Gouvernement Attal

Remaniement : des ministères fusionnés et les poids-lourds confirmés

  • Publié le 12 janvier 2024 à 02:59
  • Actualisé le 12 janvier 2024 à 10:31

Après la nomination de Gabriel Attal à Matignon, les grands noms du gouvernement ont été annoncés ce jeudi 11 janvier 2024. Eric Dupont-Morretti reste ministre de la Justice et Bruno Le Maire est maintenu au ministère de l'Economie, Gérald Darmin conserve son poste au ministère de l'Intérieur et des Outre-mer. Prisca Thévenot, actuelle secrétaire d'État à la jeunesse, est de son côté nommée porte-parole du gouvernement et ministre du "Renouveau démocratique". Les ministères du Travail et de la Santé sont fusionnés, comme ceux de l'Education nationale et du Sport.

C'est un dernier virage à droite que le gouvernement a pris avec ce nouveau remaniement. Dehors l'aile gauche de la macronie, bienvenue aux anciens Républicains.

La grande surprise de la soirée a été Rachida Dati, nommée ministre de la Culture pour remplacer Rima Abdul-Malak. Cette dernière était sur un siège éjectable depuis sa prise de position contre Gérard Depardieu - défendu par Emmanuel Macron - et son opposition à la loi immigration - aussi défendue par Emmanuel Macron.

C'est donc l'ancienne Garde des Sceaux de Nicolas Sarkozy qui prendra sa place, à la surprise générale. Elle a immédiatement été exclue du parti Les Républicains, le président Eric Ciotti fustigeant une décision la plaçant "en dehors de (leur) famille politique".

A noter qu'elle est actuellement mise en examen pour "corruption" et "trafic d'influence" depuis juillet 2021. Elle est soupçonnée d'avoir touché 900.000 euros de la part de Renault pour exercer une forme de lobbying au Parlement européen lorsqu'elle était eurodéputée.

- Les grands ministères fusionnés -

Autre surprise : certains grands ministères ont été fusionnés.

Le ministère de l'Éducation nationale et des Sports font désormais partie du même porte-feuille. C'est Amélie Oudéa-Castera, auparavant uniquement ministre des Sports, qui sera à la tête de ce double ministère.

Elle devra donc s'assurer, parallèlement, du bon déroulé du baccalauréat - modifié une nouvelle fois par Gabriel Attal pendant sa courte présence au ministère de l'Education nationale - et des Jeux Olympiques de Paris.

Les ministères de la Santé et du Travail font aussi désormais un. Catherine Vautrin a été nommée à ce poste. Ministre sous les gouvernements de Jean-Pierre Raffarin puis de Dominique de Villepin, Catherine Vautrin a été députée LR de la Marne et vice-présidente de l'Assemblée nationale de 2008 et 2017. Proche de Nicolas Sarkozy, elle a été porte-parole de sa campagne présidentielle en 2016.

Ancienne LR, elle est aussi connue pour son engagement dans la Manif pour tous…le mouvement qui a milité contre le mariage pour tous.

Olivier Dussopt, ministre du Travail, et Agnès Firmin-Le Bodo, ministre de la Santé sous Elisabeth Borne, sont tous les deux exclus - pour l'heure - du gouvernement.

Remaniement : les ministères du Travail et de la Santé fusionnés, Catherine Vautrin nommée au poste

- Les poids-lourds de la macronie confirmés -

Sans grande surprise, les fidèles alliés du Président sont restés en poste. Bruno Le Maire à l'Economie et Gérald Darmanin à l'Intérieur ont été confirmés au sein du gouvernement concocté par Emmanuel Macron et Gabriel Attal.

Sébastien Lecornu reste aussi aux Armées et Eric Dupond-Moretti à la Justice. Ce dernier, relaxé en novembre dernier par la Cour de justice de la République, était plutôt assuré d'un maintien au gouvernement.

Secrétaire d'Etat à la Jeunesse depuis juillet, Prisca Thevenot prend du galon en devenant porte-parole du gouvernement à la place d'un ténor, Olivier Véran, dont le sort n'est pas encore connu.

En effet, les différents secrétaires d'Etat et ministres délégués - comme Philippe Vigier aux Outre-mer - n'ont pas encore été nommés.

Le suspense ne devrait durer que peu de temps, le premier Conseil des ministres devant se tenir ce vendredi si l'on en croit les annonces gouvernementales.

www.imazpress.com / redac@ipreunion.com

 

guest
2 Commentaires
La vérité si je mens !
La vérité si je mens !
1 mois

" La grande surprise de la soirée a été Rachida Dati "

Incroyable mais vrai ce que disait DATI Rachida : En Marche, c’est des traîtres de gauche et des traîtres de droite. Ceux qui y sont viennent du PS ou des Républicains. » Rachida DATI, socialiste, puis la carpette de Sarkozy … Virée de LR .

Missouk
Missouk
1 mois

On garde les ministres les plus à droite, on joue aux chaises musicales, on ripoline les vieilles gamelles hsitoire d'affaiblir encore un peu plus LR (DATI). Et on fait "à droite toute", au risque d'énerver BAYROU... Rien de neuf sous le soleil. Du Macron pur jus: calculs, cynisme...