Joe Biden condamne un "acte de haine horrible"

Etats-Unis : un enfant musulman de 6 ans poignardé à mort

  • Publié le 16 octobre 2023 à 10:55
  • Actualisé le 16 octobre 2023 à 11:29

Le président américain Joe Biden a condamné dimanche le meurtre d'un garçon musulman de six ans qui a été poignardé près de Chicago, dénonçant un "acte de haine horrible", lié selon la police à la guerre entre Israël et le Hamas.

L'enfant, qui a reçu samedi 26 coups de couteau, est décédé à l'hôpital. Sa mère de 32 ans devrait elle survivre, selon un communiqué du bureau du shérif du comté de Will, dans l'Illinois (nord-est), qui a qualifié l'attaque d'"odieuse".

"Les enquêteurs ont pu déterminer que les deux victimes de cette attaque violente ont été ciblées par le suspect parce qu'elles sont musulmanes et en raison du conflit en cours au Proche-Orient impliquant le Hamas et les Israéliens", indique le communiqué, qui précise que la tuerie a eu lieu à environ 64 kilomètres à l'ouest de Chicago.

Dans un communiqué publié dimanche, M. Biden a confirmé que la femme était la mère du garçon et a affirmé que leur "famille musulmane palestinienne était venue en Amérique pour y chercher ce que nous cherchons tous: un refuge pour vivre, apprendre et prier en paix".

"Cet acte de haine horrible n'a pas sa place en Amérique et va à l'encontre de nos valeurs fondamentales: la liberté de prier sans crainte, la liberté de croire et la liberté d'être", a ajouté le président américain.

La mère a réussi à appeler le 911 tout en repoussant son assaillant, Joseph Czuba, 71 ans, selon le bureau du shérif.

Lors de l'autopsie, un couteau militaire dentelé avec une lame de 15 cm a été retiré de l'abdomen de l'enfant.

- "Notre pire cauchemar" -

A son arrivée, la police a trouvé Joseph Czuba assis près de l'entrée de la résidence où l'agression a eu lieu, son front marqué par une lacération. Il a été transporté à l'hôpital pour y être soigné avant d'être inculpé de meurtre, de tentative de meurtre et de deux chefs d'accusation de crime de haine.

"Les adjoints ont localisé les deux victimes à l'intérieur de la résidence, dans une chambre à coucher. Les deux victimes présentaient de multiples blessures par arme blanche à la poitrine, au torse et aux extrémités supérieures", précise le communiqué du shérif.

Le responsable du bureau de Chicago du Conseil des relations américano-islamiques (CAIR), Ahmed Rehab, a déclaré à la presse que l'assaillant avait frappé à la porte des victimes et d'abord tenté d'étouffer la femme en lui disant : "Vous, les musulmans, vous devez mourir", citant des SMS envoyés par la femme au père du garçon assassiné depuis son lit d'hôpital.

Cette attaque est "notre pire cauchemar", a souligné le CAIR dans un communiqué.

La guerre entre Israël et le Hamas, qui a fait des milliers de morts dans les deux camps, surtout des civils, a été déclenchée après une attaque sanglante et sans précédent lancée le 7 octobre par le Hamas contre le territoire israélien à partir de la bande de Gaza sous contrôle du mouvement islamiste palestinien.

AFP

guest
3 Commentaires
HP
HP
1 mois

Celui qui a commis se crimes ses le diable en personne
Prison à perpétuité

HULK
HULK
1 mois

La folie barbare des hommes est universelle, hélas.

Ariel
Ariel
1 mois

RIP Petit ange