Tribune libre

Lettre ouverte suite à la signature de Pacte linguistique

  • Publié le 18 mars 2024 à 17:49
  • Actualisé le 18 mars 2024 à 18:39

Mesdames et Messieurs les signataires du Pacte linguistique, nous, Collectif 20 ans de créole à l'école et droits des enfants réunionnais, souhaitons vous interpeller suite à l'officialisation de la signature du Pacte linguistique à La Réunion au mois de novembre 2023. Nous vous avions déjà sollicités par divers courriers et demandes d'audience qui sont à ce jour restés lettre morte. (Photo photo RB/www.imazpress.com)

Nous devons tout d'abord constater que suite à la communication par voie de presse, le pacte approuvé par vous ou vos représentants est difficilement accessible au public. Nous vous demandons donc de bien vouloir rendre public et accessible ledit pacte.

De plus, pour respecter les vœux remontés par les représentants et acteurs des sociétés d'Outre-mer , nous souhaitons avoir connaissance de la synthèse des travaux réalisés lors des EGMOM 2021, à La Réunion, comme celle des travaux de Cayenne 10 ans auparavant. Ces synthèses nous semblent importantes pour éclairer la prise de décision sur les questions linguistiques et notamment sur la forme que doit prendre la structure publique idoine dans le respect des remontées des territoires ultramarins

Au cours de l'année 2023, notre collectif a montré qu'il était un interlocuteur crédible sur la question linguistique, en particulier sur la politique éducative, en rencontrant ou échangeant avec un grand nombre d'entre vous autour d'un Plan pour l'enseignement de la langue et culture réunionnaises (PELCR) en adéquation avec les nouvelles orientations légales. Pourtant, malgré cela, nous n'avons, à aucun moment, en tant que collectif d'associations, syndicats et organisations ou personnalités politiques, été associés aux travaux concernant ce Pacte linguistique. Nous souhaiterions donc savoir à quel moment et à quelle hauteur, notre collectif et ses membres seront associés à l'élaboration d'une politique linguistique cohérente pour notre créole réunionnais?

Sur la question de la structure publique, si nous en croyons la dernière version du Pacte à laquelle nous avons eu accès, nous souhaiterions savoir comment nos organisations pourront être associées à sa création? ses travaux? ses décisions? Quel en sera la forme exacte? Cette question cruciale pour l'élaboration d'une politique linguistique du créole réunionnais nous semble nécessiter la collaboration de toutes et tous, ce qui n'est, hélas, pas le cas actuellement.

Toujours sur la base de ces documents de travail, nous constatons que deux associations sont nommément présentes dans le Pacte. Est-ce toujours le cas dans la version signée ? Comment ces associations ont-elles été choisies et à quel dessein ? Les autres associations et structures réunionnaises non présentes dans ce Pacte seront-elles, à un moment, associées aux travaux d'élaboration de la politique linguistique de notre région et bénéficieront-elles de la même égalité d'opportunités?

Pour finir, nous vous demandons expressément une réunion de travail avec l'ensemble des acteurs et actrices concernés afin de pouvoir faire un point d'étape mais surtout de repartir de l'avant pour un travail collectif transparent et démocratique sur la structuration d'une politique linguistique ambitieuse et volontariste en faveur de notre créole réunionnais.

Nous vous prions, mesdames et messieurs les signataires, d'agréer nos sincères salutations.

Pour le Collectif « 20 ans de créole à l’école et Droits des enfants réunionnais »

FSU – LLKR – MLK – SE-UNSA

guest
0 Commentaires