Un rassemblement symbolique

Saint-Denis : le collectif Réunion Palestine appelle au rassemblement Place Paul Vergès

  • Publié le 8 mai 2024 à 18:11

Le collectif Réunion Palestine appelle de nouveau à se rassembler ce jeudi matin 9 mai 2024 place Paul Vergès à Saint-Denis pour appeler une nouvelle fois à un cessez-le-feu à Gaza. Un appel à la mobilisation alors que l'armée israélienne multiplie les frappes aériennes mercredi dans la bande de Gaza, où elle a déjà pris le contrôle du passage stratégique avec l'Egypte. (Photo Photo rb/www.imazpress.com)

"La folie meurtrière de Netanyahou n'a plus aucune limite et le massacre à Rafah à commencé", indique une membre de l'association.

"Nous n'avons plus les mots. Nous organisons un rassemblement symbolique pour soutenir corps et âmes la lutte des Palestiniens."

- Frappes intenses sur Gaza, pourparlers de la "dernière chance" au Caire -

L'armée israélienne multiplie les frappes aériennes mercredi dans la bande de Gaza, où elle a déjà pris le contrôle du passage stratégique avec l'Egypte, pays hôte de pourparlers de la "dernière chance" en vue d'un accord de trêve associé à la libération d'otages.

Ces développements interviennent alors que les médiateurs égyptien, qatari et américain tiennent des discussions au Caire en vue d'un cessez-le-feu après sept mois de guerre entre Israël et le mouvement islamiste palestinien Hamas.

"L'ensemble des parties sont d'accord pour retourner à la table des négociations" pour une trêve entre Israël et le mouvement islamiste palestinien Hamas, a indiqué mardi le média égyptien Al-Qahera News, proche des services de renseignements.

Israël et le Hamas "devraient être capables de combler les lacunes qui restent" pour conclure un accord de cessez-le-feu actuellement en discussion, a déclaré de son côté un porte-parole de la Maison Blanche, John Kirby, disant espérer un accord "très bientôt".

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a indiqué avoir donné pour consigne à la délégation israélienne au Caire de "continuer à se montrer ferme sur les conditions nécessaires à la libération" des otages et "essentielles" à la sécurité d'Israël.

"Cela pourrait être la dernière chance (pour Israël) de récupérer les captifs (...) vivants", a déclaré à l'AFP un haut responsable du Hamas ayant requis l'anonymat.

La guerre a éclaté le 7 octobre quand des commandos du Hamas infiltrés depuis la bande de Gaza ont lancé une attaque dans le sud d'Israël, qui a entraîné la mort de plus de 1.170 personnes, majoritairement des civils, selon un bilan de l'AFP établi à partir de données officielles israéliennes.

Plus de 250 personnes ont été enlevées et 128 restent captives à Gaza, dont 36 sont considérées mortes, selon l'armée.

En représailles, Israël a lancé une opération militaire dans la bande de Gaza qui a fait jusqu'à présent 34.789 morts, principalement des civils, selon le ministère de la Santé du Hamas.

Sommés d'évacuer Rafah par l'armée israélienne, des milliers d'hommes, de femmes et d'enfants, pour beaucoup déjà déplacés par la guerre, ont emballé à la hâte quelques affaires, sans trop savoir où aller. "Nous sommes terrifiés. On va partir vers l'ouest de Rafah, mais on ne sait pas exactement où", a confié à l'AFP Hanah Saleh, 40 ans.

Lire aussi - Frappes intenses sur Gaza, pourparlers de la "dernière chance" au Caire

Lire aussi - Bombardé, assiégé, affamé, Gaza agonise sous les yeux du monde

www.imazpress.com avec l'AFP

guest
5 Commentaires
Leocadie
Leocadie
1 semaine

C’est où la place Paul Verges ?

Réponse : la place Paul Vergès se situe en face du petit marché

Enigme
Enigme
1 semaine

Ils devraient distribuer des cornets acoustiques et des lunettes aux habitants qui n'ont jamais entendu ni vu qu'on creusait des centaines de kilomètres de canalisations souterraines sous leurs pieds.

nazir
nazir
1 semaine

De même, si vous trouvez "normal" que des bi-nationaux de France, des USA et d'ailleurs aillent servir sous le drapeau israélien, il est tout aussi normal que les musulmans du monde entier aillent prêter main-forte aux combattants palestiniens...

nazir
nazir
1 semaine

L'indignation sélective consiste à trouver "normal" qu'Israël venge la mort de 1200 des siens par des dizaines de milliers de civils palestiniens. Et je n'ai pas envie d'entendre le sempiternel refrain : les palestiniens sont victimes du Hamas.

HULK
HULK
1 semaine

J'espère qu'ils vont aussi demander la libération des otages? Pas d'indignation sélective. NETANYAHU est une ordure,mais le Hamas également.