Séjour ministériel

Saint-Benoît : Marie Guévenoux inaugure la brigade de gendarmerie de proximité de Bras-Fusil

  • Publié le 14 mai 2024 à 15:50
  • Actualisé le 14 mai 2024 à 15:58

Marie Guévenoux, ministre déléguée aux Outre-mer, est arrivée à La Réunion ce mardi matin 14 mai 2024 pour une visite officielle de deux jours. Au programme de son séjour : plusieurs rencontres avec les élus et les différents autres décideurs sur les thèmes de la sécurité, du logement, de l'agriculture, de la mer, de la formation des prix et de la vie chère. L'un des principaux points forts de la visite sera l'inauguration de la brigade de gendarmerie à Bras Fusil - Saint-Benoît. Suivez cette visite avec nous en direct (Photo sly/www.imazpress.com)

 

 

  • Une brigade fixe pour recréer du lien

    Marie Guévenoux a inauguré cette nouvelle brigade qui sera portée par six gendarmes - dont trois sont d'ores et déjà arrivés à La Réunion. "L'objectif est de faire une brigade de proximité, être au contact de la population et investiguer", déclare la ministre.

    "Cette brigade - mis au coeur des habitations - a également pour objectif de créer un lien de confiance avec la population afin d'avoir des relations plus apaisées dans ce quartier en proie à des tensions."

    Autre point pour lequel Marie Guévenoux était à Saint-Benoît : l'opération "Place nette". "Deux opérations ont eu lieu à Saint-Benoît et 33 autres sur l'île. Elles ont mobilisées 2.600 hommes et femmes de la police et de la gendarmerie."

    Avec un final, "des résultats positifs". "Près d'une dizaine de milliers d'euros saisis, des dizaines d'armes saisis et des kilos de stupéfiants." "Des interpellations ont également eu lieu et grâce au travail avec le parquet, ces individus interpellés ont pu être condamnés", ajoute-t-elle.

  • Une nouvelle gendarmerie pour Bras-Fusil

    Ce mardi 14 mai, le maire de Saint-Benoît et Patrick Selly et la ministre déléguée a inauguré la nouvelle brigade de gendarmerie de Saint-Benoît dans le quartier de Bras-Fusil.

    "L'inauguration d'une gendarmerie revêt toujours un moment. Elle est le nouveau lieu où les administrés auront l'aide et la protection que chaque habitant est en droit d'attendre."

    "C'est un moment pour notre ville et la population. Un symbole de notre République pour une population vulnérable et trop souvent victime de l'incivilité et l'insécurité. Cela traduit une promesse qu'aucun territoire ne sera abandonné."

  • Marie Guévenoux à Saint-Benoît

    La ministre a quitté Saint-Denis pour se rendre à Saint-Benoît, dans le quartier de Bras Fusil où une nouvelle brigade de gendarmerie sera installée. Les gendarmes ont pu faire avec elle le point sur l'opération "Place nette" à La Réunion.

  • "On a signé une convention pour l’accès à l’eau"

    Lors de sa visite, la ministre a également signé une convention relative au financement du programme Meren ( irrigation des secteurs nord et est de l’île).

    "On a signé pour l'accès à l'eau", dit-elle. "C'était un dossier prioritaire pour le président du Département lorsqu'il était venu nous voir il y a deux mois et qui trouve aujourd'hui une traduction concrète puisque c'est 30 millions d'euros qui vont pouvoir financer ce projet qui vise à sécuriser les interconnexions et faire en sorte que sur la partie est de l'île qui fait parfois face à des coupures d'eau ou à des problématiques d'irrigation, puisse être en capacité de fournir de l'eau à chacun des Réunionnais et des Réunionnaises."

    "Le gouvernement est heureux de pouvoir accompagner l'avenir en accès en eau, ressource essentielle pour les Réunionnais."

  • "La Réunion a de nombreux atouts mais fait aussi face a de grandes difficultés"

    "Le président du Département agit beaucoup pour la population", dit-elle. "Je constate aussi que le président Melchior a mené dans le cadre de l'expérimentation du retour vers l'emploi des bénéficiaires du RSA un travail qui a porté ses fruits. 30% des bénéficiaires ont pu retrouver un emploi et pour ces personnes c'est de l'émancipation et c'est ce que souhaite le gouvernement."

    À La Réunion, il y a 95.000 bénéficiaires du RAS "qui doivent être accompagnés vers l'emploi de la façon la plus ajustée possible en fonction des besoins et des disponibilités de tout à chacun et je trouve qu'ici il y a un savoir-faire. Il faut faire en sorte d'accompagner et d'entendre les spécificités de La Réunion".

  • Octroi de mer : "nous demandons des clarifications sur ce dispositif"

    Questionné sur l'octroi de mer, le président du Département a déclaré que : "même si le Département n'en bénéficie pas, c'est un sujet majeur".

    Sous l'angle de la vie chère, "nous allons participer aux travaux qui seront menés de façon à avoir de la clarification pour que ce dispositif de financements fiscaux à travers l'octroi de mer soit bien adapté à la situation de l'île et que ce dispositif ne participe pas au renchérissement des prix à La Réunion".

  • L’État débloque trois millions d’euros pour venir en aide aux plus démunis

    En marge de sa visite, Marie Guévenoux a signé avec le Département un pacte de solidarité.

    "Cette solidarité va s'exprimer à travers une enveloppe de presque trois millions d'euros que l'État va apporter au Département de La Réunion." "Cette enveloppe va compléter notre propre budget de façon à renforcer sur le terrain les actions en faveur des plus démunis en terme d'accompagnement alimentaire, de parentalité, d'insertion, de logement...", lance Cyrille Melchior.

    "Le Département le demande et la population le demande."

  • "Je plaide pour un meilleur accompagnement des titulaires du RSA"

    Interrogé sur son entrevue avec la ministre - notamment à propos du RSA - Cyrille Melchior a déclaré : "j'ai évoqué les particularités de La Réunion, avec les difficultés qu'il y a à accompagner 95.000 personnes".

    "Mais avec l'expérimentation, 30% sont en situation de travail."

    Il ajoute : "je plaide pour un accompagnement concerté, co-construit pour une meilleure insertion des personnes bénéficiaires du RSA (revenu de solidarité active)".

  • La ministre a signé deux conventions entre l'Etat et le Département

    Lors de sa visite au Département, la ministre déléguée aux Outre-mer a procédé à la signature de deux conventions avec le Département de La Réunion.

    L'une relative au financement du programme MEREN (irrigation des secteurs Nord et Est de l’île), l'autre au Plan local de solidarité.

  • Marie Guévenoux à la rencontre de Cyrille Melchior

    Après s'être entretenue avec la présidente de Région, c'est avec Cyrille Melchior, président du Département, que la ministre délégué aux Outre-mer avait rendez-vous.

  • Marie Guévenoux : "il faut agir pour le pouvoir d'achat des Réunionnais"

    Pour certains produits "les prix sont 30 à, 40%pous cher que dans l'Hexagone" a noté la ministre. Cette "situation n'est pas tenables et Sitéuton pas tenable et difficilement acceptable pour les foyers"

    Marie Guévenoux veut étudier "dans la concertation" la formation de ces prix. Elle voudrait que "l'on fasse la lumière" sur la composition des prix, "voir quelle est la part de l'octroi de mer, quelle est la part du fret et d'un certain nombre d'autres éléments", afin "de pouvoir agir sur le pouvoir d'achat des Réunionnais".

    Ainsi, sil'octroi de mer en tant que protection pour la production locale, peut compris "en revanche on se pose la question de savoir pourquoi il s'applique sur des produits qui ne sont pas fabriqués à La Réunion". Regardez

  • Marie Guéenoux : Air Austral est un fleuron de l'économie réunionaise"

    La minsitre déléguée aux Outre-mer, a noté que le dossier d'Air Austral avait été discuté "au cours de (son). échange très dense avec la présidente de Région".

    "Nous déjà eu des réunions avec la présidente, les ministères des transports et de l'industrie pour déterminer comment il est possible d'accompagner Air Austral, sachant que l'Etat a déjà annulé une dette de 100 millions d'euros afin de redonner à la compagnie la capacité à voir venir" a souligné la ministre.

    Elle s'est félicitée que les salariées aient consenti "des efforts imporants sur leurs salaires". Elle annoncé qu'une rencontre entre l'Etat et la comapngie aura lieu le amrdi 21 mai "pour voir quelles suites (il faudra) donner" au dossier. Regardez

  • Marie Guévenoux souhaite que "la situation soit le plus apaisée possible en Nouvelle Calédonie"

    Interrogée sur sa présence à La Réunion, alors que la Nouvelle Calédonie est en proie à des émeutes, Marie Guévenoux a déclaré : "en ce moment à l'assemblée nationale nous avons des débats  qui touchent à l'avenir de la Nouvelle Calédonie dans le fait de pouvoir intégrer au corps électoral 25.000 électeurs qui sont privés de droit de vote alors même qu'ils sont nés en Nouvelle Calédonie en 1999, en 2000 ou qui y résident depuis plus de 10 ans" Regardez

    Elle a ajouté : "donc il y aujourd'hui un travail à faire par le gouvernement pour mettre d'accord en fait les parties qui sont les indépendantistes et les loyalistes et le faire de façon impartiale, c'est ce que fait actuellement le ministre de l'intérieur en étant au banc (des ministres à l'Assemble nationale – ndlr) et en examinant le projet de loi".

    La ministre a dit souhaiter "évidemment que la situation soit le plus apaisée possible en Nouvelle Calédonie".

    Marie Guévenoux a ensuite indiqué "nous avons énormément de forces de l'ordre engagées en ce moment sur le territoire. C'est une situation compliquée, mais je crois qu'on peut trouver une voie d'apaisement. Le Président de la République a souhaité que le gouvernement reprenne la main et permette aux deux parties de venir à Paris pour trouver un accord"

    Elle  terlinée en déclarant "depuis le début le gouvernement a toujours dit que si un accord était trouvé localement, ce qu'il souhaite pour des raisons que vous comprenez bien, et bien cet accord, les termes de cet accord remplaceront le projet de loi".


     

  • Marie Guévenoux ne veut pas sanctionner les allocataires du RSA

    "Le gouvernemet souhate aider au maximun un reotur à l'emploi pour les bénéficiars du RSA. Mais cela ne peux pas dire sanctionner les allocaires qui ne pourraient pas retrouver un emploi car ils ont dans une situation géographiquement ou. professionnelleent éloigné de cet emploi" a déclaré Marie Guévenoux

    L'idée du gouvernment, par le biais de France Travitl "est bien de permettre le retour à l'emploi en favoirsant les ofamtions et nons aps de sanctionner" a-t-elle insisté.

    Un comité territorial, "animé par le préfet" et auquel "participeront la présidente de Région et le président du Département, examinera chacune des situations. Le but n'est pas d'entrer dans un système de sanctions qui serait à contre courant de ce que veux le gouvernement" a encore dit Marie Guévenoux. Regardez

  • Fin d'entretien à la Région

    La ministre déléguée aux Outre-mer quitte la Région à l'issue de son entretien avec Huguette Bello, présidente du conseil régional.

    "Nous avons abordé plusieurs sujets" a indiqué la présidente de Région. A l'issue de a rencontre. Il a notamment était question de la grande précarité avec "près de 100.000 allocataires du RSA" a détaillé Huguette Bello avant d'insister "nous sommes contre des sanctions" qui, selon un projet de loi, pourraient être appliquées aux bénéficiaires de cette prestation pour serait dans l'impossibilité d'accepter un emploi proposé.

    "Nous ne disons pas, qu'il ne faut pas aller travailler" a précisé la présidente de Région. Elle a estimé que dans une situation "de grande précarité", il faut examiner attentivement chaque cas.

    Elle a aussi plaidé pour que le "travail saisonnier" ne "coupe pas" le RSA, mais qu'il soit intégré dans le calcul de l'aide à allouer aux bénéficiaires

    L'octroi de mer "qui permet de protéger la production locale et à certaines collectivités de fonctionner" a aussi été examiné au cours cet entretien.

    "Il nous a été dit que des réunions de concertation auraient lieu sur le sujet" a informé Huguette Bello. Regardez
     

    Marie Guévenoux se rend maintenant au conseil départemental où elle doit être reçue par Cyrille Melchior, président du Département

  • Premier jour de visite pour Marie Guévenoux, ministre des Outre-mer

    Lors de son début de visite à La Réunion, la ministre rencontre Huguette Bello, présidente de Région. L'occasion pour elle d'évoquer les grands sujets de l'île.

  • Bonjour La Réunion,

    Merci de nous retrouver pour ce live dédié à la visite de la ministre délégué des Outre-mer, Marie Guévenoux.

    Au cours de son séjour, la ministre aura plusieurs rencontres avec les élus et les différents autres décideurs sur les thèmes de la sécurité, du logement, de l'agriculture et de la mer.

À propos

Marie Guévenoux débute son séjour mardi matin par un entretien avec la présidente de Région, Huguette Bello, au siège du Conseil régional.

Elle rencontre ensuite le président du Département, Cyrille Melchior, au Palais de la Source. Elle assistera à la signature de deux conventions entre l'Etat et le Département de La Réunion. L'une relative au financement du programme Meren ( irrigation des secteurs nord eteEst de l’île), l'autre au pacte local des solidarités.

La ministre quittera ensuite Saint-Denis pour se rendre à Saint-Benoît, dans le quartier de Bras Fusil où une nouvelle brigade de gendarmerie sera installée. Elle poursuivra sa visite à Bras Panon où aura lieu une renconre avec les décideurs sur le thème du logement.

Mercredi 15 mai 2024, Marie Guévenoux ira visiter une expoitation agricole à Sainte-Suzanne. Par la suite elle ira au Port pour des échanges sur le thème de la mer. Elle terminera sa journe et son séjour par une séquence à Saint-Pierre sur le thème de la formation des prix.

Initialement prévue pour participer au séjour,  Chrysoula Zacharopoulou, Secrétaire d’État chargée du développement, de la francophonie et des partenariats internationaux, a finalement " été contrainte d'annuler son déplacement" a informé la préfecture ce mardi matin.

- Programme de la visite -

Mardi 14 mai 2024
10h :
entretien avec la présidente du conseil régional, Huguette Bello
11h15 : entretien avec le président du conseil départemental, Cyrille Melchior
12h15 : signature du Pacte local des solidarités et de la déclaration d’intention commune pour la sécurisation de la ressource en eau des microrégions Est et Nord
14h30 : bilan des opérations "place nette" et inauguration de la brigade de gendarmerie de proximité de Bras-Fusil
15h55 : présentation des trois types d’opérations logement livrées dans le quartier de Bras-Panon et inauguration de la résidence pour les personnes âgées Corossol

Mercredi 15 mai
8h:
échanges avec les services de l’Agence de l’Outre-mer pour la mobilité (LADOM) et des bénéficiaires de l'aide à la continuité territoriale
9h35 : visite d’une exploitation agricole touchée par le cyclone Belal
12h30 : visite du Grand port maritime de La Réunion, accompagnée de la secrétaire d’Etat chargée du développement, de la francophonie et des partenariats internationaux :
- visite de la capitainerie du Port pour la présentation des projets de modernisation du Grand Port maritime (France 2030) et de coopération régionale
-visite de la darse de pêche pour évoquer les enjeux de renouvellement de la flotte de pêche,
- à bord du Marion Dufresne pour une présentation de l’année de la mer
15h20 : Séquence sur la vie chère, déambulation sur le marché de gros à Saint-Piere, réunion sur la formation des prix T

www.imazpress.com / redac@ipreunion.com

 

guest
6 Commentaires
parce que vous Êtes gouvernés par Les Ratés En Mo
parce que vous Êtes gouvernés par Les Ratés En Mo
1 semaine

" Marie Guévenoux : "il faut agir pour le pouvoir d'achat des Réunionnais"

Depuis 7 ans ils ont fait quoi les MACRO - Nistes ?

HULK
HULK
1 semaine

Encore une visite pour rien, mais on en a l'habitude n'est-ce pas?

jaiduflair
jaiduflair
1 semaine

il en à part marre melchior de ces ministres

Missouk
Missouk
1 semaine

Après les samoussas, bonbons piment et ti punch péi, que restera-t-il de sa visite ? Rien, comme d'habitude!

Gilles
Gilles
1 semaine

Madame la Ministre. va inaugurer la brigade de gendarmerie de Bras fusil. Peut on lui demander ce qu il en est de la révision des pensions des retraités de la gendarmerie nationale « originaires » de la Réunion, discriminés de par leurs origines et leurs lieux de naissance. Nous n’avons aucun retour de ses services qui nous reçu à ce sujet. Cette discrimination a été sanctionnée par le conseil d état et reconnue par la défenseure des droits.

parce que vous Êtes gouvernés par Les Ratés En Mo
parce que vous Êtes gouvernés par Les Ratés En Mo
1 semaine

Le nouvel inutile MACRO-Niste, en visite, va nous conter, une bele histoire à tenir debout sur son gamin à l'Elysée par ci, par là, nous faire gober une politique désastreuse où un tsunami au soir du 9 juin va balayer les crapauds de l'entre soi en emportant la clic Von der Leyen, les carpettes, d'un système frauduleux au sein de la commission européenne.

par ce que vous gouvernés par Les Ratés En Mouvement(En Marche)