Zot lé pa payé pou kroir mé lé vré

Barrage de l'amour, un avion sans vis, 35 ans pour arriver à destination

  • Publié le 4 février 2024 à 08:05
  • Actualisé le 5 février 2024 à 05:26

Vous avez demandé le menu du zot lé pa payé pou kroir de cette semaine, le voici : Sur les barrages, il n'y a pas que de la colère, mais aussi de l'amour. Beaucoup d'amour pour Swanna, une maraîchère qui a demandé Maxime, céréalier en Bigorre, en mariage. 15 janvier 2024, aéroport de Manchester en Angleterre. Alors qu’il vient d’embarquer, Phil Hardy remarque quatre fixations manquantes sur l’aile de l’appareil. 35 ans... c'est le nombre exact d'années qu'a mis une lettre pour arriver à destination (Photo : AFP)

- Agriculteurs : de la colère sur les barrages... mais aussi de l'amour

"Veux tu faire de moi la femme la plus heureuse de l'univers" ? Une agricultrice fait sa demande en mariage...sur un barrage. Et oui, sur les barrages, il n'y a pas que de la colère, mais aussi de l'amour. Beaucoup d'amour pour Swanna, une maraîchère qui a demandé Maxime, céréalier en Bigorre, en mariage.

Une mise en scène insolite dans un contexte qui ne s'y prête pas forcément. Pourtant, à 7 h 15 ce vendredi 26 janvier 2024, un couple d'agriculteurs a profité de la mobilisation sur le terrain pour officialiser son union à venir.

Les caméras de France Bleu Béarn Bigorre n'en ont pas perdu une miette. Sur le rond-point de Séméac (Hautes-Pyrénées), si le jour ne s'est pas encore levé, Swanna a les idées bien claires quand elle s'agenouille pour faire sa demande à Maxime.

Le céréalier a dit "oui", non sans humour : "47 ans, il vaut mieux tard que jamais".

La demande s'est faite au petit matin sur un rond-point, avec en guise de bague de fiançailles un bijou de fortune confectionné par la maraîchère elle-même à l'aide d'un anneau de porte-clé et d'un fil de métal.

Cette scène ne sera pas de trop dans cette période trouble marquée par une colère vive et continue partout en France.

- Angleterre : un vol annulé après qu’un passager repère des vis manquantes sur une aile

15 janvier 2024, aéroport de Manchester en Angleterre. Alors qu’il vient d’embarquer à bord d’un airbus A330 de la compagnie Virgin Atlantic pour rejoindre New York, Phil Hardy remarque quatre fixations manquantes sur l’aile de l’appareil, depuis son siège côté hublot, rapporte le New York Post. La vigilance du passager a contraint la compagnie à finalement annuler le vol.

Une fois installé sur son siège, dont le hublot donne sur l'aile de l'appareil, Phil Hardy, un britannique de 41 ans, remarque quatre fixations manquantes sur l'aile.

"Ma femme n'aimait pas vraiment ce que je lui disais et commençait à paniquer", témoigne-t-il au New York Post.

L'équipage demande immédiatement à des techniciens des vérifications. Une fois réalisées, la compagnie assure qu'il n'y a aucun problème de sécurité avec l'aile et donc sur la sécurité de l'avion.

Finalement, le vol a été annulé. "La sécurité de nos clients et de notre équipage est toujours notre priorité absolue et cela n'a été compromis à aucun moment", a déclaré un représentant de la compagnie qui assure : "Nous travaillons toujours bien au-dessus des normes de sécurité de l'industrie et l'avion est désormais de nouveau en service.

Enfin, "par mesure de précaution, l'avion a subi un contrôle de maintenance supplémentaire et les fixations ont été remplacées." Les passagers ont été réaffectés sur d'autres vols pour rejoindre New York en toute sécurité et sans stress.

- Dans le Loiret, une carte postale arrive à destination... avec 35 ans de retard

Il en fallut du temps pour que ce souvenir de vacances n'arrive à destination. 35 ans exactement. À Saint-Denis-de-l'Hôtel (Loiret), un habitant a eu la surprise de recevoir une carte postale dans sa boîte aux lettres. Sauf que celle-ci était destinée à l'ancienne locataire, partie il y a plus de 20 ans pour s'installer en Charente.

La tante de l'actuel locataire - en contact avec l'ancienne résidente des lieux - l'a rapidement contacté  afin de lui parler de ce mystérieux courrier qui venait d'arriver avec 35 ans de retard.

Il s'est avéré que celle-ci avait été envoyée par son frère, Jean-François Lejarre, le 23 juillet 1989, alors qu'il passait des vacances à Bompas (Pyrénées-Orientales). "La mer est proche, l’eau est bonne…", avait-il écrit à sa sœur, rapporte la République du Centre.

Des mots qui ne parviendront jamais à destination. Il faudra attendre le 7 décembre 2023, soit 12.775 jours, pour que la carte postale soit réexpédiée depuis un bureau de poste des Deux-Sèvres, à Saint-Martin-de-Sanzay, bien loin de son point de départ.

www.imazpress.com/redac@ipreunion.com

guest
1 Commentaires
Mondon
Mondon
4 semaines

Les postiers sont plus prompts à distribuer les tonnes de publicité, payés par les Grands Distributeurs Commerciaux, que exécuter le travail pour lequel ils sont aussi payés.