Sécurité routière

Saint-Denis : les usagers au guidon de trottinette électrique dans le viseur de la police

  • Publié le 1 mars 2024 à 10:24
  • Actualisé le 1 mars 2024 à 10:25

Ce jeudi 29 février 2024, la police a contrôlé les usagers circulant au guidon de trottinettes électriques. De nombreuses infractions ont été relevées. 22 d'entre-elles ont fait l’objet de verbalisation, notamment pour des circulations à contre-sens, des circulations sur le trottoir ou encore des vitesses excessives sur le trottoir. D'autres actions seront à prévoir dans les jours avenirs (Photo d'illustration : rb/www.imazpress.com)

Clément Beaune, ministre délégué, chargé des Transports, avait annoncé le 5 mars dernier, un plan d’action national de régulation.

Ce plan passe d'abord par un cadre réglementaire renforcé avec de nouvelles mesures. L’âge minimum pour utiliser une trottinette électrique sur la voie publique va être relevé de 12 ans minimum à 14 ans pour protéger les plus jeunes.

Les sanctions vont aussi être relevées pour éviter les comportements dangereux. Les amendes qui sanctionnent la circulation à deux sur un engin et sur les voies interdites passeront de 35 euros à 135 euros. "On sait que dans un accident sur cinq, les utilisateurs étaient deux sur l’engin, c’est important de faire comprendre qu’il ne s’agit pas d’un jouet", a appuyé le ministre.

Quant au port obligatoire du casque, "la réflexion reste ouverte : pour le moment, nous avons fait le choix de ne pas l'imposer mais il est fortement recommandé et nos campagnes de communication vont le répéter".

Lire aussi - Trottinettes électriques : assurance obligatoire pour conduire

Lire aussi - Trottinette électrique : un mode de transport écologique qui peut être dangereux

- Règles générales -

  • Les conducteurs d’EDPM doivent adopter un comportement prudent, tant pour leur propre sécurité que celle des autres.
  • Comme pour les vélos, il est interdit de conduire sous l’influence de l’alcool ou après usage de stupéfiants.
  • La conduite d’un EDPM est interdite à toute personne de moins de 12 ans.
  • Il est interdit d’être à plusieurs sur l’engin : l’usage est exclusivement personnel.
  • Il est interdit de porter à l'oreille des écouteurs ou tout appareil susceptible d’émettre du son, ou d’utiliser le téléphone tenu en main.
  • L’assurance de l'EDPM est obligatoire parce qu'il est considéré comme un véhicule terrestre à moteur par le code des assurances, y compris dans le cas d'un service de location d'EDPM en libre service (free-floating). C'est toujours le propriétaire de l'EDPM qui doit souscrire l'assurance obligatoire.
  • Il est interdit de circuler sur le trottoir. Sinon l'EDPM doit être tenu à la main.
  • En agglomération, il est obligatoire de circuler sur les pistes et bandes cyclables lorsqu’il y en a. A défaut, les EDPM peuvent circuler sur les routes dont la vitesse maximale autorisée est inférieure ou égale à 50 km/h.
  • Hors agglomération, leur circulation n'est autorisée que sur les voies vertes et les pistes cyclables.
  • Comme pour les vélos, les EDPM ont également la possibilité de se garer sur les trottoirs. Leurs conducteurs sont invités à ne pas gêner la circulation des piétons et d’assurer leur sécurité.

Dérogations

Sous certaines conditions, l'autorité investie du pouvoir de police pourra accorder des dérogations aux règles générales de circulation en :

  • autorisant la circulation des EDPM sur les trottoirs à condition de respecter l'allure du pas et de ne pas occasionner de gêne pour les piétons ;
  • autorisant la circulation des EDPM sur certaines routes hors agglomération où la vitesse maximale autorisée est inférieure ou égale à 80 km/ h.

Quels sont les équipements obligatoires ?

  • En agglomération ou sur les voies vertes et les pistes cyclables, le port du casque n’est pas obligatoire mais fortement recommandé.
  • De nuit, ou de jour par visibilité insuffisante, y compris en agglomération, l'arrêté du 24 juin 2020 précise que les utilisateurs doivent porter un vêtement ou équipement rétroréfléchissant (par exemple, un gilet, un brassard, etc.).
  • Pour pouvoir circuler sur la voie publique, les engins doivent être bridés à 25km/h.

Les EDPM doivent être équipés :

Sanctions

  • Si vous ne respectez pas les règles de circulation ou si vous transportez un passager : 35 euros d’amende (2e classe).
  • Si vous circulez sur un trottoir sans y être autorisé ou si vous débridez l’engin : 135 euros d’amende (4e classe).
  • Si vous roulez avec un engin dont la vitesse maximale par construction est supérieure à 25 km/h : 1 500 euros d’amende (5e classe).
  • La nuit ou le jour lorsque la visibilité est insuffisante, si vous ne portez pas un gilet ou un équipement rétro-réfléchissant : 35 euros d’amende (2e classe).  
  • Si vous poussez ou tractez une charge avec votre EDPM ou si vous vous faites remorquer : 35 euros d’amende (2e classe).

www.imazpress.com/redac@ipreunion.com

guest
6 Commentaires
Lal
Lal
4 mois

Tout les personnes au volant d'un
Engin.
Doivent au moins connaître le code de la route.
Sinon se sont tous des dangers

charif
charif
4 mois

L'age minimum pour conduire une trottinette électrique est depuis septembre 2023 de 14 ans et non plus de 12 ans.
https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/A16745

HULK
HULK
4 mois

Si les utilisateurs de trotinettes avaient un minimum respect pour autrui, ce serait bien. Mais la plupart du temps ils s'en moquent, ne respectent rien et sont extrêmement dangereux.Il est plus que temps de sévir et fortement. Comme d'habitude,on va se plaindre de restreindre les libertés, mais ce sont les individus qui sont respectables par manque de civisme et par manque de respect d'autrui.

Templier974
Templier974
4 mois

La trottinette et le vélo n'ont jamais été électrique mais avec assistance électrique. Un chat, un chat. Un chien, un chien. Ne mélangeons pas les torchons et les serviettes. Normalement les trottinettes comme les vélos n'ont rien à faire sur les trottoirs. Et pour traverser sur les passages piétons, le cycliste doit descendre de son vélo idem pour celui qui est sur la trottinette.

le cycliste doit descendre de son vélo idem pour celui qui est sur la trottinette.

Bertel974
Bertel974
4 mois

Une très bonne chose! Il faut que ces contrôles ciblés soient réguliers, car quand je vois le nombre de ces engins et le comportement de leur conducteur, je constate que la réglementation n’est pas du tout respectée. Surtout la vitesse et l’âge des conducteurs !

Antipode
Antipode
4 mois

Autant le port du casque à vélo est concevable, autant en trottinette c'est irresponsable et en l'occurrence c'est un manquement de l'État que de ne pas l'imposer (et-ou des assureurs) !