Rugby

Top 14: L'UBB régale, tremble et s'impose sur le fil devant Toulouse

  • Publié le 25 mars 2024 à 02:22
  • Actualisé le 25 mars 2024 à 06:43

Bordeaux-Bègles, auteur d'un premier acte flamboyant, a finalement peiné pour se défaire de Toulouse (31-28), rentré surement trop tard dimanche soir dans ce choc de clôture de la 19e journée du Top 14 qui a tenu toutes ses promesses.

Quel régal ! Deux équipes renforcées par le retour de leurs internationaux, du jeu à foison avec neuf essais, du suspense et des revirements à faire pâlir les cardiaques.

Ce succès, symbolique du caractère girondin qui n'a pas craqué malgré les vents contraires autour de l'heure de jeu, permet aux coéquipiers de Maxime Lucu de reprendre la 3e place au classement dominé par le Stade Français, avec pour dauphin à trois points ces Toulousains aux ressources folles.

L'UBB, rayonnante en première période avec sa patrouille de France aux jambes de feu et quatre essais inscrits - signés Yoram Moefana (2), Tevita Tatafu (21), Damian Penaud (24) et Romain Buros (40+1) - plus beaux les uns que les autres, a pensé certainement que la cause était entendue à la pause (24-7).

C'était sans compter sur le réveil du champion de France, avec un Antoine Dupont phénoménal pour son retour à XV après sa coupure de septiste. Par sa vista, ses esquives et ses courses, celui qui a remplacé à l'ouverture Thomas Ramos, touché aux côtes, dès la 4e minute, a remis dans le coup les siens qui ont infligé un 21-0 en 11 minutes à des Bordelais n'en menant alors pas large (24-28) avec des essais de Pita Akhi (53) et un doublé express de Mathis lebel (61, 64).

Passé cet orage haut-garonnais, les hommes de Yannick Bru ont finalement repris leurs esprits et remis enfin la main sur le ballon, envoyant sur une nouvelle action d'éclat Pierre Bochaton en coin derrière la ligne (71) dans une ambiance folle.

Ce dernier, pas le plus connu des Girondins, a fini par faire pencher le destin dans son camp en gagnant un ruck défensif (76) près de sa ligne que les Toulousains ont vu de près sur la fin sans parvenir à la franchir, la défense girondine ne lâchant plus rien notamment sur la dernière pénaltouche visiteuse improductive.

Après ce spectacle qui a enthousiasmé le Matmut Atlantique et ses 42.000 supporters, chacun espère tous désormais revivre pareilles émotions dans trois mois à l'occasion des demi-finales où ces deux rivaux de la Garonne pourraient se retrouver.

AFP

guest
0 Commentaires