Tribune libre du PLR

Dignité de nos retraités : le PLR soutient les manifestants

  • Publié le 26 mars 2024 à 12:49
  • Actualisé le 26 mars 2024 à 12:52

Ce mardi 26 mars, des centaines de manifestations sont prévues partout en Hexagone et dans les Outre-mer. Pensions insuffisantes, explosion des prix, augmentation des coûts relatifs à la santé : les associations de retraités entendent exprimer leurs difficultés dans la rue. Le PLR soutient leurs revendications et réclame un réel soutien de l’Etat (photo sly/www.imazpress.com)

Les retraités touchent en moyenne 800€ mensuels, alors que le seuil de pauvreté est de 1158€. Une situation indigne de la sixième puissance mondiale. Certes, depuis le 1er janvier 2024, les pensions ont été revalorisées de 5,3%. Mais l’inflation a augmenté de 17% depuis 2017 : ces revalorisations au compte-goutte ne suffisent pas à contrer les conditions de vie de plus en plus difficiles auxquelles font face ceux qui représentent un quart de la population !

S’ajoutent à cela l’augmentation des frais médicaux : le gouvernement s’en prend ainsi par exemple aux plus précaires en doublant la franchise médicale. L’accès aux soins est de moins en moins aisé pour une grande partie de la population : déserts médicaux, délais d’attente ou encore traitements coûteux découragent ceux qui en ont le plus
besoin.

A La Réunion, la situation est encore plus délicate : nos retraités perçoivent les pensions les plus faibles de toutes les régions françaises. Les Réunionnais sont proportionnellement plus nombreux à percevoir le minimum vieillesse (désormais renommé ASPA) attribué sous condition de ressources et d’âge : en effet, ils sont 5,5 fois plus nombreux que les Hexagonaux. Une situation de précarité qui pousse les plus démunis à avoir recours aux colis alimentaires. En 2020, cela concernait 17% des personnes âgées de 62 ans et plus, contre 4% en Hexagone.

Autre chiffre révélateur : selon l’INSEE, les seniors réunionnais sont trois à quatre fois plus à être pauvres que les hexagonaux, avec un niveau de vie médian inférieur d’un tiers par rapport à eux.

Parmi ces chiffres, le pinacle de l’indignité : plus de la moitié des agriculteurs retraités vivent avec moins de 262€ par mois ! Cette pension, bien en dessous du seuil de pauvreté, ne tient pas compte de la pénibilité du travail et de l'effort consacré toute une vie au service, certes de leur exploitation agricole, mais aussi de la population.

Des années de dur labeur pour nourrir la population ne peuvent se solder par une pension de misère qui ne saurait leur permettre de survivre.

Le PLR s’insurge face à cette situation et soutient les associations de retraités qui réclament une revalorisation immédiate des pensions : aucun retraité ne devrait percevoir une pension inférieure au SMIC. De plus, pour le PLR, l’âge de départ à la retraite doit être fixé à 60 ans pour permettre à chaque citoyen et chaque citoyenne de vivre une retraite digne.

Pour La Réunion

guest
2 Commentaires
HULK
HULK
3 mois

Les retraités, en majorité, ont voté pour MACRON. De quoi ils se plaignent maintenant? Ils récoltent tout simplement ce qu'ils ont semé. Ils pensaient que MACRON allait préserver leurs avantages acquis, mais ce type est un enfumeur qui n'en a rien à foutre des gueux. Et le PLR les soutient, alors qui'il a appelé à voter pour ce type? Un comble! Ce ne sont pas les ultra-riches qui manifesteront demain. Il faut savoir dans quel camp on est, c'est tout.

Jean Claude
Jean Claude
3 mois

Pour avoir une retraite à taux plein il faut actuellement avoir cotisé pendant 43 ans dernière réforme. Le problème n'est pas l'âge mais bien le nombre d'année de cotisation.
Exemple : un jeune qui commence à travailler à 25 ans avec 43 années de cotisation il est obligé de travailler jusqu'à 68 ans pour avoir une retraite pleine.
Le PLR dans son raisonnement, si le départ en retraite repasse à 60 ans et si on garde 43 années de cotisation, il n'aura pas assez d'année de cotisation (que 35 ans), il lui manquera 8 années.....dont encore moindre en pension. CONCLUSION VOTRE RAISONNEMENT N'EST PAS VALABLE À MOINS D'APPAUVRIR UN PEU LES RETRAITÉS FUTURS.