Défaut potentiellement mortel

"Cessez immédiatement de les conduire" : Citroën rappelle 181.000 véhicules dont une centaine à La Réunion

  • Publié le 17 mai 2024 à 17:36

La marque automobile Citroën a adressé des lettres recommandées à plusieurs de ses clients pour leur demander de "cesser immédiatement de conduire" leur véhicule. En cause : des airbags Takata souffrant "d’un défaut potentiellement mortel". Au total dans le monde, 497.171 Citroën C3 sont concernées dans le monde, dont 181.700 unités vendues en France. À La Réunion, pour la marque Citroën, la campagne de rappel a été lancée depuis plus d'un an avec "Stop Drive". Mais si 81% des clients ont répondu à l'appel, il reste encore plus d'une centaine de véhicules qui n'ont pas été rapportés chez les concessionnaires malgré le risque d'accident "potentiellement grave" (Photo : rb/www.imazpress.com)

"Cela fait cinq à six ans que les rappels des véhicules équipes d'airbags Takata existent à travers le monde", explique Fabrice Morin, directeur de la concession Citroën à La Réunion.

Dans notre département, la campagne de rappel a débuté il y a déjà un an. Des courriers avaient été envoyés aux propriétaires des véhicules concernés. 81% des clients ont été traités.

Les modèles C3/C4 produits entre 2009 et 2017 sont concernés par une campagne de rappel.

"Reste que plusieurs véhicules n'ont pas été ramenés. Nous avons fait plusieurs courriers avec avis de réception mais soit les gens ne viennent pas, soit n'ont plus le véhicule", dit-il.

Pour cette année, une nouvelle campagne a été lancée "avec un fichier de la préfecture pour retracer les éventuels possesseurs". La marque dénombre encore plus d'une centaine de véhicules dont les airbags Takata n'ont pas été changés. "C'est encore un taux assez fort mais cela reste minime par rapport au début."

Dès lors que les garages sont mis au courant, "on peut intervenir immédiatement chez les clients (pour une opération qui peut durer de deux heures à une demi-journée) ou alors on vient chercher le véhicule avec un remorqueur pour traiter le problème avant de restituer la voiture", précise le PDG de Citroën Réunion.

Fabrice Morin le rappelle : "en cas de choc, il y a un risque potentiellement grave en raison du défaut de plastique dans la partie explosive de l'airbag". "Soit il ne se déclenche pas, soit il peut provoquer une hyper explosion et là pour le coup il peut y avoir des dégâts."

Le concessionnaire invite les propriétaires à se faire connaitre. Pour ceux qui auraient un doute, un site existe et permet de vérifier si son véhicule fait partie de la campagne de rappel ou au 0262 90.98.99.

Plus d’un million d’airbags seraient concernés -

"Le propergol contenu dans les coussins gonflables du conducteur et du passager peut se détériorer avec le temps. Dans le cas d'un accident, il pourrait se rompre avec trop de force, blessant les occupants du véhicule", expliquait de son côté, le 3 mai, le site gouvernemental RappelConso.

Plus d’un million d’airbags seraient concernés, selon le site l’Argus, qui cite d’autres modèles de Citroën potentiellement concernés : la C4, la DS 4 et la DS 5.

Lire aussi - Renault, Volkswagen, Peugeot, Tesla, Mercedes… des millions de voitures rappelées en concessions

- "Cessez immédiatement de conduire votre véhicule" -

"Citroën vous demande de cesser immédiatement de conduire votre véhicule" en raison d'airbags pouvant "provoquer des blessures graves, voire mortelles", indique le courrier recommandé récemment adressé par Citroën à plusieurs propriétaires de C3 et de DS3 produites entre 2009 et 2019.

Sur les réseaux sociaux, cette annonce a rapidement suscité l’émoi chez les détenteurs d’une voiture de ce type. "Citroën qui m’envoie un courrier recommandé pour me dire d’arrêter immédiatement d’utiliser ma voiture pour un défaut d’airbag qui peut être mortel. Ça fait dix ans que j’ai ma voiture, ils se rendent compte de ça maintenant", s’est indigné l’un d’eux.

L’ex-journaliste Dimitri Moulins a raconté sa mésaventure dans un fil Twitter, comme le rapportent nos confrères de La Voix du Nord.

Sur Facebook, l’une des personnes concernées par le rappel a publié le fameux recommandé reçu.

Une page internet a été mise à disposition des propriétaires de ces véhicules C3 et DS3. Il leur est en outre recommandé de se mettre en lien avec leur concessionnaire afin de faire changer ces airbags.

Il est par ailleurs possible de vérifier si son véhicule est concerné par une campagne de rappel en cours sur un site dédié à partir du numéro VIN ("vehicle identification number") qui se trouve sur la carte grise (au niveau du repère E avec 17 caractères qui commencent par VF7 ou VR7). Un site équivalent est proposé par la marque DS.

- Les airbags Takate en cause -

Les airbags misent en cause sont les airbags du fabricant japonais Takata.

Si l'alerte n'intervient que maintenant, le problème est connu depuis dix ans, après le scandale Takata où le défaut des airbags de l’équipementier avait été révélé au grand public.

Une pénalité de 1 milliard de dollars a été infligée à Takata et des poursuites judiciaires avaient été engagées à l’encontre d’anciens cadres du groupe japonais. Ce dernier a depuis déposé le bilan.

Plus de 100 millions d’airbags avaient alors été rappelés dans le monde. 15 personnes seraient décédées après l’éclatement d’un airbag.

Après avoir été accusé d’avoir dissimulé le problème pendant des années, le groupe a finalement fait faillite en 2017 pour être ensuite repris par le chinois Ningbo Joyson Electronic.

- Un problème similaire chez Dacia -

En parallèle de cette affaire, le site Rappel Conso fait savoir que le fabriquant automobile Dacia a également lancé un rappel de ses Duster II, pour des airbags défectueux.

"Les airbags du rideau gauche peuvent être défectueux. En cas d'accident, ils peuvent provoquer une pression interne excessive et une détonation plus puissante que prévu. Cela peut blesser les occupants du véhicule", mentionne le site.

Pour savoir si votre Duster est concernée par ce rappel, rendez-vous sur le site de Dacia et rentrez votre numéro VIN.

www.imazpress.com/redac@ipreunion.com

guest
4 Commentaires
Runum986
Runum986
1 mois

Plutôt que perdre sa salive, en tant que cadre supérieur dans l'automobile à la retraite, je peux assurer que les campagnes de rappel sont courantes, même pour des marques de très haute gamme, l'important c'est de suivre les consignes pour éviter tout risque, je ne puis que INSISTER avec FORCE que chaque possesseur d'un véhicule concerné prenne contact avec son concessionnaire sans attendre qu'il problème arrive, ces campagnes de rappel sont faites dans un but préventif et pas pour emmerder les conducteurs comme je me le suis fait dire !

HULK
HULK
1 mois

Ils auraient dû mettre des fraises Tagada,c'est plus sûr. Lol. Blague de côté-là devient scandaleux tous ces problèmes de voitures.

almuba
almuba
1 mois

Peugeot et Citroën n'ont plus bonne réputation avec leurs problèmes de courroies de distributions à bain d'huile, d'airbags défectueux, d'essieux et j'en passe.
Fini le prestige des marques françaises

Ded
Ded
1 mois

soyons clairs! Pour faire des économies la marque , comme bien d'autres , a fait faire ou commandé cet équipement au fournisseur le moins disant ( donc pas le MIEUX disant) et se retrouve avec des modèles équipés d'une merde qui peut être mortelle!
Bravo encore les gars ! ( au fait combien gagne le super décideur qui a eu cette idée géniale? Chut , on ne nous le dira pas!!!