Tribune libre du LPA

Les cases à lire, à quoi servent t-elles?

  • Publié le 22 février 2017 à 16:18

Ce mardi 21 février 2017, après la commission permanente de la Région, le groupe LPA s'interroge sur l'utilité des cases à lire. Nous publions ci-dessous leur communiqué dans son intégralité.

La Commission permanente a examiné le financement des Cases à lire pour l'année 2017, soit une enveloppe financière de 818 000 euros. L'enveloppe allouée est en augmentation par rapport aux années précédentes avec l'arrivée d'une nouvelle case à lire à l'Entre-Deux et paradoxalement, avec un objectif de fréquentation à la baisse (724 personnes reçues en 2015, 594 en 2016 et 530 personnes espérées en 2017).

Alors que la Région assurait aux élus qu'une évaluation de ce dispositif était en cours, il a été indiqué ce matin qu'en guise d'évaluation, un questionnaire serait transmis aux associations. Toutes ne l'ont pas reçues encore "parce qu'il y a un problème de photocopies....".

En 2016, la Région a indiqué que l'objectif des cases à lire n'était pas d'apprendre à lire et à écrire. Interrogée à nouveau ce matin par Karine Nabénésa, la Région a indiqué qu'au mieux, il s'agirait de stabiliser le taux d'illettrisme à La Réunion et non de le baisser.

Le groupe LPA considère que ce n'est pas à la hauteur des enjeux et des sommes consacrées chaque année. L'élue LPA s'est exprimée en regrettant encore une fois que la Région investisse 800 000 euros depuis des années dans un dispositif expérimental, à l'aveugle. D'autant plus regrettable que, dans le flou sur l'efficacité et la pertinence de ce dispositif , la collectivité continue à installer de nouvelles cases à lire sans attendre l'évaluation du dispositif.

Finalement, derrière la noble ambition affichée par la Région de lutter contre l'illettrisme, Karine Nabénésa s'est interrogée sur l'intérêt réel de la Région : si les cases à lire n'apprennent pas à lire, si la Région continue d'investir dans ce dispositif expérimental sans en mesurer son efficacité, à quoi servent ces cases à lire ? Quelle est l'ambition réelle de la Région vis à vis de ce public très fragile, reçu chaque année dans les cases à lire ?

Ces manquements maintiennent le flou dans la lutte nécessaire contre l'illettrisme. Au delà de l'affichage, les objectifs et l'évaluation sont les grandes absentes de la lutte contre l'illettrisme à la Région Réunion.

guest
9 Commentaires
Pénélope
Pénélope
6 ans

Vu qu'il ne construit aucun lycée et laisse certains établissements dans la décrépitude totale... il construit le monde de demain avec ses cases à lire pour les jeunes laissés su le bord d'chemin ! Et il faut bien que Valériane s'occupe !

(cf lycée de Terre-Sainte...)

SQUAW
SQUAW
6 ans

Des “cases à lire“ qui ne servent pas à apprendre à lire HAHAHA, c'est le bouquet! Autant dire “ bistroquets de la Région“ alors! Ce ne sont que 800 000 € de nos impôts qui partent ainsi, une pichenette!

Gaspillage
Gaspillage
6 ans

Pour avoir vu une case à lire à l'oeuvre je peux vous dire que c'est encore une fois une source de gaspillage d'argent et d'énergie. Les propos de certains responsables de cases à lire sont également très révélateurs. Mais ce n'est pas un problème pour Didier Robert qui sait se montrer très large avec l'argent public. Ce n'est pas non plus un problème pour la grande majorité des Réunionnais qui reste totalement inerte devant la dilapidation des fonds publics. Pourtant tôt ou tard faudra payer tout ça.

flo
flo
6 ans

totalement d'accord avec pierre balcon, que fait-on a St Leu pour la lutte contre l'illéttrisme

CHABAN
CHABAN
6 ans

Et oui madame, ce n'est pas qu'une case c'est aussi un lieu de rencontre.
Avant il y avait la boutique chinois, maintenant il y a la case à lire.

Bravo pour les résultats qui sont formidable.

L'essentiel c'est que ce vide sidéral donne l'impression que...... Et qu'on arrive à caser 2ou3 copains et copines !

Le reste........

Alain
Alain
6 ans

Les cases à lire sont une lumière pour les personnes en situation de illettrisme. Et oui c'est une case qui ne sert pas exclusivement à apprendre à lire ou écrire puisqu'elle permet aussi aux personnes qui viennent d'échanger et de se soustraire de leur isolement.

Oneiric974
Oneiric974
7 ans

Pas vraiment d'accord avec l'analyse du LPA, ni même des remarques de la Région. Stabiliser le niveau d'illettrisme c'est bien mais pour lutter efficacement contre ce fléau, qui place La Réunion au top du classement, il faudrait que les Réunionnais maîtrisent un peu plus leurs bases, quitte à faire des cours de lecture pour adultes. Beaucoup d'entre eux sont sortis du système scolaire trop trop... Ne les excluons pas! Avant d'en arriver là, pourquoi ne pas faire des groupes de lecture? Faire des vidéo conférences, utiliser internet pour s'affranchir des distances, etc... Aussi, il faut se remette un peu en question, plus les gens se gros créolisent, plus il est difficile pour eux de s'exprimer correctement en français.

Pierre Balcon
Pierre Balcon
7 ans

Et qu'est ce qu'elle propose notre Karine ?
Quel est le taux d'illettrisme à Saint Leu et que fait le maire ?

La politique alimentaire !
La politique alimentaire !
7 ans

Et l'illettrisme de Thierry ROBERT vous interpelle-t-il Madame NABENESA ? C'est l'école qui est chargée d'apprendre à lire aux enfants; pas la Région; la Région n'apporte qu'un soutien en complément! A propos pouvez vous nous expliquer la position de Macron sur le Zamal (simple contravention) ? Thierry ROBERT pour le Zamal c'est nouveau ça !