Tribune libre de l'association des maires

Reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle pour le Sud et du Sud-Ouest suite aux fortes pluies

  • Publié le 1 février 2024 à 15:20
  • Actualisé le 1 février 2024 à 15:21

Suite au soudain et dramatique épisode pluvieux qu'ont connu les communes du Sud et du Sud-Ouest de La Réunion les dimanche 28 et lundi 29 janvier, j'ai demandé, en ma qualité de président de l'Association des Maires du Département de La Réunion (AMDR), la reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle, inondations, coulées de boue, remontées de nappes et glissement de terrain pour les communes de L'Etang-Salé, Les Avirons, Saint-Leu, Saint-Pierre, Cilaos, Le Tampon, Saint-Joseph, Saint-Philippe, L'Entre-Deux et Petite Île (Photo sly/www.imazpress.com)

Un courrier en ce sens a été envoyé au Préfet de La Réunion, Jérôme Filippini, dans lequel je rappelle qu'en 12 heures, ce sont 133 mm de précipitation qui ont été relevées au Tévelave, 178 mm à Pont-Mathurin, 677 mm à Grand-Galet et 324 mm à Piton-Bloc.

Un épisode pluvieux qui est intervenu juste après le passage du cyclone Belal, de la tempête Candice et alors que les sols étaient encore gorgés d'eau et les moyens d'évacuation pas totalement nettoyés. Des circonstances qui ont logiquement contribué à empirer les dégâts d'un phénomène néanmoins exceptionnel.

Preuve du cataclysme qu'ont subi nos communes, le bilan humain, dramatique, s'établit à quatre morts. Si le bilan matériel reste encore à établir, il ne fait aucun doute qu'il sera lourd et qu'il nécessitera du temps et des moyens.

C'est pourquoi une reconnaissance rapide de l'état de catastrophe naturelle s'avère plus que jamais nécessaire pour permettre d'indemniser les particuliers, professionnels et collectivités sinistrés dans les plus brefs délais.

Dans les jours et semaines à venir, je serai donc particulièrement attentif au fait que l'arrêté de catastrophe naturelle soit conforme aux réalités du terrain et ne laisse personne sur le bord du chemin.

Serge Hoareau


 

guest
1 Commentaires
taz
taz
3 semaines

C'est une bonne chose même si on suppose déjà le résultat. En attendant, qu'en est-il de l'état de catastrophe naturelle à reconnaître pour Petite-Île et à la prise en compte des vents forts ??? Toujours rien ! Le gros cinéma médiatique de Dramanain, Préfet Violetto et F. Vienne tâtant poireau et salade l'air désespéré ... du routage de gueule, du vent, rien que du vent ! De la poudre de perlimpinpin comme dirait l'autre petit roi du palais ! RAS LE BOL du mépris !!! RAS LE BOS d'être pris pour des couillons !