En Estonie

Cinq médailles pour les lutteuses réunionnaises à Tallinn

  • Publié le 30 mars 2024 à 07:44
  • Actualisé le 30 mars 2024 à 11:32

La sélection de La Réunion a remporté cinq médailles lors du plus grand tournoi de lutte en Europe, qui s'est tenu du vendredi 22 au dimanche 24 mars 2024 à Tallinn, capitale de l'Estonie. Près d'une quarantaine de lutteurs ont porté les couleurs de La Réunion parmi les 2200 lutteurs venus de 30 pays, répartis sur 14 aires de combat. Nous publions ci-dessous leur communiqué (photo : le comité régional de lutte de la Réunion)

Près d'une quarantaine de lutteurs péi se sont rendus une semaine en terre nordique afin de participer, du 22 au 24 mars, à l'incontournable "Tallinn Open", le tournoi européen qui rassemble la plus de participants. L'événement, organisé dans la capitale estonienne, a relevé le défi d’accroître, encore un peu plus, le niveau global des participants.

Des grandes nations de la lutte, à l’image des USA, du Kazakhstan ou de l’Ukraine, étaient présentes dans la grandiose Unibet Arena de Tallinn. En dépit de cette adversité très relevée, nos combattants, ou plutôt nos combattantes, ont fièrement représenté notre île. Et oui, sur les médailles obtenues par la sélection, toutes ont été ramenées par des lutteuses:

- Chloé Cadet (U-11/ -23 kg/LCSJ) 2 ème place,
- Chloé Sautron (U-11/-26 kg/CLOD) 5 ème place,
- Shana Mussard (U-15/-45 kg/LCSJ) 5 ème place,
- Clacidy Dubary Sitouze (U-17/ - 59 kg/ LCSJ) 2ème place,
- Jenely Raphael (U-20/ -65 kg/ LCSJ) 4 ème place.

Les plus jeunes, normalement en catégorie U-11, ont été surclassées en U-13, ce qui signifie qu’elles se sont confrontées à des adversaires plus âgées.

Les catégories étant très chargées, plus de 40 participants pour certaines, les organisateurs de la compétition ont décidé de médailler les 6 meilleurs lutteurs de chaque catégorie.

La meilleure performance réunionnaise de la compétition revient clairement à Chloé Cadet, licenciée au LCSJ la lutteuse de 9 ans a fait preuve d’une impressionnante détermination pour se hisser sur la deuxième marche du podium.

"Elles avaient l’air tellement déterminée lors de ses entrées sur le tapis, sourcils froncés et regard foudroyant, elle devait sans aucun doute intimider ses adversaires", annonce le staff de l’équipe.

Hormis sa finale, les matchs de la Saint-Joséphoise ont été expéditifs, "elle ne voulait leur laisser aucune chance".

L’autre prestation marquante de ce groupe vient de Jennely Raphael, la lutteuse rodriguaise sociétaire du LCSJ termine à la quatrième place en réalisant une compétition maîtrisée, face à des adversaires de gros calibres, "comme à son habitude Jennely a su imposer sa lutte en suivant sereinement son plan de match, vu de l’extérieur on a presque l’impression qu’elle ne fait pas d’efforts, c’est grâce à son habileté physique et son aisance technique qu’elle arrive à sortir son épingle du jeu". 

Pas de médailles chez les garçons mais beaucoup d’expérience engrangée, des matchs gagnés ou perdus sur le fil du rasoir face à des opposants de très bon niveau, l’équipe masculine en ressort à coup sûr en ayant franchi des paliers de progression supplémentaires.

Après ce rendez vous majeur de la saison, certains lutteurs et lutteuses réunionnais continuent leur périple en métropole, d’autres échéances se dessinent à l’horizon comme les championnats de France U-15/U-17/U-20  féminin, ce week-end à Guilerand Granges, et les championnats de France U-15/U-17/U-20 de lutte libre, le 27 avril à Saint-Orens-de-Gameville. 

guest
0 Commentaires