Les seuils de vigilance dépassés

Sécheresse : sept communes de La Réunion soumises à des restrictions d'eau

  • Publié le 19 octobre 2023 à 16:38

Depuis plusieurs semaines, mêmes mois, il ne pleut guère sur La Réunion. En ce mois d'octobre d'ailleurs, la saison sèche porte très bien son nom puisque les pluies se font rares. Une rareté telle que sept communes de l'île ont été placées en alerte par la préfecture. Il s'agit de Bras-Panon, Saint-André, Salazie, Saint-Denis, Sainte-Marie, Saint-Leu et Cilaos. Dans ces communes, des restrictions d'utilisation de l'eau ont été prises (Photo d'illustration : sly/www.imazpress.com)

Des restrictions nécessaires en cette période de sécheresse et qui ont été décidées par arrêté de la préfecture. "Vu l'évolution de la situation hydrologique de l'île, la baisse des débits et des réserves en sous-sol et le franchissement des seuils de vigilance et d'alerte sur certains secteurs présentés le 11 octobre 2023 en comité sécheresse, il convient de réglementer les prélèvements dans les eaux superficielles et souterraines et les usages non essentiels".

Sont concernées, les villes de : Bras-Panon, Saint-André, Salazie, Saint-Denis, Sainte-Marie, Saint-Leu et Cilaos. Les autres communes étant au stade de vigilance.

Lire aussi - Malgré la pluie : un tiers des réserves d'eau de La Réunion (presque) à sec

Un seuil d'alerte qui ordonne :

- l'interdiction d'arrosage des espaces sportifs sur une plage horaire comprise entre 8 heures et 18 heures

- la réduction des prélèvements à usage domestique dans le milieu naturel de 50%

- l'application d'un plan de coupures avec tours d'eau défini par le gestionnaire du périmètre irrigué pour les usages agricoles

- l'interdiction de laver les véhicules, engins et bateaux

- l'interdiction de laver les bâtiments, façades, immeubles et hangars

- l'interdiction de laver les espaces extérieurs, cours, voiries et trottoirs à grande eau 

- l'interdiction  du remplissage des plans d'eau de loisir et piscines privées.

- Des sécheresses plus fréquentes à l'avenir -

Sur le long terme, ces sécheresses deviendront de plus en plus fréquentes.

En saison sèche (juin à décembre), l'impact du changement climatique sur les précipitations devrait se manifester par une baisse des précipitations à grande échelle et un allongement de la saison sèche lié à un probable retard de la saison des pluies.

"S'il y a une baisse légère des précipitations, au deuxième semestre on aura des sécheresses plus sévères et plus fréquentes", explique Marie-Dominique Leroux de Météo France Océan Indien.

Et pourtant, alors que la pluie se fait rare, dès lors qu'il pleut, les rues sont souvent inondées. "Il y aura des extrêmes avec des années pluvieuses et des années sèches. Et quand il pleuvra, l'événement sera intense et davantage d'eau va tomber."

Lire aussi - Fortes chaleurs, peu de pluies… La Réunion face à de (futurs) bouleversements climatiques

www.imazpress.com/redac@ipreunion.com

guest
2 Commentaires
Lilourun
Lilourun
1 mois

Le drâââme, vous n'allez pas pouvoir laver votre Ibiza ce We et tout ça à cause de ces bon dieux de gens de l'ouest (des étrangers à n'en pas douter) qui vous volent votre eau.
Encore surpris par les réactions nombrilistes de non concitoyens...
Relisez l'article et tentez de réfléchir pour le collectif. L'Est de l'île est en restricton d'eau.!!!
Peut-être un signe supplémentaire qui devrait nous alerter au sujet du changement climatique ?
Va savoir...

Bègue
Bègue
1 mois

Comme par hasard c’est toujours les communes de l est pourquoi pas les communes de l’ouest qui nous prennent notre eau