[PHOTOS] Long-métrage

Vade Retro : l'histoire (burlesque) d'un vampire en tournage à La Réunion

  • Publié le 22 avril 2024 à 09:16

La Réunion attire toujours autant la production de films. Depuis le 25 mars 2024, le film Vade Retro, (l'histoire d'un vampire) d'Antonin Peretjakto est en tournage un peu partout dans l'île. Une "comédie sanglante", avec pour premier rôle féminin la Réunionnais Yolène Gontrand, qui devrait sortir en début d'année 2025 (Photo sly/www.imazpress.com)

"Vade Retro", c'est l’histoire d’un vampire, Norbert, qui voudrait aimer la personne qu’il choisit, et non celle qu’on lui désigne. Au cours d’un voyage initiatique, entièrement filmé à La Réunion mais dont l'histoire se passe dans un monde imaginaire, Norbert va comprendre à quel point sa famille et un monde hostile entravent son destin.

"C'est une comédie burlesque, dont l'idée originale vient d'un Japonais qui a demandé à Antonin de coécrire le " explique Laurent Médéa, producteur délégué de TikTak Production, qui co-produit le film avec Aqua Alta.

"Le film devait originellement se tourner au Japon, mais Antonin n'a pas obtenu le budget nécessaire pour le faire. J'ai rencontré en octobre 2021 le producteur Mathieu Verhaeghe  lors de l'événement Studio Réunion, organisé par la Région, où j'ai pu le convaincre de venir tourner à La Réunion, qui offre à la fois les paysages parfaits pour ancrer le scénario et d’excellentes conditions d’accueil pour un tournage de cette envergure" détaille le producteur.  "Au lieu de tourner avec des paysages japonais, ça sera au final un décor réunionnais" se réjouit-il.

La majorité du film a été tournée dans la nature, mais aussi en centre-ville de Saint-Paul et au Conservatoire botanique, où un décor d'hôpital a été planté.

C'est la Réunionnaise Yolène Gontrand qui tient le premier rôle féminin de ce long-métrage. Une première pour la jeune actrice, qui est par exemple apparue en tant que figurante dans le film Sentinelle de Johnatan Cohen. Mais aussi une première tout court pour un long-métrage national, d'après Laurent Médéa.

- Quatrième film pour Antonin Peretjatko.  –

"Si "Vade Retro" utilise les codes narratifs du "fantastique", le film les détourne dans un cadre hypnotique propice à la parodie. Antonin Peretjatko a en effet ici l’ambition d’utiliser pour des raisons dramatiques l’environnement luxuriant et surnaturel de La Réunion" détaille la production.

"Pour accentuer l’effet fantastique et spectral du film, il entend pouvoir conjuguer les principes esthétiques de la nuit américaine" et les avantages d’un climat pluvieux et très contrasté qui perdure à cette époque de l’année au sein de l’Archipel des Mascareignes dans l’Océan indien" ajoute-t-elle.

Plus d’une quinzaine de décors locaux sont mis en scène comme autant de personnages servis par des acteurs issus de la comédie et du stand-up.

Il s'agit du quatrième film d'Antonin Peretjatko : La fille du 14 juillet – 2013, qui a été sélectionné au festival de Canne, "La loi de la jungle – 2015", et "La pièce rapportée -2021".  

Ce quatrième film "marque ainsi le retour d’Antonin Peretjatko à la comédie satirique dont l’un des émissaires du cinéma français". "Les univers qu’il dépeint, les caractères qu’il développe, et le style narratif de ses dialogues sont immédiatement reconnaissables. Avec un sens de l’humour très aiguisé, Antonin Peretjatko croque les inclinations de nos sociétés contemporaines" détaillent les producteurs.

- Vade Retro dans l’économie locale en quelques chiffres -

En moyenne, presque une cinquantaine de personnes en moyenne sont quotidiennement sur le tournage (Comédiens, techniciens, figurants, etc.) dont le repas est assuré par un traiteur Réunionnais.

Plus d’une vingtaine de personnes dorment dans des hébergements sur l’île durant deux mois, pour un total de 900 nuitées.

Une trentaine de billets d'avions avec Air Austral ont été achetés, 22 véhicules légers et lourds sont loués sur 3 mois.

Le tournage représente par ailleurs 32 embauches de techniciens locaux pendant presque deux mois, ainsi qu'n premier rôle féminin, 12 petits rôles et plus de 169 figurants locaux.

45.000 euros de matériels de tournage ont été loués, et 4 stagiaires de la Réunion sont sur le tournage.

Au total environ 450.000 mille euros seront dépensés à La Réunion pour ce film, plus environ 30.000 euros extra-dépenses indirectes.

Le tournage se clôturera le 26 avril, après cinq semaines de travail. Rendez-vous en 2025 pour découvrir le film.

Lire aussi : Terre d'images et de tournages: La Réunion attire les réalisateurs

as/www.imazpress.com / redac@ipreunion.com

guest
1 Commentaires
PINKY974
PINKY974
1 mois

Monsieur le soi disant journaliste il aurait fallu dire combien la région donne pour ce film !!!!!