Un texte partiellement censuré

Loi immigration : claque pour le gouvernement marche-pied de l'extrême droite

  • Publié le 26 janvier 2024 à 04:31
  • Actualisé le 26 janvier 2024 à 07:46

Ce jeudi 25 janvier 2024, le Conseil constitutionnel a enfin tranché suite au vote de la loi immigration : un tiers des articles, proposés par la droite (extrême), ont été censurés. Une claque pour le gouvernement. Il s'est pourtant s'est félicité de la validation d'une loi qu'il dit basée sur son texte initial. Une manœuvre piteuse pour tenter de masque le fait qu'il a servi de marche-pied de l'extrême droite en acceptant d'intégrer au texte de loi des mesures comme la fin de l'automaticité du droit du sol pour les enfants d'étrangers nés en France.

Toujours prompt à hurler contre la gauche "marchepied de l'extrême-droite", le camp présidentiel ne s'est pourtant pas gêné pour accorder de – très – nombreuses mesures à cette même extrême-droite pour leur faire voter cette loi immigration.

Faut-il leur rappeler que Marine Le Pen, figure de proue de la politique anti-immigration, s'était vantée d'une "victoire idéologique" quelques instants après le vote de cette loi contraire aux principes mêmes de notre constitution ?

Certains argueront que le texte a été voté en l'état tout en sachant que ces mesures seraient invalidées par le Conseil constitutionnel. Mais peut-on vraiment se vanter d'avoir volontairement voter un texte d'extrême-droite car on espérait que les Sages se souviennent que ce pays dispose d'une constitution ?

Les mirages d'un "barrage à l'extrême-droite" en votant Macron a depuis longtemps disparu. Marine Le Pen a raison – pour une fois : le vote de cette loi, vidée ou non de sa substance, témoigne d'une victoire idéologique de son parti, qui gangrène désormais tout l'hémicycle droit et central de l'Assemblée nationale.

Encore une fois, rien de bien étonnant venant d'une mouvance politique qui a voté la loi dite "contre le séparatisme", la loi sécurité globale, et qui a fait passer aux forceps la réforme des retraites.

Ce qui est plus inquiétant, c'est qu'elle gagne aujourd'hui de plus en plus en popularité au sein de la population aussi. Alors que l'inflation flambe, que la misère augmente, que les loyers impayés s'accumulent, et que beaucoup se privent désormais de certains repas pour tenir le mois, il est inquiétant – mais pas étonnant – d'assister à une montée de xénophobie en flèche chez les Français.

Mais il est évidemment plus simple d'accuser plus miséreux que soit, plutôt que ceux qui s'accordent des augmentations de frais de mandat tout en bloquant l'augmentation des salaires…

Lire aussi : Loi immigration : au sommet de l'Etat, ils ont osé souiller la République

Lire aussi - Loi immigration : le Conseil constitutionnel censure largement le texte

www.imazpress.com / redac@ipreunion.com

guest
8 Commentaires
JPA
JPA
1 mois

Pour finir, demandez aux Mahorais ce qu'ils pensent de vos belles solutions pour améliorer leur cohésion sociale mais surtout pour leur assurer un avenir meilleur. Dormez bien Monsieur le modérateur (Grace à vos remarques éclairées, certainement. Au revoir - modérateur)

JPA
JPA
1 mois

Oui bien sûr répondre à des problématiques réelles c'est cela l'enjeu et non pas de toujours parler de racisme pour seul argument face à une migration des peuples que les pays ne seront plus en mesure de gérer si des mesures de bon sens ne sont pas prises. Continuez comme ça vous servez le discours des gens que vous voulez combattre (Si c'est vous qui le dites c'est sûrement vrai. Bonne nuit - modérateur)

JPA
JPA
1 mois

Réjouissez vous de valider par ces belles pensées humanistes et bien pensantes l'arrivée quasi inéluctable au pouvoir de l'extrême droite que vous honnissez. Vous vivez dans un déni de réalité qui va en fait vous rendre responsable du ras le bol profond qui agite la société française. Vous vous persuadez que tous ces Français qui en viennent à voter déjà pour l'extrême droite sont des pauvres gens ou plus exactement des sous citoyens honteux qu'il faudrait dans votre monde idéal exclure du débat et du pouvoir d'élire des représentants législatifs. Vous êtes des irresponsables emplis de certitudes idéologiques qui vont conduire ce pays vers une issue celle là réellement fatale, du déclassement économique, sociologique et moral. Vous n'êtes bons que dans l'invective, l'insulte en refusant toute remise en cause, toute analyse lucide du malaise profond qui touche toute la société française et en vous réfugiant derrière des valeurs humanistes qui ne peuvent suffire à répondre aux enjeux majeurs auxquels nous devons faire face... (Beaucoup de mots pour justifier la montée du racisme dans ce pays. Bonne nuit monsieur - modérateur)

leVraiInsoumis
leVraiInsoumis
1 mois

Les racistes sont tristes, ils voulaient cette loi inconstitutionnelle qui détruit le pays. Bouuuuuh.
Le conseil constitutionnel dans son rôle, passe pour le grand méchant. Bravo Micron Borne Darmanin.... On a voté un texte anticonstitutionnel, hourra, mais le conseil des Sages va rattrapper tout ça, immense connerie dixit attal.
Y'aura pas de référendum, on ne référendum pas sur ce genre de questions inconstitutionnelles.
Va falloir arrêter d'être raciste, c'est un délit, les rejetons du zob.

Kunta kinté
Kunta kinté
1 mois

Nous pensions encore vivre en démocratie, même « représentative » ?

Détrompons-nous !

Deux anciens premiers ministres, tous deux de sinistre mémoire, ont décidé, contre la représentation nationale – assemblée et sénat – de vider de sa substance une loi votée par les deux chambres.

C’est un coup d’État. Lorsque quelques juges qui ne sont pas issus du processus démocratique jettent à la poubelle une loi votée par les représentants du peuple.

Souvenons-nous du referendum de 2005. La France avait voté « non ». Sarkozy, 3 pommes, le transforma en un « oui ». Ce fut la Grande Trahison.

Mais la vraie, la seule question qui compte, est celle-ci : combien de temps encore le valeureux peuple de France acceptera-t-il de se faire cracher dessus ?

Eve
Eve
1 mois

Quelle claque ! Il reste 60 %de cette loi qui va être promulguée
Macron : je te hais , toi et tout ton gouvernement de la #HONTE

Mi di Mi pense
Mi di Mi pense
1 mois

La porte ouverte aux étrangers.

Moussa darminin, macroniste jusqu'au bout des ongles rampe pour exister en politique en se baissant au système politique de la macronie.

Rien ne change face au monde de la finance !

Les " petits " juges du Conseil constitutionnel ont tenu à laver blanc plus blanc, alors que tous sont nommés par le pouvoir politique.

C'est un coup de force de ces " petits " juges ... Et le pouvoir politique est devenu une coquille vide, le parlement c'est fini !

Victor Hugo : « Il vient une heure où protester ne suffit plus : après la philosophie, il faut l’action »

Le référendum point final.

LOD
LOD
1 mois

#EnMêmeTemps, de droite ou d'extrême-droite, c'est de droite dont il s'agit ; une politique démagogique, qui exploite une pathologie inscrite au DSM https://fr.wikipedia.org/wiki/Trouble_de_la_personnalit%C3%A9_antisociale