Du 23 avril au 4 mai

Komidi : la grande fête du théâtre pour tous

  • Publié le 23 avril 2024 à 11:16

De Saint-Joseph à Saint-Denis, en passant par Petite-Île, Saint-Pierre, le Tampon, l’Étang-Salé, les Avirons et Saint-Paul, ce sont 8 communes qui accueilleront 47 spectacles sur 19 scènes, du festival Komidi, joués par des compagnies théâtrales professionnelles de La Réunion, de l’Hexagone, de Belgique et de Suisse. L'événement débute ce mardi 23 avril 2024, et se clôturera le samedi 4 mai (Photo d'illustration sly/www.imazpress.com)

Parce que la culture n’est pas une marchandise mais un droit, et que la solidarité est une valeur qu’il faut développer, le Komidi véhicule depuis ses débuts en 2008, l’accès au théâtre pour tous.

Ainsi, durant 12 jours, du 23 avril au 4 mai, la 16e édition de ce grand festival se déroulera du Sud au Nord et dans certains villages reculés des hauts de l’île. De Saint-Joseph, berceau de l’événement, à Saint-Denis, en passant par Petite Île, Saint-Pierre, le Tampon, l’Étang-Salé, les Avirons et Saint-Paul, 8 communes de l’île accueilleront 47 spectacles sur 19 scènes - avec grande nouveauté, l’intégration de la scène dionysienne du théâtre de Champ Fleuri - joués par des compagnies professionnelles de La Réunion, de métropole, mais aussi de Belgique et de Suisse pour une programmation de haut vol, avec toujours en ligne de mire l’accès au 6e art pour tous.

Et cela passe en premier lieu par une politique tarifaire attractive. "La seule petite évolution, c’est l’augmentation de un euro des places qui étaient auparavant à 4 euros due à l’arrivée de la billetterie en ligne qui a engendré un coût supplémentaire. Mais les tarifs restent abordables", tient à préciser Caroline Coulon.

L’autre aspect non négligeable du festival, c’est d’être un outil de proximité, le théâtre s’installant au cœur des quartiers pour toucher les publics retirés et isolés des salles, à l’image de la Plaine des Grègues par exemple, avec un nombre de lieux de représentation en légère augmentation avec l’intégration la scène de Champ Fleuri, même si le volume de spectacles reste sensiblement le même.

Enfin, Komidi c’est aussi un fabuleux outil pédagogique pour toucher le jeune public à travers le spectacle vivant.

L’objectif en matière d’éducation artistique et culturelle - qui est un objectif national et académique - est justement de sensibiliser tous les jeunes à la culture, de leur permettre, même dans les zones les plus isolées et les plus éloignées de l’offre culturelle, d’avoir accès au spectacle vivant durant une douzaine de jours qui se clôtureront comme l’an dernier par une grande soirée kabar mémorable et unique sur la scène du Chapiteau à la caverne des Hirondelles.

"Pendant la durée du festival, on propose aux différents artistes de répéter un peu ensemble pour monter un spectacle sous forme de kabar, une représentation finale tout public, sous la coordination d’Eric Bouvron et Vincent Roca. L’occasion pour les artistes de partager la scène tous ensemble, un joyeux bordel organisé one shot".

À noter que ce grand événement de la programmation culturelle de l’année ne pourrait avoir lieu sans l’implication à 100% de la centaine de bénévoles passionnés et qui ne comptent pas leur temps. Et si en 2023, la 15e édition avait rassemblé 30 000 spectateurs dont 12 000 scolaires en 12 jours, les organisateurs tablent cette année sur des chiffres équivalents voire légèrement supérieurs.

- Quelques coups de cœur de la programmation -

Comment devenir un dictateur : Dresseur de tyrans depuis toujours, un formateur apprend à la prochaine génération de dictateurs les recettes du pouvoir. Manipulation, mensonge, usage de la force... Tout y passe ! Une formation nécessaire pour contrôler toute population récalcitrante.

Des souris et des hommes : Une histoire d’amitié bouleversante dans l’Amérique des années 30. Comme des milliers de travailleurs ballottés par la crise économique, deux amis, George et Lennie, sont réduits à mener une vie d’errance, louant leurs bras d’une exploitation agricole à l’autre. Ils n’ont qu’un rêve : posséder un jour leur propre ferme et être libres. Une adaptation du chef-d’œuvre de Steinbeck à la fois très fidèle et tout à fait originale.

Johnny libre dans ma tête : L’histoire d’un “has been”. La carrière artistique de Didier Gustin est en “chute libre“ jusqu’au jour où Johnny Hallyday lui rend visite pour lui demander d’organiser un ultime concert au Stade de France. Mais Johnny n’est plus de ce monde. L’un s’évade du Paradis, mais pour l’autre c’est l’Enfer.

La sorcière du placard aux balais : Monsieur Pierre découvre que la petite maison qu’il vient d’acheter est hantée par une sorcière cachée dans le placard à balais... Elle ne fait pas de bruit et reste bien tranquille, sauf si on a le malheur de chanter : « Sorcière, sorcière, prends garde à ton derrière ! ». Que se passera-t-il si Monsieur Pierre vient à chanter la maudite chanson ? Et trouvera-t-il des alliés pour l’aider à chasser cette sorcière ?

Les frottements du cœur : Une jeune femme tombe malade. La grippe, quoi de plus banal. Mais la maladie s’aggrave brutalement, et la jeune femme est transportée d’urgence à l’hôpital. Son pronostic vital est engagé, son cœur très affaibli : l’équipe médicale décide de lui greffer une machine de circulation extracorporelle. Comme c’est étrange, à 29 ans, d’avoir le cœur qui flanche. Comment faire pour survivre ? Comment revenir au monde ? Une histoire de montagne à gravir, de brouillard à traverser, de résilience et d’amour. Une plongée dans l’univers surréaliste, épique et désespérément drôle de la réanimation.

ViE : voilà un spectacle pour tous, familial dès 4 ans, idéal pour les 6-11 ans et émouvant jusqu’à 104 ans ! Mêlant théâtre d’objet, mime et projections visuelles, ce spectacle vous touche en plein coeur et vous embarque pour une aventure poétique, une immersion sonore et visuelle sur le Vivant, la Nature, sa puissance et ses cycles. C’est une petite fille sur une balançoire au milieu d’un vol d’oiseaux. C’est une pluie de zéphyrs. C’est un hibou qui nous observe, une plante qui pousse, un cerf qui passe. « ViE » c’est vibrer, sentir que tout est relié et surtout ressortir vivant et un peu différent !

La suite de la programmation sur ce lien.

Komidi en chiffres
L’an dernier, la 15e édition avait rassemblé 30 000 spectateurs dont 12 000 scolaires en 12 jours
19 scènes
8 communes
19 compagnies réunionnaises
21 compagnies de France métropolitaine
5 compagnies européennes (Belgique et Suisse)
211 représentations dont 76 scolaires
de 0 à 12 euros par représentation
Des spectacles à partir de 3 ans
135 bénévoles

vw/www.imazpress.com/redac@ipreunion.com

guest
1 Commentaires
Missouk
Missouk
4 semaines

Il était temps qu'on en parle... Les trois quarts des spectacles sont complets!