Après les législatives

Comment faire plus et mieux pour La Réunion, là est la question pour les six député.es de gauche réélu(e)s

  • Publié le 10 juillet 2024 à 08:02
  • Actualisé le 10 juillet 2024 à 09:17

Ce dimanche 7 juillet 2024, en France en général et à La Réunion en particulier, la gauche est arrivée en tête des élections législatives anticipées. Mais en France en général et à La Réunion en particulier, le RN a réalisé des scores jamais obtenus jusqu'à présent. Ainsi dans notre département, le parti d'extrême droite a qualifié tous ses candidats pour le second tour et a réussi à faire élire l'un des siens dans la 3ème circonscription. Cette grande première dans notre île au peuple banian est sans doute aussi une manière pour la population de faire entendre sa colère et son désarroi face à un pouvoir en place méprisant sa détresse. Certes, les Réunionnais ont finalement fait front contre l'extrême droite. Ils ont réélu les six député de gauche sortants. Et c'est désormais l'heure de l'introspection pour ces élus. Comment comptent-ils faire mieux, quels changements et quelles mesures porteront-ils pour répondre toujours plus et toujours mieux aux attentes des Réunionnais ? Imaz Press les a interrogés (Photo : www.imazpress.com)

Au soir du second tour, Audrey Bélim, sénatrice et directrice de campagne de Philippe Naillet a déclaré : "aujourd'hui il faut prendre ses responsabilités et faire les choses différemment en répondant aux attentes des Réunionnais et Réunionnaises".

Un examen de conscience à faire face à une population parfois en désamour avec la politique et les élus.

Lire aussi - Deux ans pour ne pas (définitivement) sombrer face à l'extrême droite

- L'heure des remises en question -

Le jour même de son élection, Philippe Naillet avait lancé cette phrase : "ce score est important, mais c'est un score qui nous oblige". Il avait ajouté : "nous avons l'obligation d'en tirer l'enseignement des électeurs, de ce qu'ils traduisent à travers leur vote. Aujourd'hui, la responsabilité des députés et politiques c'est de répondre à ces attentes qui sont sociales."

Il tempère en disant "il n'est pas question de tout résoudre à coups de baguette magique mais il faut prendre les bonnes orientations et se mettre à la hauteur du moment et écouter le peuple". "C'est la colère des Français qu'il faut retenir."

Il a ajouté : "soyons à la hauteur et ne trahissons pas le vote car si nous ne le faisons pas, la prochaine fois, le RN gagnera haut la main".

Interrogé pour savoir ce qu'il allait changer par rapport à son fonctionnement au cours des deux premières années pour, concrètement, améliorer la situation des Réunionnais, Frédéric Maillot, réélu dans la 6ème circonscription, souligne  :"il y a deux façons de voir cela".

Il parle ainsi de"remise en question globale" et "c'est seulement à moi que cela est destiné" dit-il. "J'ai été reconduit, la confiance m'a été accordée" note-t-il. Maintenant, "il faut peut-être être plus sur les médias, être accessible à tout le monde, trouver la méthode pour aller encore plus près de la population pour consulter, parce que quoi qu'il en soit, le peuple a raison" poursuit-il.

"Peut-être que parfois je pensais porter un sujet et ce n'est pas là où on m'attendait", reconnait-il.

Toutefois, "il ne faut pas non plus tomber dans le populisme (...) Il ne faut pas faire du terrain pour du terrain, mais du terrain pour faire remonter les choses", ajoute Frédéric Maillot.

Pour Perceval Gaillard, député réélu de la 7ème circonscription, "il est nécessaire de changer radicalement notre rapport à la politique. C'est ce que nous avons proposé dans notre circonscription avec des méthodes où l'on est proche de la population et où l'on explique ce que l'on peut faire".

Il explique : "ce que je veux faire, c'est aller plus loin, amplifier ce que j'ai proposé les deux dernières années, rendre compte de ce qui se passe et être aux côtés des habitants."

"Mais au-delà du changement de méthode, il y a un changement institutionnel à avoir", ajoute le député de la 7ème circonscription.

Députée sortante réélue dans la 4ème circonscription, Émeline K/Bidi souligne : "le changement viendra de la politique du pays, il s'agit de savoir si l'on pourra mettre en œuvre le programme du Nouveau Front Populaire (NFP)".

"Si le président refuse de mettre en place une politique nouvelle, il faudra être plus présente sur le terrain pour expliquer aux gens à La Réunion pourquoi la politique de changement ne peut pas s'appliquer face à un président qui ne veut pas tenir compte des résultats de l'élection" dit-elle.

Elle ajoute : "quand on voit monter le RN peut-être on n'a pas suffisamment expliqué aux habitants à quel point le travail d'un député est lié à la politique à mettre en place, au gouvernement et aux décisions du président et c'est pour cela que ça a généré de la frustration".

"Les gens doivent comprendre qu'être député c'est un vrai travail et que notre mission est différente si on est député de la majorité. On ne peut pas travailler de la même façon selon qu'on soit élu d'un groupe ou d'un autre" ajoute-t-elle.

- Comment faire entendre la voix des Réunionnais ? -

Faire entendre la voix des Réunionnais dans une Assemblée morcelée ne sera pas chose aisée, mais Frédéric Maillot compte bien poursuivre son combat .

"J'ai mis mon énergie sur les demandes de mutations pour les fonctionnaires dont les familles en souffrance et je veux tordre le bras à ceux qui ne veulent pas travailler dans ce sens là-dessus."

Autre combat qui lui tient à cœur et pour lequel il avait obtenu la majorité, c'est la loi pour la réussite scolaire par le biais des langues régionales. "Si le texte revient et que le RN ou la macronie votent contre, c'est que zot la boug zot conviction", lance Frédéric Maillot.

"Exonérer de taxe foncière les propriétaires qui n'ont pas moyen de la payer", telle serait la première mesure que porterait le député Perceval Gaillard à l'Assemblée – à supposer qu'un gouvernement soit trouvé d'ici-là.

"32% des propriétaires n'ont pas forcément les moyens de la payer et cette mesure est une mesure de justice sociale, adaptée à la réalité réunionnaise."

Députée réunionnaise, la première mesure qu'Émeline K/Bidi soumettra – comme le NFP – c'est "l'abrogation de la réforme des retraites". "C'est un symbole par rapport aux deux années très dures subit avec cette mesure passée en force, malgré les Français dans la rue."

- Des députés qui devront trouver leur place dans une France "ingouvernable" -

Changer de politique, de façon de faire c'est bien, mais comment faire pour y parvenir dans une Assemblée morcelée ?

"S'il nomme un Premier ministre de droite – déjà que la crise politique est dure – là ce sera pire encore", alerte Émeline K/Bidi.

"Il rend la France ingouvernable et ne pourra pas dissoudre l'Assemblée nationale avant un an." "S'il n'y a pas de capacité à gouverner, je ne sais pas comment le pays pourra se relever."

Pour Perceval Gaillard, "il ne faut pas tourner autour du pot et vendre du rêve aux Réunionnais". "Pour voter les textes il faut un gouvernement mais cette Assemblée ne peut produire aucun gouvernement."

"On ne peut pas être un poisson rouge dans un bocal. Chacun doit prendre ses responsabilités et de manière écrasante et totale sur le président", ajoute le député. "C'est lui qui a créé cette situation et amplifié la crise politique et institutionnelle. En voulant faire un coup politique il a totalement bloqué le pays."

D'après le député, "il ne faut pas mentir aux gens, aucun gouvernement ne pourra tenir dans ce cas et on ne voit pas comment on pourra voter des lois et un budget". Pas même une nouvelle dissolution dans un an.

Pour Perceval Gaillard, le seul moyen de débloquer le pays serait qu'Emmanuel Macron démissionne.

Le président de la République a exclu l'idée après concertaton entre lui et lui-même, comme cela a été le cas pour la dissolution.

ma.m/www.imazpress.com/redac@ipreunion.com

guest
9 Commentaires
Bruneau
Bruneau
1 jour

Ils feront rien comme d'habitude sauf pour leurs porte monnaie

Saintjosephois
Saintjosephois
2 jours

Pendant la campagne il fallait réfléchir que le programme que vous soutenez n'était pas réalisable,vous vendez des rêves comme a l accoutumé pour obtenir un poste de député plus renumerateur que votre métier de avocat ,il faut arrêter de faire croire aux administrés que l on peut tout promettre et ne pas pouvoir le mettre en œuvre.

La tremblote
La tremblote
3 jours

Une vérité ! Dans les débats locaux, poussés par le journaliste, l’emploi du « je » a été souvent employé. À tort. Parmi 577 députés que pèse le bégaiement d’un Ratenon ou le parle créole d’Averell ? Et ils promettent tout !! Perceval Gaillard est celui qui sensibilise et qui explique. Ses deux collègues précités devraient s’en inspirer. S’ils veulent exister, en dehors des la commandeuse en chef, je leur conseille de se mettre au boulot. Les fesses se sont serrées… don’t forget !

Dégouté
Dégouté
3 jours

Ils n'ont rien fait depuis qu'ils sont en poste....Enfin si faire des allers retoursen métropole, acheter un paquet linge pou fé le mannequin, mange restaurant (d'ailleurs toute la grossi). Alors faire mieux et plus que rien pas trop difficile....!!!

La vérité si je mens !
La vérité si je mens !
3 jours

" Comment faire plus et mieux pour La Réunion, là est la question pour les six député.es de gauche réélu(e)s "

Ces 6 islamo gauchistes, Macron compatible n'apportent strictement rien, quel a été leur bilan parlementaire de juin 2022 à juillet 2024 ?

Des alimentaires très présents à la cantine de l'assemblée nationale.

On a les députés péyi qu'on mérite ...

La vérité si je mens !
La vérité si je mens !
3 jours

Philippe Naillet se réveille à chaque fin de sa sieste, juste bon à faire des tribunes libres .

Quel a été son bilan parlementaire, en tant que remplaçant député de ericka bareigts ?

nou lé totoché avec ce boug, dès qu'on le croise, sa seule phrase de sa bouche " comment ça va mon ami "

Qu'est ce qu'on a fait ENCORE au Bon DIEU ?

Contribuable
Contribuable
3 jours

Faire mieux? Arrêtez de gaspiller l'argent du contribuable qui se lève tous les matins pr aller travailler. Aider de manière ponctuelle les gens qui en ont besoin et ceux qui veulent faire des enfants en masse, qu'il aille travailler pr les élever. Si on a besoin d'avis, qu'on me demande

Aurélie
Aurélie
3 jours

Parce que le RN n'y pense pas ...
C'est le préfet qui fait le chèque ?
Vous êtes commes les tdc de france info ...

Sophie
Sophie
3 jours

Ils ont bien endormis le peuplé,avec leurs promesses démagogiques,ces marchands de rêves se retrouvent confrontés a leurs réalités irréalisables,qu est qu ils ne promettent pas pour obtenir des postes de député,même la Lune malheureusement que des illuminés leurs font encore,et encore confiance aveuglement au péril de mettre notre société vendredi péril .