Tribune libre du PLR

Suppression de l'allocation de solidarité spécifique : le gouvernement Attal souhaite punir les plus précaires

  • Publié le 3 février 2024 à 19:00
  • Actualisé le 3 février 2024 à 19:16

Mardi 30 janvier dans son discours de politique générale, le Premier ministre Gabriel Attal a annoncé la suppression de l’allocation de solidarité spécifique (ASS), faisant basculer ses bénéficiaires sur le RSA : une mesure qui pénalisera des personnes déjà précaires et en particulier des séniors. Le PLR s’indigne de cette annonce qui vise à punir les plus désavantagés, et qui étranglera financièrement les collectivités (photo Sly/www.imazpress.com)

L’allocation spécifique de solidarité est un dispositif financé par l’Etat et qui concerne les personnes en chômage longue durée : d’un montant de 545 euros par mois, elle est vitale à une population extrêmement précaire en grande partie composée de seniors.

Cette allocation ne dépasse pas une durée de cinq ans. Pour le PLR, l’annonce de sa suppression est cohérente avec une politique qui vise à dégrader les conditions de vie déjà précaires des personnes modestes et pauvres, punissant par là ces personnes en dehors de l’emploi, en “récompensant” ceux qui en ont un, sans pour autant augmenter leurs salaires.

Le gouvernement et M. Emmanuel Macron souhaitent pousser les chômeurs à accepter tout type d’activité, même dans des conditions de travail et avec des rémunérations très dégradées. Ces idées fixes qu’un chômeur ou qu’une chômeuse est forcément paresseux ou paresseuse, qu’il ou elle mérite que ses conditions de vie soient de plus en plus
délabrées et que cela les motivera à travailler, le PLR les dénonce : faut-il n’avoir jamais été précarisé, n’avoir jamais réellement rencontré ces personnes pour penser de la sorte.

Basculées sur le RSA, ils et elles devront donc justifier de 15 heures d’activité par semaine : travailler pour moitié moins que le taux horaire du SMIC, donc, afin de pouvoir toucher à peine de quoi survivre. Encore une preuve de la politique de punition d’Emmanuel Macron.

Pour le PLR, qui réclame l’abandon de ces mesures, être précaire n’est pas un motif de sanction.

De plus, et à l’exception de Mayotte, de la Guyane et de la Réunion -où pour faire face à des dépenses importantes, les compétences relatives au financement, à la gestion de l’allocation, de ses allocataires ainsi que leur orientation vers un dispositif d’accompagnement social ou professionnel ont été confiées à l’Etat- ce sont les départements qui financent la moitié des plus de 11 milliards d’euros du RSA, alors que l’Etat devrait prendre en charge ces citoyens. Cette mesure étranglera ces collectivités financièrement. Celles-ci devront déjà gérer l’accompagnement des personnes qui en bénéficient pour les heures de travail dont ils devront justifier afin de toucher leurs minima sociaux.

S’il est facile pour le gouvernement de pratiquer des économies en renvoyant la charge financière aux départements, le PLR dénonce cette défausse et rappelle que la fraude fiscale en France s’élève à 14, 6 milliards d’euros par an : au lieu de sanctionner les plus précaires pour la simple raison qu’ils le sont, il est urgent de réclamer leur juste part d’impôts à ceux qui trichent.

Selon l’Institut des politiques publiques (IPP), ce sont les 1% des plus riches qui ont bénéficié de la plus importante hausse de pouvoir d’achat, eux encore qui ont bénéficié de la transformation de l’Impôt sur la fortune (ISF) en Impôt sur la fortune immobilière (IFP), où encore de la mise en place du prélevement forfaitaire unique (PFU). Le président Emmanuel Macron est bel et bien le président des riches, et ces nouvelles annonces ne font que le démontrer une fois de plus.

Pour La Réunion

guest
8 Commentaires
ZNATION
ZNATION
2 semaines

Une pétition a été lancée sur change.org contre la suppression de l'ASS, le lien est le suivant : https://chng.it/NLqFYjcMTQ
Venez la signer !
Merci à tous.

Agent mulder
Agent mulder
2 semaines

Liberté égalité fraternité

Sam
Sam
2 semaines

Qui sa la vote voté macron assume arrête pleurer aster goût à li na encore suppositoire pou zot

Titi
Titi
2 semaines

Bonjour c bien de dénoncer la politique de macron .Mais vous madame la présidente de région avant de critiquer les autre commencer à regarder votre politique déjà pola continuité territoriale que vous avez enlever tout les ans et mis pour toutles 3 ans vous êtes pa mieux que lui.

Shumk
Shumk
2 semaines

Je trouve cela ignoble si on enlève cette allocation, percevant moi même cette allocation (ASS] suite à un licenciement économique après 31 ans de service. Ce n'est pas de ma faute si l'entreprise a fermé!
Moi je veux travailler et quand on regarde mon âge 58 ans ...on ne veux pas de moi...

Rene
Rene
2 semaines

Quand ont à pas l offre il nous reste la demande
Ou est l offre ?
Quand ont supprimer des entreprises à la pelle ..... C est pas la la solution

Bel air
Bel air
2 semaines

C est vraiment l hôpital qui se fout de la charité
Et vous en dite quoi quand vous avez viré des gens pour embaucher votre famille et vos nervis

Toto
Toto
2 semaines

Arrête h ypocrisie Marie Antoinette. Quand zot i vient la réunion ou habille en poupette et déplie tapis rouge po recevoir ou koz pas ou lèche le c.