Culture

Stella Matutina rouvre ses portes au public avec une exposition sur l'histoire de Saint-Leu

  • Publié le 19 juin 2024 à 02:57
  • Actualisé le 19 juin 2024 à 05:30

Depuis ce samedi 15 juin 2024, le musée Stella Matutina a rouvert ses portes au public avec une toute nouvelle exposition sur l'histoire de Saint-Leu. La nouvelle exhibition intitulée "Saint-Leu, du café aux musées" sera visible pour une durée de neuf mois.

Le musée Stella Matutina change de décor. Après une exposition sur le bal tamoul, elle revient avec une nouvelle exhibition sur un autre pan de la culture réunionnaise : la culture du café.

Cette exposition retraçant la riche histoire de La Réunion, fait un focus sur la commune de Saint-Leu du XVIIème siècle jusqu’à son évolution contemporaine. La ville étant au départ un territoire désertique accueille l’ermite Laleu qui va donner son nom au lieu-dit « Repos de Laleu ». Grâce au travail des colons européens, esclaves afro-malgaches, engagés indiens, africains, malgaches et comoriens, ainsi que leurs descendants créoles sur les différentes cultures coloniales, la commune se développe. Et en 1777 avec la construction d’une paroisse sur le territoire, la ville prend son nom actuel : Saint-Leu.

Le musée Stella Matutina propose à une suite de cette partie historique au travers d’une exposition qui est à découvrir jusqu’au 30 mars 2025.

- Infos pratiques -

Le musée est ouvert du mardi au dimanche de 9h30 à 17h30. Le tarif plein est de 5 euros par visite, uniquement pour cet événement. Quant au tarif réduit, il est de 2 euros par visiteur ayant acheté un billet d’entrée pour l’exposition permanente, scolaire, ACM, personne en situation de handicap, enfant de 4 à 12 ans, étudiant, groupe de 10 personnes et plus.

guest
1 Commentaires
Ti koc
Ti koc
3 semaines

La mémoire vivante de stella devrait est mise en avant avant que les derniers zarboutans de l'usine sucrière disparaissent. Le recensement et la reconnaissance de nos gramounes doivent être entrepris aussi bien par la direction que la Région Réunion. Ils n'y ont pas accès, avant une carte leur permettait la gratuité d'entrée avait été délivrée par Paul Vergès, avec Mme Bello, elle se dit défenseur de la mémoire et de l'histoire dans son discours de vendredi dernier. Leurs actes tardent à venir Mme Bello. Lorsque les derniers mohikans auront disparus, les traces, les empreintes disparaîtront avec eux. A méditer Mme BELLO au moment le RN tente d'effacer l'esclavage et l'histoire de la Réunion.