Pour faciliter la mobilité

Cinor et Cirest : bientôt un réseau commun de tranports entre Saint-Benoît et Saint-Denis

  • Publié le 5 juin 2023 à 19:40
  • Actualisé le 5 juin 2023 à 19:43

Ce lundi 5 juin 2023, les intercommunalités de la Cinor et de la Cirest se sont réunies pour présenter leur projet commun de réseau de transport urbain. Patrice Selly et Maurice Gironcel souhaitent connecter leurs deux réseaux pour faciliter la mobilité entre l'est et le nord. L'aménagement d'une ligne de bus de type TCSP est notamment prévue dans la continuité du projet Baobab (photo : sly/www.imazpress.com)

Pour Patrice Selly, président de la Cirest, ce partenariat avec la Cinor est historique. "Nous mutualisons nos moyens pour qu'avant la fin de notre mandat, des solutions concrètes puissent être proposées" souligne le président de la Cirest.

"Aujourd'hui, les routes sont saturées. Il y a véritablement une urgence de travailler sur cette problématique" ajoute-t-il.

La solution, c'est la mutualisation des moyens entre la Cinor et la Cirest avec la connexion de leurs deux réseaux de transport Estival et Citalis mais aussi l'installation entre Saint-Benoît et Saint-Denis d'une voie réservée aux bus.

Maurice Gironcel, président de la Cinor a également annoncé un pass transport 24h à 5 euros. "Il permettra d'économiser 60 centimes sur la journée et pourra être utilisé sur les deux réseaux de transport de la Cinor et la Cirest" explique-t-il.

Les améliorations des deux réseaux de bus viendront en complément des services proposés par Car jaune.

- Dans la continuité de Baobab -

Ce travail de co-construction entre Cinor et Cirest s'inscrit dans la continuité du projet Baobab.

Pour rappel, Baobab vise l'aménagement de gares multimodales - avec des arrêts de bus et un parking relais pour les voitures pour les usagers - sur Saint-Denis, Sainte-Marie et Sainte-Suzanne et la mise en place d'une ligne de bus de type TCSP (Transports collectifs en site propre) entre Quartier Français à Sainte-Suzanne et Saint-Denis. La Cinor, la Cirest et la ville de Saint-Denis ont pour ambition d'étendre cette voie jusqu'à Saint-Benoît.

"Au pic, près de 108 000 voitures vont vers l'est en partant de Saint-Denis. Si on arrive à diminuer de 20% le nombre de voiture entre l’est et le nord c’est juste extraordinaire" lance Ericka Bareigts.

"À l’image de Saint-Denis avec son TCSP et son téléphérique, si c’est un minimum confortable les gens laissent leur voiture. Nous devons agir dans l'immédiat" conclut la maire de Saint-Denis.

www.imazpress.com/redac@ipreunion.com

guest
1 Commentaires
Hanae
Hanae
11 mois

Ah bon, c'est aujourd'hui que certains s'aperçoivent que les routes sont saturées! Capacité d'anticipation au niveau zéro. On en serait pas là si certains avaient la capacité de réfléchir et penser collectif.