Tribune libre d'Audrey Bélim

Amendement adopté pour la réévaluation annuelle du coefficient géographique pour les établissements de santé ultramarins

  • Publié le 16 novembre 2023 à 21:25

Aujourd'hui, durant l’examen du projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2024, mon amendement précisant que chaque année l’État fixe le coefficient géographique a été adopté. C’est un signal fort transmis au Gouvernement qui était défavorable à cette inscription dans la loi également proposée par d’autres collègues. (Photo photo Sly/www.imazpress.com)

Alors qu’une revalorisation du coefficient géographique de 4 points est demandée depuis 2018 par les personnels du Centre hospitalier universitaire, par les élus locaux et nationaux, le Gouvernement a annoncé en début de semaine une hausse de 3 points. Cette hausse salutaire n’est cependant pas satisfaisante à terme. Ce coefficient ne peut rester figé durant des années, malgré des rapports indépendants concluant à la nécessité d’une hausse, et adapté seulement en réponse aux conflits sociaux et de longues négociations.

Si cette adoption n’est pas définitive, à ce stade de la procédure parlementaire encore longue, c’est un signal fort envoyé par le Sénat au Gouvernement. J’espère que l’intérêt général, sanitaire et social, pour les Réunionnaises et les Réunionnais, pour leur accès aux soins et de qualité, pour les personnels hospitaliers, que cet amendement perdurera jusqu’à l’adoption finale en décembre...probablement par l’usage de l’article 49al3 de la Constitution.

La santé des Ultramarins, et notamment des Réunionnaises et des Réunionnais, ne peut être un accessoire de la République. Nous en sommes, chacun et chacune, dans nos bassins régionaux une vitrine !

Quel que soit le verdict, le travail continue.

Audrey Bélim
Sénatrice de La Réunion

guest
0 Commentaires