Politique de la ville

Saint-Denis : Dionypark, fiscalité, gratuité du bus et classes passerelles au conseil municipal

  • Publié le 5 avril 2024 à 15:56
  • Actualisé le 5 avril 2024 à 17:02

La mairie de Saint-Denis organise son conseil municipal ce vendredi 5 avril 2024. Au programme : l'avancement des travaux de Dionypark, la fiscalité, la gratuité des transports en commun pour les jeunes, l'ouverture d'une nouvelle classe passerelle, ou encore l'organisation du premier congrès de l'océan Indien de l'Association nationale des conseils d'enfants et de jeunes (ANACEJ). (Photo sly/www.imazpress.com)

"C'est un conseil municipal des bonnes nouvelles que nous organisons ce vendredi" se réjouit Ericka Bareigts, maire de la commune. Aux côté de Jean-Max Boyer, délégué au logement, et Aurélie Médéa, déléguée à la jeunesse, l'édile a tenu à détailler longuement les différentes mesures présentées au conseil municipal du jour.

"La première nouvelle, c'est le sujet du pouvoir d'achet, est-ce que le taux d'imposition va augmenter à Saint-Denis ? La réponse est non" lance-t-elle. "Pour la huitième année consécutive, nous laissons le même taux d'impôt, ce qui fait de Saint-Denis la deuxième ville réunionnaise où le taux d'imposition est le plus bas. C'est une très bonne nouvelle pour les foyers qui se serrent la ceinture" détaille-t-elle.

La gratuité du bus va par ailleurs s'étendre jusqu'à 25 ans, contre 24 ans aujourd'hui. "Le bus est gratuit quelque soit le niveau social des parents" précise Ericka Bareigts. Un dispositif qui va coûter annuellement 9 millions d'euros. "C'est un soulagement pour les parents, y compris de classe moyenne."

"Il faut souligner que Saint-Denis est l'unique ville avoir mise en place la gratuité du réseau Citalis, alors que ce dernier dessert trois communes" ajoute Jean-Max Boyer.

"C'est une façon d'émanciper notre jeunesse et de la rendre mobile,

- Jeunesse -

Pour la première fois, un congrès de l'océan Indien de l'Association nationale des conseils d'enfants et de jeunes va être organisé à Saint-Denis. Il se tiendra du 10 au 13 avril 2024, et sera l'occasion de lancer l'instance des jeunes ultramarins.

"C'est un événement important, il y aura des représentants de Guyane, de Mayotte, de huit communes de l'île, du Conseil départemental, de la Région, mais aussi du ministère délégué aux Outre-mer" souligne Aurélie Médéa.

L'objectif est de partager les politiques à destination des jeunes mises en place sur le territoire depuis 2014. "Il faut noter que la plupart des dispositifs ont été mis en place après concertation avec les jeunes, comme la gratuité des bus. Il est important d'avoir une politique volontariste, mais aussi spécifiques à chaque territoire" souligne-t-elle. "On fait de belles choses au niveau local, on veut partager et devenir une instance de référence."

800 personnes sont attendues à ce congrès.

Pour les plus petits, une nouvelle classe passerelle va voir le jour à l'école Tamarin de Sainte-Clotilde. Il s'agira de la septième classe sur les huit qui doivent ouvrir avant la fin du mandat.

"Il s'agit de classe pour les élèves de 2 ans, dont les familles sont en difficulté" rappelle Ericka Bareigts. 350 enfants sont accompagnés annuellement par ces classes passerelles pour l'heure, avec un objectif de 500 élèves par an.

"C'est un dispositif de la petite enfance, où 66% des parents ne travaillent, 42% des familles sont monoparentales. Les parents participent à la parentalité dans la classe. C'est une façon de rompre la fatalité" assure la maire.

Autre gros sujet : l'avancée du projet Dionypark.  "Le programme est terminé, nous allons le présenter au conseil municipal avec le détail du projet" . Les travaux vont débuter début 2025.

"Ca va être incroyable" s'enthousiame Ericka Bareigts.

Espaces de lecture, d'escalade, tyroliennes...La mairie s'est engagée pour un parc aventure, comme cela a été voté par 17.000 Dionysiens. La montgolfière prévue ne pourra cependant pas se faire. "Aux vues de nos conditions météorologiques, il aurait fallu la remplacer tous les deux ans, pour un coup à chaque fois de 600.000 euros. Ce n'est pas faisable" annonce la maire.

En remplacement : une vouve de 35 mètres de haut, pensée par Lionel Lauret, accessible à pied avec deux étages où y seront aménagés des jeux. En haut de cette vouve se trouvera un espace pour admirer la ville.

Concernant les dossiers d'expropriation en lien avec l'ancien Pôle océan, ils sont actuellement en cours d'instruction.

- Agriculture et déplacements -

Autre dossier : l'installation de nouveaux agriculteurs péi sur la commune. La ville a récupéré ces dernières années une trentaine de terrain non exploités. Depuis, une quinzaine d'agriculteurs ont pu lancer sur ces parcelles leurs activités.

15 nouvelles parcelles vont être désaffectées puis réattribuées à des agriculteurs.

"Nous visons les 50 parcelles avant la fin du mandat. Certaines d'entre elles ont encore des baux, cela prendre donc du temps pour défaire les noeuds juridiques.

Enfin, la commune va augmenter la prise en charge des déplacements en transports en commun de ses agents, en passant de 50 à 75% de remboursement des abonnements.

"Il s'agit d'une prise en charge pour les déplacements entre le domicile et le travail, qui peut être particulièrement éprouvant en voiture et qui influence le bien-être" assure Ericka Bareigts.

L'espace Karos, qui met en place des co-voiturages, va aussi être intégré au fonctionnement de la mairie.

as/www.imazpress.com/redac@ipreunion.com

guest
1 Commentaires
Pinky974
Pinky974
1 mois

La mairie de Saint - Denis informe ces administrés que tout est gratuit maintenant.
Elle est pas belle la vie !!!!!!