont un avec la mention "histoire de Franc" barrée et remplacée par "zistwar La Rényon".

Réalisée à la demande de l’établissement, cette fresque murale fait désormais l’objet d’un contrôle approfondi de la part de ce comité des Experts Nationaux des valeurs de la République à Paris. Ce dernier doit statuer sur la "conformité" de cette œuvre d’art. Cet examen fait suite au signalement d’une partie de l’équipe pédagogique de l’établissement.

Dans ce cas, il faudrait interdire sur les ondes des radios et télévisions publiques, et dans les bibliothèques publiques, toutes les œuvres qui sont jugées par un groupuscule comme étant non compatibles avec les valeurs de la République : plus de chansons de Ziskakan et de Danyèl Waro sur les médias publics ! Plus de poèmes d’Axel Gauvin et de Carpanin Marimoutou de Dédé Lansor dans les médiathèques de la République ! Plus de Ferrat !

Plus de Brassens ! Plus de Léo Ferré ! Interdit le poème de Guy Tirolien intitulé "Prière d’un petit enfant nègre" que nous récitions avec ferveur devant notre instituteur créole, hussard noir de la République combattant de la laïcité et fervent défenseur de l’Ecole publique et de l’identité culturelle de ses élèves, poème qui dit : "Seigneur, je ne veux plus aller à leur école,

Faites, je vous en prie, que je n’y aille plus !
Je veux suivre mon père dans les ravines fraîches...Les nègres, vous le savez, n’ont que trop travaillé.
Pourquoi faut-il, de plus, apprendre dans des livres
Qui nous parlent de choses qui ne sont pas d’ici ?
Et puis elle est vraiment trop triste, leur école,
Triste comme
Ces messieurs de la ville,
Ces messieurs comme il faut
Qui ne savent plus danser le soir au clair de lune,
Qui ne savent plus marcher sur la chair de leurs pieds,
Qui ne savent plus conter les contes aux veillées.
Seigneur, je ne veux plus aller à leur école !"

Merci à tous ces enseignants qui nous ont fait découvrir ces œuvres littéraires, musicales, d’arts plastiques cinématographiques,
chorégraphiques etc ... qui parfois ont secoué la République - et l’Education Nationale - pour qu’elle soit plus accueillante, plus bienveillante, plus ouverte sur les identités diverses de ses territoires et respectueuses de ses artistes et de leur vision, souvent anticonformistes.

Le PLR dénonce la volonté de censure sur cette œuvre d’art.

Le PLR sait ô combien le travail réalisé par l’artiste Méo est un travail talentueux de valorisation de notre histoire et de notre culture.
Nous ne pouvons accepter qu’il soit exercé une quelconque forme de contrôle de sa production artistique.

Remettre en cause l’indépendance d’un artiste est une dérive profondément inquiétante. Le PLR réaffirme son plein soutien à la liberté d’expression, à la liberté de création artistique.

Nous reproduisons ci-dessous, les lignes d’explications - au sein desquelles nous nous retrouvons pleinement - délivrées par l’artiste sur la signification de cette oeuvre :

"Amwin, Zoli kèr, mon zansèt i sort an Afrik, Madagaskar ! Minm mon dalon
Yab, souvandéfwa dan son bann zansèt na pwin solman Golwa : néna osi
tout’kalité nasyon ! Ousa la tras-la i lé ? Ousa listwar nout bann nasyon i lé :
Kaf, Malgas, Malbar, Sinwa, Zarab...
Kisa i koz lad-si? Ousa i explik-sa ? Kisa lamontrèr i pé rakont anou nout
listwar éfasé ?

Akoz, zot i rakont pa mwin osi listwar bann maron(e) la batay pou zot
liberté, zot dinité, lonèr é la vi nout’bann ?
Dan zot liv, kel paj mi pé rotrouv bann shèf maron Cimendef, Phaonce,
Dimitile... ?
Zéro kalbass la fimé granbwa komdi madame Zakline ! »
Dan son lélan, Zoli kér i pran lo liv « Histoire de France », é li désid...éfas lo
tit !
li vé dir anou ké li rokoné pa li dan « se » listwar-la ! Li vé i mèt dédan listwar
gomé !
Pa grav... li va giny koud’ zok , mé li la désid ékri son Listwar , Listwar bann
Rényoné la rès dann fénwar, sat i rosanm a li vréman.”"

Pour La Réunion

guest
3 Commentaires
Ne censurez pas
Ne censurez pas
1 mois

Pour apprendre l'histoire de La Réunion, il censure l'histoire de France.

PINKY974
PINKY974
1 mois

Méo employé du plr payé par la région

PINKY974
PINKY974
1 mois

La fresque sera inaugurée par les 45 conseillers régionaux et les conseillers départementaux et les représentants du rectorat . Ainsi que par les forces vives de la Réunion comme ils disent. Comme toujours suivi d’un vin d’ honneur ( ou plutôt de malhonnêtes ) dans un grand hôtel ( pas moins de 5 étoiles ) dans l’ouest de l’île.
Elle est pas belle la vie 🤣😇😛🤑🤑🤑🤑