Tribune libre d'Audrey Bélim

Prise en compte de l’inflation par l’AFIT France pour le financement de la nouvelle route du littoral

  • Publié le 3 mars 2024 à 08:30
  • Actualisé le 3 mars 2024 à 08:46

Dans le cadre de mes missions à la commission de l’aménagement du territoire et du développement durable du Sénat, j’ai interrogé cette semaine Franck Leroy, nouveau président de l’Agence de financement des infrastructures de transport (AFIT France), sur la prise en compte de l’inflation pour le chantier de la nouvelle route du littoral (photo sly/www.imazpress.com)

Nous le savons : ce projet, mal conçu et mal financé, est un cadeau empoisonné de la part de Didier Robert, président de région de l’époque. En 2024, il n’est toujours pas abouti et ne le sera pas avant 2028 au moins.

Cela pose la question de l’inflation pour 2024 et les années suivantes : est-ce que l’Etat va la prendre en compte dans son soutien financier au projet ?

Franck Leroy m’a répondu que l’AFIT prendrait en compte le coût de l’inflation pour l’année 2024 et les années suivantes.

C’est un point fondamental qui n’était pas acquis : l’Agence Nationale de la Rénovation Urbaine ne tient pas compte de l’inflation dans le soutien aux projets à La Réunion par exemple.

J’ai par ailleurs demandé une politique ambitieuse de l’AFIT France en soutien aux transports publics et mobilités douces à La Réunion, et notamment au Transport Collectif en Site Propre (TCSP). La réponse est plus floue sur ce point, ce que je regrette. La réalisation de la NRL mobilise toutes les énergies, ce qui nous fait oublier collectivement les alternatives à la voiture. La Réunion a pourtant besoin de transports publics et de mobilités douces. Pour l’environnement comme pour ses habitants.

Audrey Bélim

Sénatrice de La Réunion

guest
2 Commentaires
Mi di Mi pense
Mi di Mi pense
4 mois

» La réalisation de la NRL mobilise toutes les énergies, ce qui nous fait oublier collectivement les alternatives à la voiture. La Réunion a pourtant besoin de transports publics et mobilités douce. Pour l’environnement comme pour ses habitants. »

Audrey Bélim, socialiste péyi d’une autre époque oublie bien vite que sa marie antoinette huguette bello, communiste a pourri la mandature de Robert Didier, par 80 plaintes sur la réalisation de la NRL, sans compter » touch pa nout galé » .

Cesse de rêver Audrey Bélim, socialiste péyi d’une autre époque, la NRL les travaux sont terminés depuis l’ouverture de la 1ère tranche, les 2,5 kms restant ne changeront en rien vu que la circulation est fluide sauf en temps de grosse averse où le basculement est nécessaire, la région REUNION, les caisses sont vides à partir de juin 2020, à l’arrivée des socialistes / communistes qui sont de mauvais gestionnaire, aucune vision, aucun projet à réaliser à part des selfies en compagnie des » zoizo » de passage !!!

Le socialisme c’est:
– La philosophie de l’échec
– Le crédo des ignorants
– Le prêche de la haine
– L’envie
Signé W.CHURCHILL

Ded
Ded
4 mois

eh oui, facile de rejeter la responsabilité sur une seule personne alors que pendant des années , vos amis ont mis des bâtons dans les roues de ce projet mal ficelé , mais uniquement par jalousie et non pour protéger la réunion et ses habitants !
Franchement , devant l'incurie permanente de nos élus depuis 40 ans , devant les magouilles de tous ordres , facilement repérables pour qui veut se donner la peine de chercher, devant les contrats mal ficelés par des élus incompétents , pourquoi l'état et l'AFIT accepteraient de mettre encore du fric pour ce joujou de nos politiciens prêts à tout pour laisser leur nom à la postérité ( alors que ces noms sont déjà , hélas , inscrit au grand livre de la connerie insulaire!