Le premier décès depuis le début de l'épidémie

Mayotte : un enfant de trois ans meurt du choléra

  • Publié le 9 mai 2024 à 11:37
  • Actualisé le 9 mai 2024 à 13:17

L'épidémie de choléra à Mayotte a fait un premier mort, un enfant de trois ans, dans la commune de Koungou, ont annoncé mercredi la préfecture et l'Agence régionale de santé. Depuis mi-mars, 58 cas de choléra ont été recensés par les autorités sanitaires de Mayotte (Photo www.imazpress.com)

"Un premier enfant est décédé ce jour", écrivent-elles dans un communiqué commun. "L'enfant habitait dans le quartier de Koungou dans lequel plusieurs cas de choléra avaient été identifiés ces dernières semaines".

Ce premier cas mortel intervient à la veille de la visite à Mayotte du ministre de la Santé Frédéric Valletoux , prévue depuis plusieurs jours.

Le premier cas de choléra à Mayotte avait été détecté mi-mars. Il s'agissait d'une femme arrivée des Comores, où l'épidémie flambe avec plus de 4.000 cas dont 98 décès selon le dernier bilan officiel.

Lire aussi : Un premier cas de choléra détecté à Mayotte

A Mayotte, les premiers cas "autochtones", diagnostiqués chez des patients n'ayant pas quitté l'archipel, sont apparus fin avril.

Le choléra, maladie bactérienne qui peut provoquer des diarrhées aiguës et entraîner la mort par déshydratation en un à trois jours, se transmet par l'eau ou des aliments contaminés. Il existe des vaccins et des traitements efficaces.

Depuis mi-mars, 58 cas de choléra ont été recensés par les autorités mahoraises, dont six cas actifs lors du dernier bilan en date du 6 mai.

Un protocole élaboré en février pour éviter la propagation de la maladie prévoit la désinfection du foyer du malade, l'identification et le traitement des cas contacts et une vaccination "en anneaux", en élargissant progressivement la zone concernée autour de l'habitation du patient atteint de choléra.

- Vigilance renforcée à La Réunion -

L'épidémie à Mayotte et aux Comores fait suite à la résurgence du choléra en Afrique de l'Est depuis 2021.

Effet du changement climatique et de la multiplication des conflits, le nombre de cas de choléra explose actuellement dans le monde, souligne l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Les cas rapportés (une partie seulement des cas avérés) ont plus que doublé entre 2021 et 2022 pour atteindre 473.000, puis ont encore grimpé à plus de 700.000 en 2023.

À La Réunion, le risque épidémique est extrêmement faible, évoque l'Agence régionale de santé. Toutefois, l’ARS La Réunion a mis en place une vigilance renforcée auprès des voyageurs en provenance de la zone, et des acteurs et professionnels de santé.

www.imazpress.com avec l'AFP

 

guest
1 Commentaires
Missouk
Missouk
1 semaine

C'est terrible ! Comment expliquer à ces parents qu'on est de retour au Moyen-Age ?