Ceintures abîmées, arceaux mal enclenchés...

Sécurité : les manèges tournent rond... ou pas

  • Publié le 14 mai 2024 à 10:40

Ce dimanche 12 mai 2024, le dernier jour de la Foire agricole de Bras-Panon aurait pu virer au drame. Dans l'après-midi, un jeune adolescent est tombé d'un manège à sensations lancé à pleine vitesse. Cet accident relance le débat sur la sécurité et les contrôles faits autour des manèges de fêtes foraines, alors qu'en avril dernier, une jeune femme de 27 ans a trouvé le mort à Blois, éjectée d'un manège. Imaz Press a voulu savoir si tout tourne toujours rond dans les manèges (Photo d'illustration AFP)

Peu de temps après l'annonce de cet accident à la Foire de Bras-Panon, les témoignages sur les réseaux sociaux n'ont eu de cesse de s'accumuler, mettent en cause l'état général de plusieurs manèges.

Une mère de famille a d'ailleurs pu le constater d'elle-même en allant en famille à la fête.

"Mon fils a deux ans. Dans plusieurs manèges pour petit, il y avait des défauts", dit-elle. "Dans le premier, mon fils a voulu monter dans un hélicoptère. Impossible d'ajuster la ceinture et de la serrer", ajoutant au passage que "la barrière censée sécuriser se fermait très mal".

Deuxième manège, "mon fils a voulu monter dans le camion de pompiers mais déjà à la caisse on nous a dit, attention les portes ne se ferment pas alors soit vous restez à côté, soit vous dites à votre enfant (de deux ans) de ne pas l'ouvrir". Le choix fut vite fait.

Dernier manège, "le choix de mon fils se porte sur un petit avion". Et là, même souci de ceinture qui ne se serre pas.

"Le pire c'est que sur tous ces manèges, personne n'est venu contrôler", explique la mère de famille. "Moi avant quand j'étais petite à chaque fois une personne venait vérifier les tickets et qu'on était bien assis en sécurité."

Des témoignages comme celui-ci, il y en a eu d'autres sur les réseaux sociaux.

"Ma fille est montée dans un manège et le harnais de sécurité n'était pas bloqué", témoigne une maman. D'autres font le constat "de cordes en guise de ceintures".

Lire aussi - Foire de Bras-Panon : un adolescent chute d'un manège

Lire aussi - Fête foraine de Saint-Paul : une fillette chute d'un manège, l'accident est sans gravité

- Est-on vraiment en sécurité dans ces installations ? -

Interrogée, la préfecture de La Réunion explique que "les contrôles sont à la charge des professionnels exploitants, qui doivent faire contrôles les manèges par un organisme de contrôle agréé".

"Lors des manifestations, il revient aux maires - qui le pouvoir de police administrative -, de vérifier les documents et notamment l'accord de l'organisme de contrôle et de demander des corrections, le cas échéant."

Nous avons donc décidé de contacter plusieurs communes, dont celle de Bras-Panon afin d'en savoir davantage sur les contrôles qu'elles exercent lors de leurs manifestations.

A ce stde, seule la ville de Saint-Pierre a répondu à nos sollicitations.

"Un dossier de sécurité doit être établi pour toute demande de manifestation. Il comprend tous les éléments de sécurité obligatoires mis en œuvre par l'organisateur, le PC sécurité, les agents spécialisés dans le secours à personne, la sécurisation du site par une société agréée, un plan détaillé des accès, les sorties de secours, le contrôle des entrées, la jauge de public attendu, les attestations d'assurance, les Kbis."

"La mairie contrôle la complétude des pièces et les remet au représentant de l'État. Une réunion regroupant les organisateurs et l'ensemble des autorités est programmée avant la délivrance ou non de l'autorisation définitive", ajoute la mairie.

"Si l'accord est obtenu, s'en suit une commission de sécurité composée de la préfecture, des pompiers, de la DEAL, de la Police, de techniciens." "Elle est systématique avant d'ouvrir la manifestation, les attestations d'assurances et de bon montage sont à nouveau vérifiées, les installations électriques sont contrôlées."

L'organisateur est ensuite garant du respect des règles de sécurité durant la manifestation.

"L'ensemble des forces de sécurité et de secours à personnes ont une parfaite connaissance des moyens d'intervention si nécessaire", poursuit la municipalité.

À la Nordev (parc des expositions de Saint-Denis), "la commission de sécurité va vérifier des documents que le forain doit fournir, en l’occurrence un document d’un bureau de contrôle (contrôle périodique des manèges) ainsi qu’une attestation de bon montage".

Lire aussi - Manèges dans les fêtes foraines : s'amuser oui, mais pas au péril de sa vie

- Des manèges pourtant soumis à des contrôles réguliers -

Depuis 2008, et face à plusieurs accidents sur des manèges, une loi a renforcé la sécurité des installations pour les fêtes foraines ou parcs d’attractions.

L’ensemble des manèges est soumis à un contrôle technique initial et périodique portant sur leur état de fonctionnement et leur aptitude à assurer la sécurité des personnes.

Ce contrôle s’effectue une fois par an pour les attractions de type montagnes russes, grand-huit et tous les trois ans pour les manèges plus traditionnels comme les carrousels ou auto-tamponneuses. Des manèges qui sont regroupés par catégories. La catégorie une pour les attractions pour enfants, la seconde qui concerne les manèges dits "à sensations limitées", la troisième qui rassemble les manèges dits "à sensations fortes" et la dernière catégorie qui réunit tous les manèges à sensations fortes.

À La Réunion, ce contrôle est effectué par le Centre de contrôle équipements et manège (CCTPM), agréée par le ministère de l’Intérieur.

Des contrôles et vérifications des calages des manèges, de bon montage et des contrôles techniques pour répondre aux exigences réglementaires définies par la loi du 13 février 2008 (décret d'application en décembre 2008) relative à la sécurité des manèges, machines et installations pour fêtes foraines ou parcs d’attractions.

Le contrôle technique initial est obligatoire pour la mise en service de tout matériel neuf ou d’occasion, tandis que le contrôle technique périodique se fait, chaque année. À l'instar du contrôle technique automobile, une contre-visite est prévue lorsque le contrôle technique met en évidence des non-conformités pouvant affecter gravement la sécurité.

Pour rappel, il existe quatre types de contrôles, devant chacun être effectué par des organismes titulaires d’un agrément spécifique émanant du ministère de l’Intérieur et des Outre Mer :

    • Le contrôle initial des matériels neufs ;
    • Le premier contrôle des matériels déjà en service ;
    • Le contrôle périodique des matériels ;
    • La vérification des contrôles internes.

La liste régulièrement actualisée des organismes agréés pour effectuer le contrôle des manèges, machines et installations pour fêtes foraines ou parcs d'attractions est disponible ici et ici

Si parmi ces professionnels, nombre d’entre eux montent et démontent des manèges depuis des années, tous doivent se plier aux mêmes règles et montrer patte blanche s’ils veulent présenter leurs attractions.

A noter que malgré ce système de contrôle, le risque zéro n’existe pas.

Lire aussi - Blois : une femme décède après avoir été éjectée d’un manège à la fête foraine

ma.m/www.ipreunion.com/redac@ipreunion.com

guest
3 Commentaires
974
974
1 semaine

Effectivement c'est ce qui me questionne aussi, pourquoi l'a-t-on laissé 2 minutes dans le vide ? pas moyen d'arrêter le manège manuellement de le faire redescendre ?

Oté la Réunion
Oté la Réunion
1 semaine

Le gamin est resté deux minutes dans le vide. Il n'y a pas un bouton d'arrêt d'urgence? Ce manège virevoltait au dessus de la foule! On peut se prendre un manège sur la tête!

Pangar
Pangar
1 semaine

Vu la vétusté de certains manèges, l'état lamentables des ceintures de sécurité, il est permis de s'interroger sur la qualité de ces contrôles.