Tribune libre de Monique Orphé

Visite des stands de l'outre-mer au salon de l'agriculture

  • Publié le 1 mars 2017 à 08:26

Ce matin (lundi matin - ndlr), Monique Orphé s'est rendue au Salon de l'Agriculture à Paris où elle a rencontré les professionnels réunionnais de la filière agricole. Les stands étaient divers et les produits locaux variés, témoignant de la qualité des productions et du savoir-faire des agriculteurs et agricultrices du territoire de La Réunion.

Le Salon International de l’Agriculture est vraiment une magnifique vitrine pour mettre en valeur l’excellence de leur travail. Ce fut l’occasion aussi pour Monique Orphé d’échanger avec eux sur l’avenir de l’agriculture à la Réunion. D’ailleurs plusieurs problématiques ont été soulevées :

- les agriculteurs et agricultrices réunionnais peinent aujourd’hui à recruter des jeunes qui seraient en capacité de reprendre leur production. Ainsi ils ne peuvent pas se permettre de partir à la retraite de peur de participer à la mort de la filière locale. Un producteur de la Plaine des Grègues disait même : " Si mes enfants ne reprennent pas, je vais fermer boutique ". Il faut donc trouver des leviers pour encourager les agriculteurs et agricultrices à s’installer.

- la formation des jeunes, en peine aujourd’hui, est un sujet majeur qui pourrait répondre à la première problématique. Elle n’est aujourd’hui pas rémunérée ce qui empêche les jeunes agriculteurs de s’investir car ils ont besoin d’un travail pour vivre en parallèle. Il faudrait réfléchir à transposer la validation des acquis de l’expérience à cette filière.

- il faudra également réfléchir à la labellisation de certaines recettes réunionnaises d’origine pour protéger le savoir-faire et qu’il ne se disperse pas.

- enfin, il faudrait davantage soutenir la diversification des cultures traditionnelles et des coopératives pour que toutes les productions aient les mêmes chances de se développer, notamment la vanille ou les géraniums, pour lesquelles la demande est plus importante que l’offre. Il y a un gisement économique à développer.

Monique Orphé se réjouit d’avoir pu échanger avec les acteurs de cette filière si importante à la fois pour le développement économique de la réunion mais également parce qu’ils garantissent la bonne alimentation. Elle défend l’idée qu’il faut davantage aider financièrement les agriculteurs à venir chaque année sur ce salon.

guest
1 Commentaires
Stefnet
Stefnet
6 ans

De la peine a faire des succession?? Je recherche ça depuis plus d une année!!! Formé et comme plein de personnes a la recherche d un terrain agricole, avec des prix agricole et non pas constructible