Groupement de défense sanitaire

Débrayage : les salariés veulent le départ du président

  • Publié le 13 mai 2016 à 03:02

Les salariés de l'association des éleveurs du "Groupement de défense sanitaire" (GDS) ont débrayé ce jeudi 12 mai 2016. La structure, travaillant en collaboration avec les collectivités locales pour assurer la veille sanitaire relative à la santé des animaux d'élevage, connaît quelques mésententes entre le président de l'association et les représentants du personnel. " Nous somme pris pour des idiots" fustige Olivier Esnault, délégué du personnel. Les salariés demandent également le retour de leur directeur, mis à pied "pour faute grave".

"La quasi-totalité" des salariés, portés par les représentants du personnel ont débrayé ce jeudi et revendiquent le départ de l'actuel président Jérôme Huet. "Plusieurs personnes sont en conflit avec lui. Il n'assure pas ses missions et manque de respect à ses salariés", explique Olivier Esnault, délégué du personnel du GDS. Il dénonce des problèmes relationnels et un "climat tendu" au sein de l'association. Point d'issue espérée par la partie pour résoudre ce conflit : le départ du président.

De son côté Jérôme Huet affirme avoir déposé sa démission le 2 mai 2016 dernier auprès du conseil d'administration. "Si c'était la seule chose à faire pour apaiser les choses, je l'ai fait. Mais ils ont refusé ma demande, estimant que j'étais très bien dans mes fonctions" a-t-il justifié. Il ajoute que "plusieurs rencontres ont eu lieu mais n'ont rien donné".

Autre point de discorde, l'actuel directeur a été mis à pied "pour faute grave". Une sanction injustifiée pour les salariés qui réclament également le maintien de ses fonctions. Jérôme Huet pointe des "méthode limites" de la part du directeur, quand près de 30% du personnel a été renouvellé.

D'autre part, aucun rendez-vous n'a été pris pour les prochains jours entres les deux parties, tandis que le travail devrait reprendre. Pour sa part, Jérôme Huet précise "que la porte reste ouverte" pour toute discussion.

L'association GDS, basée à la Plaine des Cafres, emploie 40 salariés pour assurer les tâches relatives à la bonne santé des élevages. Elle compte également 1 300 adhérents, qu'ils soient éleveurs, apiculteurs ou cultivateurs.

www.ipreunion.com

guest
1 Commentaires
Jean-francois
Jean-francois
7 ans

La porte reste ouverte pour toute discutions!!!! Y a pas plusieurs cas de mal traitance animal sur son exploitation actuellement????