Développement économique de l’île

Le Département libère 17 hectares à destination du Grand port maritime

  • Publié le 30 avril 2024 à 16:48
  • Actualisé le 30 avril 2024 à 16:52

Cyrille Melchior, Président du Conseil départemental, et Eric Legrigeois, Président du directoire du Grand port maritime de La Réunion (GPMDLR), ont signé le mardi 30 avril 2024, un bail emphytéotique administratif qui scelle la mise à disposition de Port Réunion, pour 75 ans, de trois parcelles départementales pour un total de 17 hectares au total, situées sur la Zone arrière portuaire (ZAP). Nous publions ci-dessous le communiqué du Département (Photos : sly/www.imazpress.com).

La ZAP, ce vaste espace situé à l’arrière du port Est et dont le Conseil départemental est propriétaire depuis les années 1970, est actuellement partiellement exploité comme carrière. L’arrêt progressif de cette exploitation va permettre l’extension de la plateforme portuaire. Une extension nécessaire au bon déroulement des activités actuelles de Port Réunion, mais également à la croissance future de celles-ci, génératrice de nombreux emplois directs et indirects.

Un accord, prévoyant la mise à disposition, au profit du GPMDLR, d’une emprise d’environ 17 ha située dans le prolongement immédiat du bassin d’évitement du Port Est, a ainsi été signé le 6 avril 2021 par le Département et le Grand Port Maritime de La Réunion.

La libération des terrains s’effectuera en trois phases. La première phase concerne une emprise d’environ 7,5 ha, dont la remise en état est achevée. Ce foncier est disponible immédiatement.

La deuxième phase est prévue en juin 2026, pour une emprise d’environ 7 ha actuellement exploitée. Elle sera mise à disposition de Port Réunion une fois sa remise en état terminée. Selon le même principe, la troisième phase concernera les derniers hectares exploités jusqu’en décembre 2028.

"L’aménagement de cette ZAP constitue un véritable levier, créateur de valeur ajoutée, pour notre développement économique et nos entreprises locales", déclare Cyrille melchior, Président du département. "Principalement en termes d’emplois directs et indirects pour tous les Réunionnais, conciliant à la fois les besoins du Grand Port Maritime pour son extension et le développement de ses activités portuaires et les besoins des acteurs économiques locaux. Elle représente à nos yeux une vitrine exemplaire, fer de lance de la concrétisation du modèle économique endogène élaboré par La Réunion pour La Réunion et les Réunionnais."

"Cette zone est unique à l’échelle de La Réunion", explique également Shenaz Bagot, Présidente du Conseil de surveillance de Port Réunion. "Elle doit être préservée pour les activités économiques et portuaires. La concrétisation des aménagements est proche, j’en suis ravie."

Le Préfet Jérôme Filippini souligne, lui, que le port est l’une des deux artères qui irriguent l’île, et qu’il faut éloigner les risques de thrombose. "Nous allons bénéficier d’un espace pour faire respirer le Grand port et permettre de créer les emplois dont La réunion a besoin", commente-t-il ainsi.

guest
1 Commentaires
Estelle
Estelle
3 semaines

C'est risqué de s'installer a la réunion, car le blocage du port par le syndicat CGT qui règne en maître absolu,en bloquant les activités font réfléchir les entreprises à s'y installer,ils choisissent l' île sœur ou les travailleurs sont plus consencieux et font l effort de conserver et développer l'emploi.