Projet de rénovation urbaine

Saint-Denis : des anciens immeubles déconstruits de la cité Vauban, naîtront de nouveaux logements

  • Publié le 9 juillet 2024 à 10:43
  • Actualisé le 9 juillet 2024 à 11:31

Les gros engins de démolition sont de sortie. Ce lundi 8 juillet 2024, est le jour symbolique de la déconstruction en vue d'une reconstruction pour le quartier de Vauban à Saint-Denis. Dans l'optique d'un réaménagement et d'une dynamisation du territoire, la ville entreprend de nombreux travaux en étroite collaboration avec ses citoyens pour maintenir l'esprit de ce quartier. La fin des travaux de démolition est prévue vers la fin de l'année 2024 (Photo : sly/www.imazpress.com)

Le top départ pour la déconstruction des immeubles de Vauban 1 est lancé. Dans le talkie-walkie, la maire de Saint-Denis Ericka Bareigts donne le feu vert pour le début chantier. Regardez

- Détruire pour mieux reconstruire -

"Ce quartier date des années 60 / 70, il est devenu trop vieux et n’est plus adapté à la population", explique la maire du chef-lieu. Elle ajoute : "l’heure est à la déconstruction avant la reconstruction".

Ericka Bareigts est prudente quant au terme de démolition, qui signifierait que le but final est de tout raser, alors que l’objectif est de rebâtir le quartier.

"Nous rénovons certes, mais en préservant la mémoire et l’esprit du quartier de manière à tisser ensemble le vécu de l’histoire de Vauban", souligne l'élue. Pour elle : "les habitants historiques et les nouveaux arrivants pourront s’inscrire dans un projet de passation transgénérationnel et de communauté de vie". Regardez

"Les logements de Vauban sont des bâtiments préfabriqués - ce sont des cellules – dont la déconstruction doit se faire prudemment c’est-à-dire bloc par bloc", assure Arnaud Telmart chef de projet démolition pour Envirotech.

Avant de procéder à cette déconstruction, il a fallu prendre de l’avance. Bien que la SIDR ait pris ses mesures pour assurer le relogement de ses locataires un an à l’avance, des locataires clandestins demeuraient dans les bâtiments désaffectés : des chauves-souris. Ces espèces protégées, à La Réunion, ont dû être prises en charge par des organismes compétents pour trouver des gîtes de substitution. Et reboucher les interstices dans lesquelles elles se trouvaient pour éviter que d’autres ne viennent.

"Il y a eu plusieurs étapes avant d’arriver à la démolition de l’immeuble dont le curage de matériaux. Il faut par la suite envoyer ces matériaux dans des filières adaptées", renchérit le chef de projet. Il confie : "certains matériaux ont droit à une deuxième vie à Madagascar". Regardez

 

- Un budget conséquent -

Dans le cadre du projet de renouvellement urbain nord-est littoral (Prunel) de l’île, lancé en 2019 sur plusieurs quartiers de Saint-Denis, un budget de six millions d’euros est dédié au projet. Une enveloppe prise en charge entièrement par le nouveau programme de renouvellement urbain (NPNRU) et la SIDR.

"Il faut savoir qu’ici, à la fin des années 60, ce n'étaient que des bidonvilles. La SIDR en partenariat avec Saint-Denis a donc pour objectif de faire disparaître les logements insalubres de Vauban", rappelle Jeannick Atchapa président de la SIDR.

"La SIDR a bientôt 75 ans et possède environ 30.000 logements. Il faut penser à rénover voire même aller plus loin en s’adaptant à la population vieillissante ainsi qu’aux enjeux ergonomiques et économiques", expose le président de la SIDR. Regardez

La fin de ces travaux de déconstruction serait prévue fin 2024, mais pour le moment rien n’est encore sûr.

cn/www.imazpress.com/redac@ipreunion.com

guest
1 Commentaires
Bravo Bareigt
Bravo Bareigt
4 jours

Bravo à la maire de st Denis.

Et quoi l'autre élu de l'est de la SPL y vien faire ici ?