Ouverture d'une information judiciaire (actualisé à 21 heures 46)

[VIDÉO] Le curé de la Plaine des Palmistes mis en examen pour viols et écroué

  • Publié le 24 février 2017 à 21:46

Fabrice Ibrahim, curé de la Plaine des Palmistes, a été mis en examen pour viols et agressions sexuelles ce vendredi après-midi 24 février 2017. Il a été placé en détention prévention au centre pénitentiaire de Domenjod (Saint-Denis). Le procureur de la République, qui n'exclut pas "la possibilité d'autres victimes" avait requis la mise sous écrou. À l'issue de sa garde à vue, le prêtre est arrivé au tribunal de Saint-Denis vers 13 heures 30. Il est mis en cause par un jeune homme, mineur à l'époque des faits, et par la mère du jeune garçon. ,Une information judiciaire a été ouverte en début d'après-midi à l'encontre de ce curé qui a "reconnu les faits" au cours de sa confrontation avec les victimes présumées, indique son avocat.

Le père Fabrice Ibrahim "a une personnalité extrêmement forte. Il a une influence importante sur les fidèles" a commenté Éric Tuffery, procureur de la République, dans la conférence de presse tenue en fin d'après-midi. Le magistrat n'exclut pas que d'autres victimes du prêtre se manifestent prochainement.

"Mon client a tout reconnu, il pleure beaucoup. Il regrette pour eux (les victimes) et pour lui. Il s'est préparé et à accepter l'idée d'aller en prison dès maintenant", a pour sa part indiqué maître Jean-Claude Jebane, interrogé par Imaz Press Réunion.

 

La victime, un jeune garçon, était âgé de 14 ans lorsque les faits supposés ont commencé en 2013. Les agressions auraient duré jusqu'en 2015.

Le jeune s'est confié à des proches il y a peu de temps. Ses parents ont alors décidé de porter plainte. Et la mère du jeune homme a également accusé 'homme d'église d'avoir abusé d'elle. Le curé a été interpellé mercredi en milieu de journée et placé en garde à vue à la gendarmerie de Saint-Benoît.
Fabrice Ibrahim, qui aurait donc reconnu les faits, a été ordonné prêtre en 2002 et il officiait à La Plaine des Palmistes depuis 2010. Il est connu pour ses prises de positions rigoristes. Souvent revêtu de sa soutane, il est pour le retour de la messe en latin et s'est farouchement opposé à la loi sur le mariage pour tous.

Monseigneur Gilbert Aubry, évêque de La Réunion, a estimé que Fabrice Ibrahim avait "sali l'Eglise". Il a souligné qu'il appliquait "une tolérance zéro" pour les actes de pédophilie "de la part de n'importe qui et surtout d'un curé".

Il a ajouté "J'ai demandé (à la victime présumée) de ne pas avoir honte, de parler, de dire tout". Déclarant soutenir le jeune homme et sa famille, l'évêque a retiré le droit d'officier au curé mis en cause et transmis le dossier à Rome.

Il a annoncé qu'il célèbrera lui-même de ce dimanche à l'église de la Plaine des Palmistes où l'homme d'église mis en cause officie depuis septembre 2010.

Les dernières affaires définitivement jugées à ce jour de pédophilie mettant en cause un prêtre à La Réunion, remontent à quelques années.
Le curé de Sainte-Marie (est de La Réunion) avait été condamné en avril 2012 à 8 ans de prison pour des viols et agressions sexuelles commis sur un enfant de choeur alors âgé de 14 ans.

En janvier 2013, le curé de Bras-Panon avait été condamné à 5 ans de prison pour une série d'agressions sur une dizaine de jeunes garçons entre 1989 et 1995 et en 2009.

mp/mb/www.ipreunion.com, vendredi 24 février 2017 à 13:58 (dernière mise à jour à 21 heures 46)

guest
2 Commentaires
CHABAN
CHABAN
6 ans

"" """"Gilbert Aubry, évêque de La Réunion, a estimé que Fabrice Ibrahim avait "sali l'Eglise"""""""


Voilà le problème de ce monsieur !

Michel
Michel
6 ans

Et dire que tous ces monseigneurs, tous ces curés, se présentent à nous comme des parangons de vertus. Hors leurs croyances, pas de salut, disent-ils ! Et que ça se congratule entre représentants de toutes les sectes présentes sur l'île et que ça a les honneurs de la presse, leurs entrées chez le préfet, et que ça pontifie à longueur d'année.
(...)