Au Tampon, le maire invite à économiser l'eau

Le sud-ouest de l'île a manqué de pluies durant le mois d'octobre

  • Publié le 3 novembre 2016 à 05:00

Dans son dernier résumé climatologique mensuel, Météo France constate une pluviométrie "contrastée" durant le mois d'octobre 2016. Si le Nord-Est a été bien arrosé, ce n'est pas le cas du Sud-Ouest, fortement déficitaire. Le maire du Tampon a d'ailleurs invité les habitants de sa commune à économiser l'eau. Concernant les températures, elles ont été plus chaudes qu'à l'accoutumée sur cette période de l'année.

Sécheresse sur un versant, pluies intenses sur l'autre. À Saint-Benoît, l'eau n'a pas manqué au début du mois : le 6 et le 7, des fortes précipitations s'abattent sur la commune. Avec 208 millimètres mesurés en 12 heures, c'est un record pour un mois d'octobre. Avec 181 millimètres d'eau mesurés le 7 octobre, Saint-Benoît remporte aussi un autre record ! C'est la première fois que des pluies aussi importantes sont observées sur la commune de l'est depuis le début des mesures en 1952. Ce qui relègue le dernier record établi en 1994, qui était de 130 millimètres. Météo France explique ainsi cet épisode inhabituel : "Le 7, une zone pluvio-instable se régénère sur l'Est, en particulier de Saint-Benoît à Sainte-Rose", en précisant que c'est un "flux de nord à nord-est chaud et humide" qui a engendré des averses sur l'Est et le Nord.

Pas de chance pour l'autre côté de l'île, le Sud-Ouest. De Saint-Leu à Saint-Joseph, la région est fortement déficitaire en précipitations. Une période de sécheresse qui a d'ailleurs entraîné le maire du Tampon à prodiguer conseils et recommandations à ses habitants. Le manque de pluies a effectivement provoqué "une diminution d'eau de l'ensemble des retenues collinaires, individuelles et collectives, destinées à l'irrigation et à l'alimentation des élevages", indique André Thien-Ah-Koon, dans un communiqué. À partir de ce jeudi, le réseau de distribution des Herbes Blanches sera peu à peu effectif et sa fermeture devrait être intévitable. "Compte tenu de la gravité de la situation et des difficultés rencontrées par les éleveurs", la commune a sollicité l'aide du Conseil Départemental, ainsi que celle de la Casud et de Sudéau pour mettre en place un dispositif adapté à l'urgence. Le maire rappelle que "dans ce contexte, l'eau doit être partagée" et invite les habitants à observer une solidarité avec les agriculteurs en économisant l'eau au "maximum".

Octobre, 9e mois le plus chaud depuis 52 ans

Concernant les températures de ce mois d'octobre, elles ont été légèrement plus élevées qu'à l'accoutumée. Par rapport à la normale observée de 1981 à 2010, l'écart moyen est de +0,6 degrés, ce qui classe octobre 2016 à la neuvième position des mois d'octobre les plus chauds depuis 52 ans.

 

guest
0 Commentaires