Clochettes manquantes

Le muguet est un brin absent à cause de la pluie et de la fraîcheur dans l'Hexagone

  • Publié le 30 avril 2024 à 15:56

Ce mercredi sera le 1er mai, jour de fête du travail et surtout jour où l'on s'offre un brin de muguet. Et comme le disait si bien Georges Brassens, "Premier mai ce n'est pas gai"… surtout s'il n'y a que très peu de muguet. Pluies, fraîcheur dans l'Hexagone… - principal fournisseur pour La Réunion - cette année, les clochettes manquent à l'appel. À ceux et celles qui chercheront donc à se procurer la fleur porte-bonheur, il faudra se lever très tôt, car la mission s'avère compliquée (Photo : sly/www.imazpress.com)

"La saison s'annonce bonne car les griffes sont (contrairement à l'année passée) arrivées en temps et en heure", commente Joseph Avril, horticulteur au Tampon.

Mais, car il y a un mais…, si tout est arrivé à temps, "ce n'est pas arrivé en quantité suffisante", précise le professionnel.

"Pour une fois les pots sont là, les emballages sont là, les griffes sont là et en plus en bon état… mais il n'y en a pas assez."

"Cette année, il y a eu des soucis avec les intempéries dans l'Hexagone et en Europe et il n'y a pas eu du coup de récolte suffisante", dit-il. "Les griffes n'ont pas survécu aux chauds et aux froids."

Des quantités dans l'Hexagone jusqu'à 20 à 30% inférieures aux normales qui impactent La Réunion.

- Moitié moins de muguet cette année -

"Cette année nous n'avons reçu que 20.000 griffes, soit moitié moins que l'année dernière."

Lire aussi - Vous prendrez bien un brin de muguet pour le 1er mai

Habituellement, avec les griffes reçues, Joseph Avril arrive à produire 35.000 pots pour la saison. Pour ce 1er mai, "on va essayer de trouver des astuces pour satisfaire le plus de gens possible et faire le nécessaire pour arriver à 15.000 pots".

Pour y parvenir, l'horticulteur a fait le choix cette année de ne proposer qu'un seul brin de muguet par pot.

"Pour nous, c'est un moment à ne pas rater. Ça représente près de 10% de notre chiffre d'affaires."

À ses côtés, une vingtaine de personnes œuvrent pour tenter d'offrir au maximum de Réunionnais leur brin de muguet.

Il faut savoir que pour faire des griffes (racines du muguet), il faut trois années de pousse en terre.

"Chez nous à Bassin Plat, on reçoit ces griffes ou ce rhizome que l'on va mettre en plantation. Après à nous de choisir si on fait un plan ou deux ou trois pour l'on fait un forçage", explique Joseph Avril, également vice-président de l'union des horticulteurs de La Réunion.

Par la suite, "on fait un passage dans l'obscurité". Dès lors que le "rhizome est suffisamment monté il bourgeonne". C'est alors que l'horticulteur et ses équipes enlèvent le noir "pour que la plante prenne la chlorophylle".

C'est seulement lorsque le producteur livre ses muguets, que "les clochettes commencent à blanchir".

- Il y aura des heureux… et des déçus -

Afin de contenter (presque) tout le monde, l'horticulteur du Sud a donc décidé cette année de se limiter à un brin par pot et à fixer des quotas.

"On livre les grandes surfaces, les grossistes et les comités d'entreprise", explique-t-il. "On va mettre en place une forme de quotas en fonction de la quantité et des personnes qui consomment", ajoute Joseph Avril. Hormis pour les comités d'entreprise. Il serait en effet dommage que l'ensemble des salariés aient leur brin… sauf un.

Des pots plus rares et donc forcément plus cher. "Nous avons été obligés de vendre un euro plus cher en raison de l'augmentation en Europe du fait du manque de griffes."

"Notre fournisseur nous a expliqué que celui avec qui il prend les plants proposait trois fois moins de quantité mais avec un doublement du prix. Raison pour laquelle on le répercute aussi ici."

En plus de cela, "il y a toujours un coût supplémentaire avec le coût du fret et la main-d'œuvre".

Sortant de sa production, le prix moyen d'un pot est d'environ 5 euros. Ajoutez à cela les marges des grandes surfaces et grossistes, vous trouvez donc votre petit brin entre 7 et 8 euros.

- Le muguet risque-t-il de disparaitre avec le climat ? -

À l'avenir, avec le réchauffement climatique, trouvera-t-on encore du muguet ? "Le muguet est tributaire des évènements climatiques. Mais il y a également un autre souci. C'est que de gros producteurs arrivent en fin de vie d'entreprise et qu'il n'y a plus de relève", alerte Joseph Avril.

"Les gens voudront eux toujours leur brin de muguet mais il faudra trouver des solutions car le marché n'est pas extensible", d'autant qu'à ces problématiques, s'ajoute le prix du muguet. "Les gens n'auront pas envie forcément de mettre une si grosse somme pour leur brin de muguet, surtout avec la vie chère."

À l'avenir, espérons donc que ces jolies clochettes, symboles de bonheur et de chance, en apportent aussi un peu à la filière.

- Une réglementation pour les non professionnels -

La préfecture rappelle qu'une tolérance existe (uniquement pour la journée du 1er mai) pour permettre à des non professionnels de vendre du muguet sur la voie publique. Toutefois, même si elle n'est pas soumise à autorisation, cette pratique demeure encadrée par un certain nombre de règles afin d'éviter une concurrence déloyale aux fleuristes professionnels. Nous publions ci-dessous le communiqué de la préfecture.

Réglementation pour les non professionnels. Seules peuvent être vendues par des personnes non professionnelles "des fleurs non cultivées, sans racine, sans adjonction de feuillage ou d'autres fleurs, dépourvues d'emballage et de tout contenant sans utilisation d’installations fixes de type table ou tréteaux" énumère la préfecture.

"Cette vente ne doit pas avoir lieu à moins de 40 mètres d'un fleuriste. Enfin, il est important de veiller à ce que le point de vente de muguet ne constitue pas un danger ou une gêne pour les piétons ou les automobilistes" termine la préfecture.

ma.m/www.imazpress.com/redac@ipreunion.com

guest
2 Commentaires
Bernard
Bernard
2 semaines

On s’en fou du muguet, on préfère les tunes

Alé dit partout
Alé dit partout
2 semaines

Le commerce va marcher à fond pour les marchands tout est bon pour de l'argent frais.

Uniquement du commerce !!!