Plus de 1.200 oiseaux échoués

Échouage de pétrels : le tribunal refuse la demande d'extinction de l'éclairage public à Cilaos

  • Publié le 20 avril 2024 à 17:43

Ce samedi 20 avril, le tribunal de Saint-Denis a tranché. Il a décidé de rejeter la demande d'extinction totale de l'éclairage public sur la commune de Cilaos. 600… C'est pourtant le nombre total de pétrels de Barau échoués depuis le lundi 15 janvier, rien que pour la commune de Cilaos. Si le juge estime que "les mesures prises par la commune n’aient pas été suffisamment anticipées pour la saison d’envol 2024, la SEOR n’est pas fondée à soutenir que la commune de Cilaos n’a pris aucune mesure permettant de limiter l’atteinte aux pétrels de Barau." (Photo : rb/www.imazpress.com)

La Société d'études ornithologiques de La Réunion (Seor), avait saisi le 18 avril le juge des référés du tribunal administratif de Saint-Denis pour obliger la commune de Cilaos a éteindre ses lumières – une des causes de l'échouage massif de pétrels de Barau, alors que l'île se trouve actuellement en plein pic d'envol de ces oiseaux endémiques.

"Le tribunal rejette la demande d’extinction totale de l’éclairage public à Cilaos pour le reste de la période d’envol des pétrels de Barau", est-il écrit dans l'ordonnance du juge.

Dans son ordonnance rendu le 20 avril 2024, "le juge des référés rappelle que la procédure de référé liberté est subordonnée à des conditions d’engagement très strictes tenant notamment à l’existence d’une atteinte grave et manifestement illégale à une liberté fondamentale, en l’occurrence le droit de chacun de vivre dans un environnement équilibré, lequel inclus la préservation de la biodiversité".

L’ordonnance du juge des référés rappelle que "le pétrel de Barau est une espèce endémique de La Réunion actuellement protégée et classée en danger par l’Union internationale pour la conservation de la nature. Elle relève que la pollution lumineuse humaine est une des causes principales de l’échouage des jeunes pétrels de Barau au cours de leur envol vers l’océan".

Toutefois, l’ordonnance "constate qu’à l’heure actuelle aucune règle de droit ne fait expressément et directement obligation aux communes de La Réunion d’éteindre leur éclairage public durant la période d’envol des pétrels de Barau", précise le tribunal.

Et ce, même si l'ordonnance du tribunal administratif "constate que ces derniers jours un nombre très important de pétrels de Barau se sont échoués sur la commune de Cilaos en raison notamment de l’éclairage public et privé dans un contexte de mauvaises conditions météorologiques".

- Un éclairage jugé conforme -

Contacté lors des premiers échouages de pétrels, le maire de Cilaos avait indiqué : "la commune a engagé des travaux de modernisation de son réseau d'éclairage public pour plus de 500.000 euros en partenariat avec le Sidelec par un remplacement de plus de 80% des luminaires sur tout le territoire".

"Ces nouveaux lampadaires sont étudiés spécifiquement pour diminuer considérablement l'impact sur les pétrels et la faune nocturne, avec également un dispositif de graduation de la luminosité", avait ajouté Jacques Técher.

S’agissant plus précisément de l’action de la commune de Cilaos, "le juge des référés constate que l’éclairage public de la commune répond aux normes environnementales applicables, qu’au jour de sa décision, les principaux points lumineux de la commune ont été éteints (stade, église, ZAC…) et que la commune participe, par la mise à disposition de moyens, au sauvetage des oiseaux échoués".

En outre, "le juge relève que le système d’éclairage public en place à Cilaos ne permet pas de gérer à distance l’intensité de l’éclairage public sans une intervention humaine sur chaque point lumineux et que cette intervention n’est pas réalisable à très bref délai compte tenu des moyens dont dispose la commune".

"Enfin, l’ordonnance relève que la gestion de l’éclairage public de la commune de Cilaos n’est pas soumise à l’obligation d’obtenir une dérogation "espèces protégées" prévue par le code de l’environnement."

Raison pour laquelle "le juge retient que, bien les mesures prises par la commune n’aient pas été suffisamment anticipées pour la saison d’envol 2024 et s’avèrent perfectibles notamment en ce qui concerne l’intensité lumineuse de son éclairage public, la SEOR n’est pas fondée à soutenir que la commune de Cilaos n’a pris aucune mesure permettant de limiter l’atteinte aux pétrels de Barau et aurait porté par sa carence une atteinte grave et manifestement illégale au droit de chacun de vivre dans un environnement équilibré".

- Une situation qui se répète -

Pour rappel, à ce jour 1.200 pétrels de Barau se sont échoués sur toute l'île, dont la moitié à Cilaos depuis lundi

En 2015 déjà, 200 pétrels s'étaient échoués sur le stade de Cilaos, attirés par les lumières.

Toujours à Cilaos, en 2018,  75 jeunes pétrels avaient été récupérés à Cilaos. Désorientés par les éclairages du stade, ils se sont échoués sur le site.

En 2023, 1.035 jeunes pétrels de Barau ont été pris en charge la Seor. 91% d'entre eux ont pu être sauvés et relâchés. "D'où l'importance pour les Réunionnais comme (et surtout) pour les collectivités, d'accentuer les actions en faveur de la préservation de ces oiseaux endémiques de l'île" avait alors commenté la société ornithologique

Lire aussi - Cilaos : plus de 150 pétrels retrouvés échoués cette nuit

Lire aussi - Cilaos : plus de 600 pétrels échoués en quelques jours, les éclairages toujours allumés

- Que faire si vous trouvez un oiseau échoué ? -

Si vous trouvez un oiseau échoué, contactez rapidement contacter la Société d’études ornithologiques de La Réunion au 02 62 20 46 65. Si personne n’est disponible lors de votre appel, laissez votre nom et votre numéro de téléphone sur le répondeur de l'association.

"Nous vous rappellerons rapidement. Dès lors, nous organiserons ensemble sa récupération dans les plus brefs délais grâce à notre réseau de sauvetage (bénévoles structures relais) opérationnel sur toute l’île", informe la Seor.

En attendant la prise en charge par l'association : mettez l'oiseau dans un carton, dans lequel vous avez fait quelques trous pour lui permettre de respirer et placez-le dans un endroit au calme, à l’abri de la chaleur et du soleil, des chiens et des chats.

Lire aussi - Eteindre les lumières pour que les pétrels volent et vivent

Lire aussi - Éteindre les éclairages pour sauver les jeunes pétrels de Barau

www.imazpress.com/redac@ipreunion.com

guest
2 Commentaires
Missouk
Missouk
1 mois

Des drôles d'oiseaux, ces gens qui jugent ? Le bon sens, ils connaissent ?

GUY JACQUES GONTHIER
GUY JACQUES GONTHIER
1 mois

Commencez à vos occuper desgens sans abris avant de vous occuper des pétrels.