L’assaillant abattu par la police

Bordeaux : un mort et un blessé dans une attaque au couteau

  • Publié le 11 avril 2024 à 05:08
  • Actualisé le 11 avril 2024 à 06:02

Un homme suspecté d’avoir poignardé dans la soirée du mercredi 10 avril deux personnes sur les quais de Bordeaux, dont une mortellement, a été tué par des policiers alors qu’il tentait de s’enfuir. "La piste terroriste semble désormais totalement écartée", a toutefois déclaré à l’Agence France-Presse (AFP) une source policière.

"Il semble que le point de départ soit un différend lié à la consommation d’alcool des deux victimes de coup de couteau". Des témoins ont aussi évoqué une bagarre qui a mal tourné auprès d’un journaliste de l’AFP présent sur place. "Il n’y a pas eu a priori de propos islamistes tenus par l’auteur", a par ailleurs déclaré une source proche de l’enquête.

Les victimes sont de nationalité algérienne. La personne tuée est âgée d’une trentaine d’années, celle blessée d’une vingtaine d’années, a-t-on précisé de source policière. Il n’y a "plus d’inquiétude" concernant son pronostic vital.

Les motifs de l’attaque ou l’identité de l’agresseur ne sont pas connus, ont souligné les sources policières, précisant que les faits s’étaient produits peu avant 20 heures, dans le secteur très fréquenté du Miroir d’eau sur les quais de la Garonne.

- "Arrête" -

Sur une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, on voit un homme se pencher vers le bas comme pour donner des coups de couteau. Le bas de la scène est caché par une haie, mais on entend crier "Arrête".

Sur une autre vidéo, on voit un policier mettre en joue avec un fusil-mitrailleur un homme qui s’effondre et dévale quelques marches avant de glisser au sol. Un corps était toujours sur place vers 22h30, a constaté une journaliste de l’AFP.

Des passants se sont pressés autour du lieu de l’attaque mais le périmètre a été rapidement bouclé par la police. La circulation des tramways, des autobus et des vélos a été interdite sur le Pont de pierre au pied duquel l’assaillant a été abattu. Il restera fermé jusqu’à demain matin, selon l’opérateur de transports en commun TBM.

Le maire de Bordeaux, Pierre Hurmic, la procureure de la République, Frédérique Porterie, et le préfet de région Etienne Guyot se sont rendus sur place, mais sans s’adresser à la presse.

"L’enquête judiciaire est en cours", ont simplement déclaré sur X l’élu écologiste et le préfet, qui précise que "le secteur restera bouclé par les forces de l’ordre le temps nécessaire".

Des agents de la police scientifique opéraient toujours en milieu de soirée sur la scène de crime, pendant que des personnes étaient massées dans les bars des quais pour regarder le match de Ligue des Champions Paris SG-Barcelone, a constaté une journaliste de l’AFP.

Dans le centre-ville, la sécurité a verrouillé les portes de la patinoire de Mériadeck, accueillant le quatrième match de la finale du championnat de France de hockey sur glace (Ligue Magnus) entre Bordeaux et Rouen, empêchant toute entrée et sortie, a constaté un photographe de l’AFP vers 22h00.

AFP

guest
1 Commentaires
HULK
HULK
1 mois

Pourquoi vous ne donnez pas la nationalité de l'assaillant? Elle est pourtant connue. Toujours cette désinformation.